La clé sous le paillasson !

botticelli_dante_Paradisio_canto6
BOTTICELLI, Paradisio, Canto VI…

.
Rêve bizarre cette nuit… (évidemmment à cause des nombreux posts précédents sur le Jardin d’Eden qui m’occupe sérieusement le cerveau en ce moment – même la nuit manifestement)…

J’y étais justement – je veux dire au Paradis – dans la fraîcheur d’un doux matin de printemps. J’attendais devant la grande Porte mais il n’y avait personne pour ouvrir. J’entendais pourtant clairement des chants d’oiseaux de l’autre côté du mur, et comme un frissonnement de vent frais, mais pas la moindre sonnette, rien. L’endroit n’était pourtant pas dans le genre abandonné, pas du tout : au contraire, c’était lumineux et même ardent, mais personne pour ouvrir l’immense Porte, pas la moindre clochette à tirer, rien…

Je me dis : “Bon, il est peut-être parti acheter des croissants en oubliant de mettre le petit écriteau “je reviens dans cinq minutes” et donc il ne va pas tarder”….

Je m’assieds dans l’herbe douce, une scabieuse aux lèvres et j’attends Dieu, le dos contre le grand mur de pierre chaude avec, comme d’hab, mon ipod sur les oreilles, écoutant du Ockeghem…

Au bout d’un long moment je comprends finalement que ça ne sert plus à rien d’attendre : le ciel du soir est déjà couleur gentiane bleue et je décide donc de repartir, déçu mais curieusement pas vraiment accablé… En m’éloignant par ce soir bleu d’été, foulant l’herbe menue, … mes pieds picotés par les blés soulèvent des petites émeutes de sauterelles …

Je me rappelle juste que me suis penché, et qu’une sauterelle blonde aux reflets verts m’a regardé droit dans les yeux et m’a dit :

“tu sais que t’es vraiment nul toi ! Quand Dieu part le matin nettoyer les étoiles de la galaxie, il met toujours la clé sous le paillasson !”

Mon coeur s’est empli de joie et paf, je me suis réveillé…

Je suis pourtant certain qu’il n’y avait pas de paillasson devant la Porte du Paradis… Mais bon, je n’ai peut-être plus toute ma tête en ce moment… La clé était peut-être finalement bien sous le paillasson ? allez savoir ! …
.
Je ne parlerai pas, je ne penserai rien…
Expulsion du Paradis…

BOTTICELLI, Sandro – Paradise, Canto VI, 1490s, Silverpoint on parchment, completed in pen and ink, 320 x 470 mm, Staatliche Museen, Berlin;

Quelques rêves
«Sturzkampfflugzeug»
Transformation imminente en dindon ?
Rêve chinois N°2
Hôtel Matignon, chambres à la journée…
Planter des rudbeckias jaunes
Parfois rêver c’est dur…
Clac clac je vais te couper la tête !

One response to “La clé sous le paillasson !

  1. Pingback: “Pardon Monsieur, la station de Métro Caraïbes, s’il vous plait ?” | Switchie5

%d bloggers like this: