La Mazarine et la fricassée de cêpes !

mazarine
.
Quand j’étais petit, au mois d’août, on partait dans la forêt chercher des champignons — je crois qu’on disait “aller aux champignons” — On s’enfonçait dans la fraîcheur des sous-bois de chênes ou de châtaigniers, cherchant attentivement les belles girolles jaune d’or, remuant et fouillant les feuilles mortes avec un bâton (une belle branche de noisettier mouchetté dont on taillait le manche en découpant avec un canif la fine écorce qui se détachait en fins rubans)… Aujourd’hui, en passant rue de Seine, je remue encore les feuilles avec mes yeux et tout à coup, dans les branches du catalpa, je vois surgir la belle coupole de la Mazarine, avec la même joie qu’enfant je découvrais, sous mes yeux émerveillés, le bulbe arrondi d’un gros cèpe marron foncé qu’on appelait aussi bolet ! Je reconnais qu’il faut beaucoup d’imagination mais bon, c’est ma façon de me ballader aujourd’hui, dans mes forêts mentales et intérieures… Tiens, je sais ce que je vais me faire ce soir : une bonne fricassée de chanterelles avec beaucoup d’ail !
.
mazarine_cepe

La Mazarine

One response to “La Mazarine et la fricassée de cêpes !

  1. Les problemes avec les champignons, c’est que des fois ils sont hallucinogenes… je crois que tu as pris un bolet pour un psylocybe :)) En tout cas, tu me fais bien rire et c’est tres agreable. Continue tes promenades au Luco, please!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: