Qu’allez-vous faire entre le 2 et le 23 février ?

rilke

Entre le 2 et le 5 février 1922, Rilke compose vingt-six sonnets qu’il annonce ainsi le 7 à Madame Knoop :
“En quelques jours d’immédiat saisissement alors que je pensais m’attaquer à tout autre chose, ces sonnets m’ont été donnés”. Ce même 7 février, Rilke écrit la Septième Elégie; Entre le 7 et le 8, il écrit la Huitième. Le 9, les derniers vers de la Sixième et la Neuvième. Le 11, il achève la Dixième : “A l’instant, ce samedi 11, vers les six heures du soir, elle vient d’être achevée ! Le tout en quelques jours; ce fut une tempête qui n’a pas de nom, un ourgan dans l’esprit – comme autrefois à Duino; tout ce qui est “fibre et tissu” en moi, a craqué, quant à manger durant ce temps, il ne fallait pas y songer, Dieu sait, qui m’a nourri. Mais dès lors, cela est. Est. Est. Amen. C’est donc pour cela seul que j’ai subsisté, envers et contre tout ! Et c’était bien cela qui faisait défaut. Rien que cela…”. Et l’élan se prolonge : le 14, Rilke compose une nouvelle Elégie, dite des Saltinbanques. Cette fois l’ensemble est clos. Entre le 15 et le 23 il compose les vingt-cinq sonnets la seconde partie des Sonnets à Orphée …

Bon, je ne sais pas ce que vous ferez entre le 2 et le 23 février. Mais moi je ne vous le dis pas; j’ai bien trop peur d’avoir honte !

Que faisait donc Apollinaire le 26 mars ?

tim_rilke.jpg

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: