Se mettre face au mur pendant dix ans…

hero.jpg Je ne vais pas me mettre à faire ici de la critique ciné mais Hero, le dernier film de Zhang Yimou n’est pas un film sur les arts martiaux. Tracé à l’encre de chine comme ces idéogrammes qu’un vieux maître chinois de la calligraphie du moyen-âge avait inventé en observant les mouvements d’une femme pratiquant les arts martiaux, c’est une fabuleuse méditation spirituelle sur la violence. Une fantastique partie de Go mental et une magnifique méditation sur la notion asiatique de “se rendre compte”, notion pour laquelle, nous dit Zhang Yimou, il existe en chine un mot particulier qui signifie “le fruit d’une longue réflexion” – réflexion qui peut prendre un temps infini comme la contemplation d’un idéogramme mystérieux tracé sur le sable par un maître spirituel. Une formule du bouddhiste Chan conseille de “se mettre face au mur pendant dix ans”. Ce film – à des milliers d’années lumières de notre Occident matérialiste en voie d’effondrement spirituel – est une fulgurante chorégraphie sur cette méditation nécessaire pour parvenir précisément au stade de “se rendre compte”. Un film magnifique donc. Et les reproches des critiques (eux-mêmes serviles) sur la complaisance de Zhang Yimou à l’égard du pouvoir chinois n’ont évidemment – s’agissant du film – strictement aucun intérêt.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: