“Il y a de très belles prunes sur la route de Weimar…”

heine-4.jpg Le problème, avec un Blog, c’est de trouver quelque chose à dire tous les jours. On aimerait bien raconter des choses élevées et sublimes mais quand on n’a pas de génie, évidemment, c’est dur ; et alors on parle des prunes de Saxe sur la route conduisant à Weimar… Je vous raconte : le beau jeune homme sur la gauche c’est Heinrich Heine. Un jour, il décide de rendre visite à l’immense Goethe à Weimar. Heine – qui s’attendait à rencontrer Zeus en personne – raconte : “J’avais réfléchi pendant bien des nuits d’hiver à ce que je pourrais bien dire d’élevé et de sublime à Goethe lorsqu’un jour je le verrai. Et lorsque je le vis, j’étais tellement impressionné que n’eus rien d’autre à lui dire sinon que “les prunes des arbres entre Iéna et Weimar étaient très bonnes au goût ! Et Goethe se mit à sourire.”

… et moi je vais me coucher : je suis mort de fatigue et j’ai trop honte, dans ce blog, de n’avoir rien à dire d’élevé et de sublime.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: