Le délice des vieux livres non coupés…

livre-non_coupe2
.
Ce matin, je suis retombé sur un vieux livre “non coupé”… Ce qui veut dire – shame on me – que je ne l’avais jamais lu (mais je me rassure en me disant que c’est parce que je l’ai en double dans ma bibliothèque :-)

Ça me rappelle l’époque où, après avoir acheté un livre, il fallait — avant même de pouvoir commencer à le lire — prendre un coupe-papier (ou un ticket de métro) et découper les pages sans les déchirer, en faisant tomber sur ses genoux de légers petits copeaux de papier … Cette petite poudre de papier me manque : c’était ma cocaïne de l’époque où je me droguais à la littérature… Elle ralentissait considérablement la lecture ! Et la couleur du papier était belle en plus… Nostalgie d’une époque qui, vue d’internet, semble évidemment préhistorique … Je suis donc un dinosaure.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: