Je relève de la pédiatrie !

jacynthe_rose.jpg

Depuis toujours, je suis impatient : je veux que tout aille vite ou plutôt qu’on ne tergiverse pas et ne perde pas de temps. Quand les choses demandent du temps (planter des chênes par exemple) je sais bien sûr attendre et être patient. Mais pour le reste, je n’aime pas que les gens traînent.

J’ai appris que ce syndrome (qui exaspère les gens de mon bureau) ne relevait pas de la psychiatrie mais de la pédiatrie : mon comportement est en effet typiquement celui des enfants qui ne savent pas différer leurs impatiences (“je veux ma glace à la vanille tout de suite !”). Voilà, c’est exactement ça : je n’arrive pas à différer mes impatiences.

Mais avec les jacinthes, c’est différent :

j’adore les regarder pousser en me demandant longuement si elle seront bleues, ou blanches ou peut-être roses… ça peut durer des semaines : pendant des jours et des jours au petit déjeuner je les regarde en me demandant quelle sera leur couleur… Et un jour, tout à coup, miracle, pof : c’est rose ! J’adore ça.

Peut-être je suis en train de devenir vieux. Ou alors c’est Alzheimer qui m’a appris la patience. Une sorte de patience qui tire sur les nerfs à un degré inimaginable (si j’avais une arme à portée de la main peut-être j’aurais déjà tiré) mais c’est quelque chose dans le genre : on tombe, on coule, on se désintègre… la chute est lente et peut durer des années… Il faut tenir, être “patient” alors même qu’on est à bout de force… Alors on serre les machoires, on se concentre et on essaye de tenir. C’est incroyablement dur…

[ce post date de 2008 mais en voyant sortir les jonquilles au Luco, j’ai repensé aux bulbes de jacinthes et voilà pourquoi ce texte repousse et fait à nouveau pof ici aujourd’hui ;-) On a aussi le droit de tourner en rond, non ?]

Dans le même genre d’idées roses noires :

J’ai du naître en fa mineur
Et si je cassais carrément les aiguilles ?
L’impatience de Stefan Zweig
Quand il n’y a plus rien à faire

One response to “Je relève de la pédiatrie !

  1. reinedespommes

    Tu as une force incroyable au contraire ! elle est là, on la sent, à travers tes mots, les images que tu fais passer dans tes écrits !
    Peut être Chapeau Mr de Jussieur, mais Chapeau Switchie !
    Je te rassure, ce n’est pas vieillir que d’attendre avec patience l’arrivée de la couleur des fleurs qui vont éclore, je fais la même chose avec mes glaïeuls …
    A te lire, il se dégage un calme d’une profondeur incroyable.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: