Le Maire de Paris publie l’acte de décès des moineaux !

moineaux.jpg Voilà, c’est fait, c’est officiel (et j’ai honte pour le Maire de Paris) le faire-part de décès des moineaux a été publié et placardé (sous forme de deux affichettes) dans tous les parcs et jardins de la Ville. J’ai regardé la liste de près: le moineau n’est même plus mentionné ! J’ai bien cherché, pensant qu’ils lui avaient donné une taille de moineau. Mais non, il a bel et bien disparu de la liste comme il avait déjà disparu des rues, des jardins et des terrasses des cafés. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais plus ils vous parlent de “biodiversité” et moins il y en a. Donc plus de moineaux à Paris. Comme si ça pouvait être une consolation, ils vous dressent la liste des autres espèces (qu’on ne voit jamais d’ailleurs) : rougequeue noir, martinet noir, faucon crécelle, hirondelle de fenètre, orpin âcre, pipistrella commune (ça c’est pour ne pas dire chauve-souris), étourneau sansonnet, rougegorge, fauvette grisette, accenteur mouchet, chardonneret …. Vous voyez : plus de moineau. Et tiens, il n’y a plus de merles non plus ! Non mais je rêve, c’était mon oiseau favori et ils l’ont tué lui aussi. J’ai honte pour la Mairie qui a laissé se développer la pollution, les désherbants et les produits toxiques qui ont tué les merles et les moineaux. Et les abeilles aussi. Shame, shame, shame ! Aux prochaines élections, je vote pour Saint-François d’Assise qui, lui au moins, savait parler aux oiseaux !

J’en avais déjà parlé en 2003 !

Mes petites soeurs les hirondelles

2 responses to “Le Maire de Paris publie l’acte de décès des moineaux !

  1. Laurent

    Pour les moineaux, je ne sais… Mais pour les pipistrelles…
    Cet été, en Bourgogne, début août, j’ai cru en voir une sortir du toit. Berlue ? Non ! Elles avaient élu domicile sous les chaineaux. Tout une colonie. Environ une trentaine d’individus. Elles avaient quitté la maison en 1966 quand nous avons refait les ardoises du toit. Dérangées par quelques mois de travaux, elles avaient préféré partir. 40 ans plus tard, elles reviennent… Aujourd’hui, leur ballet est bien réglé. Décollage au crépuscule et retour au nid à l’aube. Mon chat en devient fou. Posté dés 5 heures du matin en équilibre instable dans la gouttière, espérant l’aubaine…

  2. Laurent

    Pipistrelles toujours ! Un souvenir.
    Quand nous étions enfants, notre grand plaisir était de les voir grimacer, tête en bas, accrochées aux poutres du grenier lorsque nous ouvrions les fenêtres aveugles. Un jour, l’une d’elle s’est égarée dans le bureau de mon père. Après cinq minutes de course folle et vaine, mon frère a brandi une feuille de papier. La pipistrelle, pourtant habile en esquives, n’a pu l’éviter. Tuée net et accrochée dans sa fourrure, un nouveau-né gros comme un ongle de petit doigt. Nous n’étions pas fiers.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: