J’aime les grands catalpas, mais je hais carrément les moustiques !

catalpa_luco
.
Hier c’était le merle (vers 4:20 ça n’a pas loupé, il m’a réveillé, comme d’hab, mais lui est civilisé). Mais ensuite, vers 5:45, : premier moustique de l’année (en avril !) : un vrai malade mental ; pas pu me rendormir…

Ce qui est carrément prémonitoire c’est qu’hier – donc avant que l’abruti ne me pique sauvagement cette nuit – je passais devant le splendide catalpa du Luco et j’ai regardé ce qu’ils en disaient sur Wikipedia :

“le catalpa fournit de très grandes feuiles et des fleurs en grosses grappes,et il dégage une odeur qui éloignerait les moustiques !”. Et je ne le savais même pas.
moustiques2
Par précaution j’ai tout de même acheté cet après midi un bidule électrique qui va sans doute me polluer les poumons pendant la nuit mais je n’ai pas le choix : comment veulent-ils que je mette un catalpa dans ma chambre pour éloigner les moustique ? Il n’y a tout simplement pas la place ! Ils sont marrants chez Wikipedia. Me faut la version bonsaï…

Ce qui me fait penser à un truc que note Claudel dans son Journal (cahier VI, juin 1930)

Un moustique me réveille en me chuchotant à l’oreille :
“Je suis le Haut Commissaire du Gouvernement!”

Pour connaître assez bien ce milieu, je comprends les cauchemars de Claudel (il m’est arrivé souvent de faire les mêmes) et trouve cette phrase tout simplement hilarante.
—-
– Retour d’expérience (pour ceux que ça intéresserait) : le truc anti-moustiques ne marche pas : le sauvage était toujours là ce matin.
– Retour d’expérience trois jours après : nouveau moustique, donc j’essaye encore le bidule électrique. Au moment de remplacer la petite plaquette par une nouvelle et je découvre que le truc était bien enfoncé dans la prise électrique mais que la prise, elle, était commandée par le commutateur. Aille : j’avais oublié de le brancher ! Donc toutes mes excuses pour le dénigrement de l’appareil qui finalement marche peut-être très bien. J’étais d’ailleurs étonné que la plaquette ne dégage pas la moindre odeur. Forcément ce n’était pas branché. Je fatigue grave.


Quelques autres arbres…
L’arbre parle. Approche, tu l’entends ?
J’aime bien cet honneur fait à l’arbre
Voir des poissons dans les arbres, ça me rassure en fait !
Comme quoi, quand ils veulent ils peuvent
Et le petit rameau cria : “pourquoi me mutiles-tu ?”
Le vieil arbre du Luxembourg en soins palliatifs
Arbres et arbres peints

Comments are closed.

%d bloggers like this: