Für-niemand-und-nichts

ATEMWENDE (renverse du souffle)

Stehen im schatten
des Wundenmals in der Luft.

Fur-niemand-und-nichts-stehen
unerkannt,
fur dich allein.

Mit allem, was darin Raum hat,
auch ohne sprache”

ce que MMD traduit ainsi :

“tenir debout, là, dans l’ombre de la blessure, dans l’air
rester là pour personne et pour rien
non connu de quiconque
pour toi seul
avec tout ce qui prend de l’espace dans cela
et même sans parole”

beige

Advertisements

Buisson ardent… (1)


.
(et le même buisson plus ardent le 5 novembre) Un arbre qui biblique ! Je comprends que Moïse se soit incliné devant lui ;-)
[en fait c’est un Sumac de Virginie]

Feuilles d’automne


ce qui m’étonne toujours c’est l’énergie que la Création déploie, avant l’hiver, pour faire passer les feuilles par toutes ces couleurs intermédiaires…

Tempête…

Lorenzo Monaco – Saint Nicolas sauvant les marins

Oiseau d’automne


Quoted from: FLECK-TESSERACT, Joy to the World!

Posted in sensible

Tags:

Permalink

Chiens sortant de chez Maniatis

© Désolé, je ne l’ai pas.

Sartre et Simone de Beauvoir :-)

© désolé, je ne connais pas l’auteur de ces chiens

Posted in sensible

Permalink

Posted in sensible

Permalink

Géolocalisation des prix Nobel

Posted in sensible

Tags: ,

Permalink

film ou video dans une diapo

[Message perso pour Jean-Louis] – Parfois t”as des photos, ou des bouts de vidéo, mais pas assez grandes pour les installer plein pot sur 1920×1080. Donc idée pour les faire défiler en vidéo dans la diapo, sur fond d’image fixe. Par exemple pour un générique de fin, avec les têtes des gens et leurs noms, ou une série de photos genre diaporama…

Posted in sensible

Tags:

Permalink

Cadeau de Noël…

Posted in sensible

Tags: , , ,

Permalink

Mains Signe

Posted in sensible

Permalink

Mains Feuilles

Flowers by Fong Qi Wei

Singaporean photographer Fong Qi Wei disassembles flowers and carefully rearranges  their components on a blank white canvas. (serie entitled “Exploded Flowers”)

Lee Jin

Lee Jin – Evi Gougenheim/Artplace, Paris 6e

“Lee Jin emploie des feuilles de papier géantes pour ses dessins qu’elle appelle “mammifères”. Le plus tendre et le plus humain étant un orang-outang qui, avec un délicat et émouvant sourire, étreint sereinement une jeune femme au corps tatoué de jolis papillons”

J’aurais du être troubadour au Moyen-Age


Déluge de pluie au Luco. Il y souffle comme un vent de Paradis. Un vent frais comme celui qui souffle dans les lais de Marie de France ou les poèmes de Bernard de Ventadour. Suis dans un autre monde. Peut-être j’aurais du faire des études pour être troubadour au Moyen-Age…

%d bloggers like this: