La lumière blonde sous la crasse qui s’envole en petit copeaux…

caillebotte_raboteurs

.
Depuis des années, j’ai – en face de moi, juste au-dessus de mon lit – les Raboteurs de parquet de Caillebotte… Et donc, depuis des années, je me réveille tous les jours en me disant : “mais pourquoi diable ai-je toujours pensé qu’il fallait absolument gratter pour trouver la lumière ? Il doit bien y avoir des endroits où je pourrais trouver la lumière sans avoir à gratter comme un malade ?”

Mais, depuis des années, – sans doute les restes d’une vieille éducation protestante – je rabote, et je gratte, inlassablement, et je fais s’envoler les petits copeaux de bois pour faire s’élever dans mon cœur un peu de belle lumière dorée… On ne m’a sans doute pas donné le bon mode d’emploi de la vie :-)

callebotte_raboteurs_copeau


C@t me dit justement : “tu ne penses pas qu’il est temps de rallumer les étoiles ?”… Oui, effectivement, rallumer les étoiles, ce serait une excellente idée :-) Je résiste seulement parce que je les ai vu s’éteindre une à une, avec Alzheimer, jusqu’à l’effondrement du ciel tout entier dans un grand éboulement de pierres et de plumes d’anges. C’est ça que je mets du temps à oublier. Comme disait Nietzsche, il faut avoir l’âme légère pour “faire danser les étoiles”… Ça viendra…

C@t me précise encore que Nietzsche aurait dit : “il faut encore porter en soi un chaos pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante”. Ma citation est peut-être fausse, je ne sais plus…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: