Vichnou était nettement moins impatient que moi :-)

milarepa_tot3
.

Pour donner une idée de la lenteur, et la mesure d’une année de Brahmma (qui en a vu des milliers), Vichnou dit que c’est

le temps que mettrait une plume attachée à un balancier à user une montagne de bronze qu’elle effleurerait une fois par siècle…

Il y a une petite fontaine au Luco qui me fait toujours penser à cette montagne spirituelle qu’on trouve chez les grands maîtres tibétains – Milarépa notamment – mais aussi dans le zen japonais ou le tchan chinois… J’ai fait ce petit montage pour vous montrer la montagne que je vois immédiatement quand je passe devant, avec le petit robinet de cuivre qui devient l’aura dorée-orangée de Milarépa penchant la tête… Je n’ai pas mis la plume parce qu’elle bougeait trop lentement :-)

Mon impatience relève de la pédiaterie
La vie elle-même comme ondoiement…
Se repérer sur l’échelle des siècles
Mesurer sa vie en matins…
Et si on cassait carrément les aiguilles ?

La fontaine en vrai ci-dessous :

fontaine_bouddha_blue

Comments are closed.

%d bloggers like this: