La notion de “skin in the game”. Ou comment mettre du plomb dans la têtes des politiques

romanholiday_bocca
.
Depuis le début de la Ve République – il y a 55 ans – il y a eu 36 Gouvernements. Et ils nous ont tous dit que “la lutte contre le chômage” était “la priorité des priorité”. Tout, ils ont promis, juré, craché qu’ils se fixaient “l’objectif” d’inverser les courbes et qu’on allait voir ce qu’on allait voir… Mais, comme vous l’avez constaté, la priorité des priorités n’est toujours pas – en tout cas pour les chômeurs – prioritaire ! Fin 2013, malgré la propagande, le chômage continue de monter. Mais bon, les Français sont crédules et, curieusement, ils ne s’impatientent pas trop. Alors comment faire en sorte que les politiques règlent vraiment les problèmes qu’ils disent prioritaires ?

La solution c’est Nassim Nicholas Taleb qui nous la donne avec sa célèbre formule “to have skin in the game” qui, en gros, se traduit en français par “risquer sa peau dans le jeu” ou “s’impliquer personnellement en prenant sa part du risque”, bref risquer quelque chose quand on prend des décisions qui concernent les autres. Et évidemment, quand les décideurs jouent leur peau, quand ils partagent les coûts et les risques de leur décisions qui affectent les autres, ils sont plus susceptibles de prendre des décisions prudentes ! Pour Nicholas Taleb, la “peau dans le jeu” est non seulement un concept politique important, mais surtout un impératif moral indispensable.

Or que font nos politiques et nos parlementaires ? Ils votent des textes mais ils ne prennent aucune responsabilité dans l’échec de leurs solutions. Et donc, en gros ils s’en lavent les main : que ça marche ou que ça ne marche pas (chômage, dette, plans de relance, fiscalité etc) ce n’est pas leur problème. Et donc c’est cela qu”il faut changer en priorité. Et c’est très simple :

La solution imparable : il suffit “d’intéresser” les Parlementaires au résultat de ce qu’ils votent !

Par exemple, quand ils votent des textes pour soi-disant créer des emplois, vous indexez leurs revenus sur le nombre de chômeurs réellement placés par Pôle emploi. Puisqu’ils nous jurent que leur plan est génial et créateur massif d’emplois, ils sont gagnants-gagnants, non ?

Ou bien (je plaisante bien sûr mais c’est pour faire réagir) vous indexez la durée de leur mandat sur le nombre de chômeurs recasés :-) Si leurs textes ne créent pas les résultats promis, ils perdent des mois de mandat : comme pour un permis à point. Je vous assure que ça leur parlera très fort !

Et donc en gros, on “indexe” tout : si leurs usines à gaz ne marchent pas : ils sont moins payés ou voient leur durée de mandat raccourcie (ou leurs avantages réduits) ! Ça n’a l’air de rien dit comme ça mais, croyez-moi, ce genre d’indexation ils comprendront très vite :-) nous tous, si on se plante, on paye. Surtout si on embarque les autres.

C’est un peu la même chose que la stratégie des intérêts croisés (avec l’exemple des casernes de pompier) dont j’avais parlé à la fin de ce post

C’est bien qu’ils fixent des “objectifs” mais on aimerait bien des résultats !

L’image avec Audrey Hepburn et Gregory Peck ne parlera évidemment qu’à ceux qui ont vu Roman Holidays. Selon une légende, terrifiante, ce masque en pierre au regard perçant peut révéler si quelqu’un dit la vérité. S’il ment, les doigts du menteur sont déchiquetés ! Vous voyez, c’est ça la notion de “skin in the game” ! Et c’est elle qu’il faut de toute urgence réintroduire dans le crâne des Parlementaires français.
Bocca della Verità (Wikipedia)

2 responses to “La notion de “skin in the game”. Ou comment mettre du plomb dans la têtes des politiques

  1. Excellente idée, mais .. ô combien utopique !

  2. NP

    Oui, comme les dirigeant d’entreprise engagent leurs intérêts en devenant actionnaires et leur responsabilité devant le conseil d’administration et même devant la loi, les politiques devraient être redevables de leur action.

    En revanche indexer la durée de leur mandat sur leur capacité à prendre les bonnes mesures me semble curieux. En quelque sorte, c’est déjà ce qui se passe puisqu’à peine au pouvoir, toutes leurs mesures visent à les y maintenir : cadeaux par ici, flatteries par là, coups de massue ailleurs et autres magouilles pour augmenter le nombre d’électeurs… Tout est fait pour conserver et accroître leur électorat.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: