Le monde à l’envers et l’église la tête en bas

bossuet2.jpg Hier soir, c’étaient les “journées du patrimoine” – l’église Saint-Sulpice était carrément pleine à craquer (de ma vie je n’avais jamais vu ça) pour écouter du… Bossuet (qui n’est pas l’auteur à la mode qui déplace le plus les foules modernes !). Et pourtant ils étaient plus de mille à être venus, de 20h jusqu’à minuit, pour entendre l’Oraison funèbre sur la mort d’Henriette d’Angleterre et le “Sermon sur la mort”. Le comédien commence : “Vanité, vanité, tout n’est que vanité” … Stupeur dans l’église : on n’entend rien, sifflets, boo-hoo, hurlements. Le comédien comprend que sa voix ne porte pas et après une longue réflexion (sans doute répugnance à enfreindre la loi soixante-huitarde qui veut qu’il ne soit pas bien vu de s’élever plus haut que le peuple), il finit par escalader la chaire sous un tonnerre d’applaudissements et les bravos de la foule. Le comédien reprend : “vanités, vanités, tout n’est que vanité”…. Re-sifflets, re-boo-hoo et re-hurlements de la foule qui crie “on n’entend rien !” Jamais je n’avais entendu pareil tintamarre dans une église ! Jusqu’à ce qu’un technicien finisse par monter en chaire pour accrocher un micro-cravate au valeureux comédien. Bossuet reprend et, oh miracle de la technologie, on entend ! Applaudissements de la foule. Les gens étaient exaspérés mais, après 45 minutes de turbulences, le spectacle pouvait enfin commencer. Tout ça pour dire :
1) qu’on parle de déchristianisation parce que les curés sont pitoyables mais que les églises seraient bondées – même le soir à 20h – si on pouvait y faire des vraies expériences spirituelles;
2) que le même peuple – contrairement aux fadaises qu’on nous sert en prime time sous couvert d’audimat – demande des nourritures spirituelles. Rendez-vous compte: pas du Beigbeder mais du Bossuet ! et ils viennent par milliers ! on croit rêver.
3) que les organisateurs de ce type de manifestations seraient bien inspirés de faire des essais de micros avant de se planter en direct devant mille personnes. Lamentable !
4) enfin que les sympathiques et valeureux comédiens du XXe siècle devraient s’efforcer de faire des exercices respiratoires et développer leur cage thoracique pour être en mesure d’atteindre – au moins – la cheville des illustres prédicateurs du XVIIe. Dehors, sur la fontaine de la place Saint-Sulpice, l’Aigle de Meaux à du préférer s’envoler ! Moi, découragé, je suis sorti avant la fin. Je relirai ces textes chez moi !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: