Fête du Travail, tu parles !

Dessin : mon autoportrait par Beatrix Potter

Bon, s’ils continuent à m’énerver (à la radio, dans les médias, dans le monde, dans la rue avec leurs défilés à la noix, leur lucidité d’autruches intoxiquées au muguet, leur langue de bois à la mords moi le nœud sur les retraites par répartition, leurs hallucinations consensuelles sur le grand soir qui réglera la facture des déficits, et leur farce du “tous-ensemble-surtout-ne-bougeons-pas-d’un-millimètre ça fera sûrement-avancer-le-schmilblick”) je crois que je vais carrément faire comme le grand Nicolas Poussin qui (en termes évidemment beaucoup plus choisis et raffinés que moi) disait ceci que je trouve magnifique d’élégance :

“C’est un grand plaisir de vivre en un siècle où il se passe de si grandes choses pourvu que l’on puisse se mettre à couvert en quelque petit coin pour pouvoir voir la comédie à son aise”

Et cette autre phrase de Henri de Montherlant que je déroule souvent dans ma tête quand je vois leur bétise crasse

“Je me considère depuis un certain nombre d’années comme un étranger vivant en France et dès lors je me sens tenu de ne pas faire paraître des appréciations sévères sur le pays où je réside. C’est une règle de savoir-vivre pour quiconque réside en pays étranger”.

Ils m’énervent depuis la nuit des temps

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: