La bureaucratie occupe 90% de nos vie !

tete_cerveau_2
.
Tout à coup, en voyant cette image j’ai compris pourquoi j’avais mal à la tête : l’Etat ne s’occupe pas seulement de 30% de ce qu’on fait, mais de 90 %. Rien ne lui échappe : il est partout et se veut compétent sur tout. Il ne le fait pas bien mais il s’occupe tout de même de tout. Il y a un Ministre – et un ministère – pour chaque activité. Ils gèrent nos vies de A à Z. Et en échange de cette servitude volontaire … on croule sous la bureaucratie, les impôts, les taxes et la dette. Pas géniale leur idée ?

Tenez, je vous redonne rapidement (prenez un Doliprane 1000) la liste de ce dont ils s’occupent : de la défense, des affaires étrangères, de l’éducation, de la justice – jusque là, bon, je ne dis rien, encore que… – du commerce extérieur, de la santé, du logement, des sports, de l’artisanat, de l’innovation, de la famille, des transports, des droits des femmes, de l’agroalimentaire, du tourisme, de la communication, du commerce, des personnes handicapées, de la recherche, de l’économie sociale et solidaire, des personnes âgées, de la vie associative, de la jeunesse, de l’agriculture, du dialogue social, de la réussite éducative, de l’éducation populaire, de la ville, du redressement productif, de la dépendance, de la culture, de l’économie maritime, de la francophonie, des petites entreprises, des moyennes entreprises, des anciens combattants, du commerce extérieur, de la formation professionnelle, de l’économie numérique….

Vous imaginez l’empilement de fonctionnaires et de bureaux pour surveiller tout ça ? Vous ne me croyez pas : L’Etat vous prends même votre argent pour payer des bureaucrates qui vous expliquent comment vous devez… ranger votre frigidaire !

Et je ne vous ai recopié que la liste des ministères; pas celle directions départementales (DDA, DDE, DDTruc) et des directions régionales qui triplent carrément le dispositif bureaucratique. Ni de ce qu’ils décident à Bruxelles. Ni des secteurs que les Parlementaires règlementent du matin au soir en empilant des textes genre mariage pour tous, et autres intrusions dans la vie de la “société civile” comme ils disent : nos vies en fait ! Sans parler non plus des textes qu’ils rédigent dans le cadre des … “simplifications administratives” (mais si, vous savez bien, tous ces formulaires et cette paperasse qui étouffe tellement la France sous la lustrine que ça fait trente ans qu’ils nous disent qu’ils les… simplifient :-) Gag !

Je me demande bien comment les boulangers et les bouchers font le matin en se levant sans avoir un ministère des boulangers et un ministère des bouchers ? Et les plombiers, les coiffeurs et les cordonniers ? Comment font-ils sans ministère ? Ah zut, ils ont celui de l’artisanat. Alors quel secteur de votre vie n’a pas son ministère et ses bureaucrates pour s’en occuper ? Un “Ministère des tablettes numériques” ? ça n’aurait pas belle allure ça, avec une belle plaque en cuivre et une voiture de fonction ? Zut, il existe aussi : c’est Fleur Pellerin qui s’en occupe et innove pour nous.

En fait on n’a plus rien à faire : ils s’occupent de tout, ils font tout. Et c’est peut-être pour ça qu’il y a la crise.

——————————–
J’ai trouvé totalement géniale cette énumération à se flinguer de Nick de Cusa sous le titre “Et si on reprenait nos vies ?”

“Quelle place occupent les autorités dans notre vie, de la naissance au dernier jour ? Et quelle serait leur juste place ?

Enfance et jeunesse
Maternité, places de crèche, carte scolaire, rectorat, programmes, calendrier, collège, enseignants conscientisés, lycée, université, dette publique à rembourser.

Entrée dans la vie active
CDD-CDI, charges sociales, impôts, déclaration, tiers provisionnel, sécu, taxes par centaines, stage à peine payé, pôle emploi, auto-entrepreneur bridé, emploi jeune assisté.

Adultes
Allocs si vous êtes gentils, formulaires, démarches, files d’attente. Prolifération des élus, prolifération des ministres, prolifération des effectifs des autorités, prolifération des échelons, prolifération des ronds-points, guichets, « il manque un document ». Mariage civil, « manger bouger », fumer tue, contrat social (signé par qui ?), médias subventionnés, médias nationalisés, culture étatisée, festivités embrigadées, quotas de chanson française, lois mémorielles, pas de voile, pas de kippa, pas de croix, discrimination « positive ». Radars abusifs, entraves à la circulation, transports en commun, bonus-malus, règlementations-labyrinthes à la Kafka, travaux publics, HADOPI, permis d’urbanisme, permis de construire, non bâtissable, semences interdites, élections sans vraie alternance, affaires, impunité, énarchie qui décide. Carte d’identité informatisée, passeport biométrique, contrôle des papiers, caméras de surveillance, plus de secret bancaire, délation des logements vides, boucs émissaires. Pantouflage, capitalisme de connivence, professions protégées, privilèges, monopoles, cartels entretenus, subventions aux grandes entreprises, sauvetages de banques, lobbys, règne de la conformité, Bruxelles. Justice orientée, science militante, aventures militaires. URSSAF, inspection du travail, contrôles

Vieillesse
Retraite par répartition obligatoire, régimes spéciaux à notre charge, inflation.

Après
Impôt sur la mort.

Et si on reprenait nos vies ?


L’article de Nick de Cusa sur Contrepoints est ici

La France crève de sa paperasse et ne s’en rend même plus compte !
“Simplifications administratives” : pendant la crise, la farce continue
Je suis pour une “Commission de la Hache” !
Le problème avec l’État-providence c’est quand la perfusion s’arrête !
Quand l’Etat-Providence s’échouera …
Il faut d’urgence exiger la démocratie fiscale directe !
Et ils ont le toupet de s’attaquer aux retraités !
Je ne veux plus d’hommes providentiels
Et naturellement les médias ne disent rien
Ne pas trop énerver le Peuple !
Les cocottes et la bureaucratie
.
Image © Wellcome Library London

%d bloggers like this: