Jean-Luc Godard sur les images, le montage et le scénario …

Godard-Zurich-fevrier-2002
.
Dans une archive du Cinéma des cinéastes de 1982, Jean-Luc Godard disait quelque chose que j’aime beaucoup :

“J’ai toujours dit que, dans le cinéma, il n’y avait pas d’images. Il y a toujours une image avant et une image après. Le présent n’existe pas dans le cinéma. Le lundi n’existe pas. C’est toujours le dimanche ou le mardi. Et le lundi est tout simplement la liaison entre les deux. Et l’image c’est ça. Et même l’image n’existe pas. Il y a un texte de Pierre Reverdy qui dit : “une image n’est jamais forte parce qu’elle est terrible ou brutale mais parce que la solidarité des idées est lointaine et juste”. (…) Tout est toujours entre deux. La lumière est toujours entre le jour et la nuit, entre le clair et la nuit… Tout est entre deux.…

Et à propos de la naissance du scénario, il déclare :
“Au début, les gens n’avaient pas de scénario. Le scénario a été inventé par les comptables qui avaient besoin de savoir ce que Mack Sennett avait tourné dans la journée. Il remplissait une feuille de papier : une paire de chaussette, une voiture, trois flics, une fille en costume de bain… Et puis ensuite ils ont rajouté des verbes et des adjectifs : “une fille en costume de bain aime un flic qui a trois voitures”… Et ça s’est appelé “scénario” ! Mais c’est l’argent qui a fait le scénario !”

Jean-Luc Godard – 2 juin 1982. (photo à Zurich en février 2002).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: