L’annuaire des PTT

Ils ont déposé hier devant la loge de ma concierge des piles d’annuaires des PTT. J’ai feuilleté et me rends compte qu’en fait tout Paris (qui doit avoir des millions d’habitants) tient dans ces deux petits volumes. On est serrés comme des sardines, les uns contre les autres et c’est écrit si petit que je ne peux même pas lire. J’avais l’impression de chercher mon nom comme sur un Mémorial, comme sur la liste infinie des morts de la guerre du Viet-Nam ou de la guerre de 14; mais c’est un mémorial où il n’y aurait que des vivants, ouf. Mais ça fait drôle de voir qu’on est tous là, serrés comme des pauvres numéros. Enfin, bon, j’aime pas tellement : c’est comme dans le métro à 18h, trop bondé. En fait vous savez à quoi je pense quand je regarde ces annuaires ? que j’aimerais vivre dans un endroit où le bottin du téléphone ne compterait qu’une centaine de noms, quelques vaches, des cloches qui résonneraient dans l’air pur des alpages, des chiens qui s’amuseraient à faire courir les moutons, quelques gentianes bleues, quelques trolls jaunes… Ici il y a trop de tout : trop de bruit, trop de pollution, trop de voitures, trop de gens, trop de tout en fait. Normal que notre ballon vole si bas : faudrait lâcher du lest ! Moi j’veux bien sauter du bottin si ça peut aider…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: