Avoir en soi un calendrier des marées de l’âme ?

crue_seine_2

.
Tout à l’heure en passant au pied de la Mazarine, il y avait cette petite plaque verte… J’avoue que la hauteur des crues de la Seine ne me passionne pas vraiment… Mais il serait sans doute utile d’avoir, en soi, ce que Kenneth White appelait un petit calendrier des marées de l’âme pour mesurer l’amplitude de ses émotions et de ses enthousiasmes… Et pouvoir vérifier jusqu’où montent encore, dans sa tête, les crues spirituelles et les grandes marées existentielles, mesurer les soulèvements de l’âme et surtout voir ce que chaque jour laisse, en dépôt dans nos cœur, comme l’océan dépose sur le rivage un beau sable fin et argenté, et des coquillages roses nacrés…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: