L’espace de l’art et l’espace des loups

grimaud03_11.jpg J’écoute Hélène Grimaud jouer l’Opus 118-2 de J.Brahms et finis son livre Variations sauvages. A propos du Wolf conservation Center qu’elle a fondé dans l’Etat de New-York et des milliers d’enfants venus le visiter, elle écrit :
“Ce que j’aimerais leur transmettre ?
Comme le loup possède la terre et le poisson l’océan, comme l’oiseau possède le ciel et les dieux le feu, l’homme doit trouver son élément, le cinquième élément, le seul dont nous ne serons jamais exclus. L’art est cet élément, sans lequel nous errons, orphelins et malheureux, la vie durant ; sans lequel nous nous coupons de la nature et du cosmos parce que nous devenons sourds, aveugles, insensibles, désensibilisés. Je voudrais aider les enfants à reconnaître cet espace, leur espace, celui que les loups m’ont permis de retrouver, cette part de soi-même qui possède l’univers et, avec lui, le temps par la clef de la musique. L’espace de la santé essentielle”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: