Un shutdown politique en France ? La vie sans journalistes et sans politique ? mais ce serait le rêve !

shutdown_france
.

Je ne sais pas combien d’entre vous connaissent My Fair Lady que j’écoutais ce matin : les paroles de “Without you” sont exactement ce que je pense des politiques et des médias : on pourrait très bien se passer d’eux et tout faire “sans eux”; ils ne sont pas le commencement et la fin. Chaque année il y aura un printemps sans eux et la France sera là sans eux. Et la terre continuera de tourner sans eux

On a bien sûr de la peine à imaginer ce que serait la vie sans leur comédie politique ! Parce que les journalistes vivent de cette farce et tendent leurs micros du matin au soir, multiplient leurs journaux et les émissions politiques, cherchent à vous tenir en haleine sur le dérisoire : Duflot a-t-elle vraiment isé dire ça ? Vals s’est-il vraiment excusé d’avoir osé penser ça ? Etc. Toute la semaine, les journalistes et les politiques montent ainsi leur mayonnaise, avec des projets tous aussi absurdes les uns que les autres. Et le pire est qu’ils ne jouent jamais relâche. Même le dimanche ils bossent pour venir dans les grandes émissions politiques vous faire part de leur dernière trouvaille idéologique pour changer nos vies. Et tous les mercredi, au Conseil des ministres, ils détricotent ce qui a été fait, reconstruisent des usines à gaz, promettent, ne tiennent pas et, finalement, ruinent le pays avec une dette abyssale qui devrait leur faire honte.

Il faudrait juste qu’ils arrêtent net : qu’ils arrêtent de vouloir tout réglementer, dans tous les domaines et tout le temps. qu’ils arrêtent de nous prendre la tête sur 90% de notre vie ! Qu’ils arrêtent de mentir. Qu’ils arrêtent leurs réformes incessantes et inutiles (sur le travail le dimanche, les rythmes scolaires, le paiement des loyers, la fiscalité etc). Qu’ils arrêtent de remuer sans cesse avec leurs grosses pattes la délicate friture de petits poissons !

En fait il nous faudrait un “shutdown” Français : une bonne petite interruption de pouvoir qui prouverait qu’ on peut très bien vivre sans eux !. Et surtout, par pitié, qu’ils arrêtent de se croire providentiels et indispensables. We can do bloody well without them !

Petite devinette :
100 journalistes (ou 40 ministres ou 100 préfets) sont dans 1 bateau.
Le bateau coule.
Que reste-t-il ?
Un immense espoir !

Les paroles de My Fair Lady

What a fool I was, what dominated fool
To think that you were the Earth and sky
What a fool I was, what an elevated fool
What a mutton-headed dote was I

No, my reverberating friend
You are not a beginning and the end

There’ll be spring every year without you
England still will be here without you
There’ll be fruit on the tree
And a shore by the sea
There’ll be crumpets and tea without you

Art and music will thrive without you
Somehow Keats will survive without you
And there still will be rain on that plain down in Spain
Even that will remain without you, I can do without you

You, dear friend, who taught so well
You can go to Hartford, Hereford and Hampshire

They can still rule the land without you
Windsor Castle will stand without you
And without much ado we can
All muddle through without you

Without pulling it the tide comes in
Without your twirling it, the Earth can spin
Without your pushing them, the clouds roll by
If they can do without you, ducky so can I

I will not feel alone without you
I can stand on my own without you
So go back in your shell
I can do bloody well without you.

Petits échos (très lointains) d’Audrey Hepburn :
La notion de skin in the game
La beauté des âmes …
La grandeur des gens simples

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: