Nous hommes : gentils bisounours. Dieu, lui méchant-méchant !

dupondDieu
.
Une amie m’a dit que j’exagérais un peu avec mes histoire de vieille chrétienté du moyen-âge et de CV de Dieu… Et elle n’a sans doute pas tout à fait tort car souvent je force le trait mais si vous saviez ce que le matérialisme forcené de mes contemporains m’exaspère ! Mais de là à dire que c’est le “Livre” (celui des religions du Livre : les musulmans, les chrétiens, les juifs…) qui a produit tous les morts, je trouve que c’est un peu exagéré.

On aura beau rėpéter que c’est la faute à ce méchant Livre, en fait ce sont les hommes qui se vautrent dans le mal.

Dès qu’ils trouvent un prétexte, ils se coupent en rondelles : les tutsi et les hutus, les chiites et les sunni, les allemands et français (en 70, en 14, en 40…). Dieu n’y est pour rien – le pauvre – depuis le temps qu’il ne dit plus rien. Et ce n’est pas parce que les homme se découpent en rondelles au nom d’Allah ou en criant “Got mit uns” que ça change quoi que ce soit à leur connerie épaisse. Ils se tueront n’importe comment et continueront à construire des camps de la mort et à foutre a planète à feu et à sang… Dieu n’est qu’un prétexte. Et si ce n’est pas le Livre, ils en trouveront un autre : ils brandiront jusqu’au Bottin du téléphone s’il faut justifier les massacres du village voisin !

D’ailleurs si on compte les morts on peut aussi compter ceux des Pol Pot, Staline, Mao ou Hitler qui n’étaient pas précisément des adeptes du fameux “Livre”… Là aussi qu’on arrête avec les sornettes du genre “les hommes sont si bons et si gentils” mais c’est ce méchant méchant Dieu du Livre qui est horrible et fout la merde ! ça me fait hurler de rire : que les hommes commencent par déposer leurs kalachnikov et vous verrez que Dieu ira très bien !

Dans le fameux Livre, on leur a d’ailleurs expressément dit : “tu ne tueras pas”, (il y en a douze comme ça dans le Décalogue donc ce n’est pas si sorcier de les apprendre par coeur) mais, depuis la nuit des temps, ces crétins font exactement le contraire et mettent la planète à feu et à sang. Et quand il y a des montagnes de morts et des cadavres dégoulinants partout, ils pleurnichent devant les bains de sang et lèvent un index accusateur vers le ciel avec des trémolos dans la voix sur le mode “mais si Dieu est bon, comment a-t-il pu laisser faire le Mal ?” (avec un grand M naturellement).

Comme si c’était Dieu qui avait tiré avec sa kalachnikov ! Oh le méchant Livre qui est la faute de toutes ces horreurs. Nous qui sommes de tendres petits agneaux si gentils. Dieu lui grand méchant. Nous gentils bisounours. Tu parles !
.
Et le Décalogue, c’est pour les chiens ?

Posted in sensible

Tags: , ,

Permalink

Comments are closed.

%d bloggers like this: