Voir l’invisible…

chapVisuel_REEL-et-BOSCH

.
C@t me dit :

“Ce n’est pas parce que les choses sont invisibles qu’elles n’existent pas…”

Et, effectivement, depuis que je suis né, je crois que je n’ai été bien qu’avec des trucs abstraits, qui n’existent pas vraiment : le Paradis, les licornes (ou plutôt la disucussion des petits lapins) qui broutent du serpolet dans la tapisserie de la Dame à la Licorne au musée de Cluny, ou le chat de Schroëdinger, les maisons en pain d’épice, me ballader dans les calendriers de l’avent ou dans des petites villes du moyen-âge … ; ou des choses invisibles : l’art de la fugue de Bach, les dernières sonates de Haydn , les souvenirs, les étoiles (qu’on ne voit d’ailleurs même plus dans le ciel de Paris), le vent, les langues au nord de l’avenir, les les trucs en fa mineur…etc)… Ou des choses infimes et minuscules : des haikus de trois lignes, des pièces de clavecin de Louis Couperin de trois minutes, des herbes et des brindilles. Bref que des trucs abstraits, des préoccupations totalement débiles…

Et le rétrécissement de mon champ de vison n’arrange évidemment pas vraiment les choses : plus il diminue et plus je m’éloigne du monde réel, me balladant dans l’inexistant ou l’invisible. Moins je vois et plus j’invente, ce qui me perdra … Bon faut parfois réajuster mais pour l’instant j’y arrive.

Ce qu’il faut que j’arrête surtout c’est de mettre des liens à chaque mot. C’est super agaçant, je sais. Désolé mais je tourne en rond comme un derviche tourneur. Le syndrome du blog fou qui tourne en rond doit avoir un nom, faut que je me renseigne à Sainte-Anne. Peut-être ça s’appelle simplement le syndrome du fou qui s’est planté un clou dans le cerveau gauche et qui fait tourner son cerveau droit autour ? En tout cas j’aime bien ce qui tourne, c’est clair. Aille, encore un lien.


Et si vous pensez que je suis le seul cinglé à aimer les licornes : allez aux Cloisters voir l’expo.

Et l’ascension des âmes auParadis de J. Bosch est tout de même bien étonnante (détail):

ChampVisue-_BOCH
.
Paradise: Ascent of the Blessed, 1500-04, Oil on panel, 86,5 x 39,5 cm, Palazzo Ducale, Venice

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: