La com’ du Gouvernement c’est comme les toiles de Roman Opalka… En beaucoup moins bien.

Opalka_A
.
Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais la com’ Gouvernementale est devenue totalement blanche. Un peu comme les toiles de Roman Opalka : de plus en plus “blanc sur blanc”. Les mois passent et c’est de plus en plus incolore, plus rien ne s’imprime, on ne distingue plus rien, c’est devenu totalement illisible.

Roman Opalka est connu pour sa série de toiles “1965/1 à infini” sur lesquelles il peignait des chiffres en ordre croissant pour signifier la trace irréversible du temps. Parti avec le “1” en 1965, il arrive en 1972 au nombre «1 000 000» et décide alors de réduire sa palette au seuls noir et blanc. À chaque nouvelle toile, il ajoutera 1 % de blanc dans la peinture servant au fond de sa toile (initialement noir à 100 %) et donc, petit à petit, les fonds blanchissent et les chiffres également blancs se dissipent peu à peu. Plus les toiles étaient récentes (donc les plus blanches), et moins on pouvait identifier les nombres qui devenaient progressivement illisibles.

Opałka utilisait cependant deux blancs légèrement différents : un pour ses nombres (blanc de titane) et un autre (blanc de zinc) pour le blanchissement progressif du fond. Et donc il y avait tout de même une toute petite possibilité de lire. Mais avec le Gouvernement, c’est le grand blanc généralisé. Plus rien n’accroche. Il continue à écrire des trucs et des lois, et des feuilles de route et des discours, mais ça ne laisse plus aucune trace lisible dans la tête des gens. Plus il avance, plus Najat-Belkacem parle, et plus tout s’efface. Vous avez vu le mal que je me donne pour emballer toute cette nullité politique dans un petit arrière fond culturel. Je fais de gros efforts pour que vous ne ressortirez pas de ce blog totalement décérébrés :-)

Opalka_B

Opalka (Wikipedia)

A propos de la couleur blanche, je me rappelle que Claude Hagège disait quelque part que les eskimos avaient 36 expressions différentes pour caractériser le blanc. Et effectivement, sans parler de toutes les couleurs de la neige, il y a le blanc des mouettes, celui des nuages, celui des plumes qui me piquent la joue dans mon oreiller, le blanc du papier (sauf chez Actes Sud), celui des meringues, le blanc des yeux, le blanc des terra incognita (de moins en moins), les blancs de la mémoire (par ex. en ce moment où je cherche des blancs que je ne trouve pas), le blanc du lait, des oeufs battus en neige, des oies sauvages évidemment, de la chantilly, le blanc des naines blanches (jamais vu, trop loin), celui des bouleaux, de la lune, celui de Kenneth White etc…. Ce qui me fait penser que les éditeurs HTML que j’utilise, ils sont carrément indigents : ils ne me donnent que le #FFFFFF comme blanc. Vraiment pauvre comme nuancier.

flash_nuancier
.
Ce qui donnerait raison à ceux qui me disent que le web est une régression culturelle – mais bon, c’est comme ça. D’ailleurs on ne trouvera bientôt plus d’oreillers en vraies plumes d’oies ou de canard, juste des trucs synthétiques qui vous donnent la migraine… Tragique. Moi qui ai tellement sommeil !

Je veux et j’exige des nuits de 14h24…
Des ailes pour planer au-dessus de la vie
La différence entre la neige et la pluie
Vivre avec des gens chaleureux
A propos de Hokkaïdo il faut absolument aller là

3 responses to “La com’ du Gouvernement c’est comme les toiles de Roman Opalka… En beaucoup moins bien.

  1. catherine

    …le joli blanc des petits coquillages nacrés , celui que je connais bien , des nuits de solitudes et le blanc incroyable de la lune , celui des nuages d’automne et de la brume des merveilleux matin d’hiver , la neige encore et encore tant et tant que les japonais n’ont pas assez d’idéogrammes pour en parler ..
    le blanc des ailes des anges même déchus , celui des champignons des cercles de sorcières dans le mystère des forêts ,et puis , surtout celui de la toute petite tâche sous le menton soyeux de mon chaton , celui aussi du silence …

    heureusement qu’il y a de moins en moins de plumes d’oiseaux dans les oreillers , c’est autant d’animaux morts en moins !

    PS : j’adore les araignées , et les gouttes cristallines sur leurs toiles de soie

  2. catherine

    ps : un très grand MERCI , pour cette belle rencontre avec un artiste que je ne connaissais pas !

    c’est cela , un passeur ….

  3. aya

    que dire de plus sinon, génial comme d’hab ….

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: