Le Français : un immense feuilleté de langues empilées au fil des siècles

arbre_lignes_litterature

.
Il y a des trucs auxquels on est tellement habitués qu’on n’y pense même plus. Par exemple la langue française. Celle des politiques, des médias et des jeunes s’est tellement appauvrie qu’on à complètement oublié sa richesse stupéfiante, faite d’un empilements de couches et de couches de lexiques et de syntaxes différents.

C’est en écoutant Cécile Guilbert interrogée par Laure Adler que ça m’a frappé et que je me suis dit qu’on avait de la chance de vivre sur cet immense feuilleté de langues . Voici ce qu’elle disait — qui est banal, je sais, mais m’a frappé :

La France a cette particularité, par rapport à certaines autres langues, qu’il y a énormément de strates historiques qui s’enfoncent de façon très riche dans le sol de la langue. C’est à dire qu’entre le français du XVIe de Montaigne et le français d’aujourd’hui, on passe par le XVIIe, le XVIIIe, le XXe et, à chaque fois, la langue charrie un lexique, une syntaxe qui la différencie… Et toutes les couches historiques sont un peu comme des musiques (…) On ouvre une page de Proust et ce n’est pas du Chateaubriand ; une page de Saint-Simon et ce n’est pas une page de Sade. Et en même temps il y a toujours cette grande vibration du français….”

Bon, on sait tous qu’on est une vieille culture mais quand je vois ce qui sort du système éducatif après seize ans d’école obligatoire, je me dis qu’il faut parfois n’avoir pas peur de répéter les choses et de mettre les pieds dans le plat en les agitant joyeusement :-)

PS. On a un ministre de l’éducation (ooops pardon : “de la réussite éducative”) et un ministre de la culture (ooops pardon : “de la culture et de la communication”) et ils s’intéressent tous les deux moins aux jeunes qui “entrent” dans Racine, Baudelaire ou Ronsard, qu’au “nombre d’entrées” à Mickey Mouse (oops pardon à Euro-Disney). Ils devraient monter au créneau tous les mercredis au Conseil des ministre, se battre comme des chiens et aboyer du matin au soir pour ouvrir grand les portes cette langue française qui, pour le coup, favoriserait vraiment le “vivre ensemble” mais non, ça ne les intéresse pas ; et ils ne peuvent pas tout faire : ils y a des festivals et des petits fours avec les bobos est c’est beaucoup plus urgent et gratifiant. Grrrrr.

L’Anglais est atomique et le Français moléculaire
Quelle est la plus belle phrase de la langue Française ?

PS. Aille, je vois que j’ai oublié Rimbaud ! Mais j’en ai oublié tellement d’autres. C’était juste pour mettre quelques noms.

One response to “Le Français : un immense feuilleté de langues empilées au fil des siècles

  1. Christine

    …De la musique avant toute chose…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: