Du capitalisme performant … à la déroute de l’État-Providence en 3 images

Capitalisme_A

Le système qui, pendant des décennies, a créé de la richesse était assez simple : les entreprises fabriquaient et vendaient des produits ou des services ; elles gagnaient de l’argent ; elles distribuaient des salaires aux travailleurs et des dividendes aux apporteurs de capitaux. Et ce système dit capitaliste a super bien fonctionné : la machine à produire de la richesse fonctionnait, les gens gagnaient de l’argent, avaient un emploi, un niveau de vie élevé et des retraites confortables.

capitalisme_B2
Et puis l’État est arrivé avec sa bande d’idéologues fous et il a dit: “Il n’est pas normal que cette richesse m’échappe : je vais la taxer et remplir mes propres caisses ! Et je deviendrai un puissant “État Providence” dont personne ne pourra plus se passer : j’aurais mes armées de bureaucrates et mes clientèles. Et si elles me servent bien – et votent bien – je les arroserai de primes, d’aides, de subventions et d’allocations… L’État a donc imposé tout le monde : avec des impôts sur les bénéfices, et des impôts sur les plus-values, et des impôts sur le capital, et des impôts sur les maisons, et sur les revenus, et sur la fortune, et des taxes et des prélèvements sur tout et n’importe quoi. Et comme ça ne suffisait pas pour subventionner ses clientèles et continuer à dépenser sans compter, il a aussi accru la dette – de façon abyssale.

capitalisme_C2
.
Aujourd’hui, condamnées à n’être que des tirelires pour remplir les caisses d’un État de plus en plus obèse, les entreprises ont progressivement cessé d’être des machines à créer de la richesse : elles ont fait de moins en moins de bénéfices, puis plus de bénéfice du tout, puis elles ont carrément déposé leurs bilans et finalement envoyé leurs salariés à Pôle Emploi où l’État les paye encore en “contrats d’avenir” et en allocations financés par les impôts qui ont précisément détruit les entreprises !

Voilà comment est mort le capitalisme : l’État avait les chefs d’entreprises en abomination, les syndicats et tous les partis de gauche haïssaient les patrons, toute la classe politique (issue d’une bureaucratie totalement coupée du monde) haïssait les riches, tous les médias les désignaient à la vindicte populaire… Aujourd’hui, la France est sinistrée et la multiplication des plans sociaux met les salariés sur le carreau. On les envoie à Pôle Emploi où on ne leur proposera d’ailleurs rien car plus personne n’a envie de créer une entreprise. Ils arriveront très vite en fin de droits et ce sera la fin… Pendant des décennies ces abrutis ont espéré la fin du capitalisme : eh bien maintenant ils l’ont. L’idéologie anticapitaliste, c’est tragique !

N.B. Il n’y a pas de chiffres réels cachés derrière la surface des cercles. Simplement l’idée de rendre perceptible, par une meilleure photogénie, leur dramatique évolution respective.

*

Pour ceux qui veulent continuer à se balader…
L’anticapitalisme
L’Etat providence c’est magique (la cigale et la fourmi)
La poule capitaliste et la création de richesse en 3 images
Leur anti-capitalisme a enfin marché : le capitalisme est mort !
La mort du sale rat de capitaliste racontée aux petits enfants
La dette…
Une dette qui devrait faire honte à nos dirigeants !
L’Etat-“Providence”
Le problème avec l’État-providence c’est quand la perfusion s’arrête !
Quand l’Etat-Providence s’échouera sur la plage des illusions idéologiques…
Le chômage
Pourquoi le Darwinisme économique de Hollande ne peut pas marcher
Pourquoi ils mentent sur les chiffres du chômage :
Pourquoi il ne faut surtout pas qu’ils “inversent les courbes !”
La marée noire va emporter Pôle-emploi
Pôle Emploi est en feu
Les primes et subventions…
Les États jouent au Monopoly avec les économies
Les taxes…
La mise en coupe du revenu disponible des Français
Des impôts, mais «dans l’idéal, le moins possible»
Taxes, taxes et taxes etc
Une «supertaxe» du FMI sur l’épargne des ménages ?

8 responses to “Du capitalisme performant … à la déroute de l’État-Providence en 3 images

  1. h16

    Bonjour,

    Si vous refaisiez les graphiques avec, justement, des tailles en rapport avec les différents acteurs concernés (ce qu’ils coûtent, ce qu’ils produisent, à vous de voir), je pense qu’on pourrait faire un beau carton avec (sous quelques conditions de présentation)…

    • Mais mon cher h16, c’est exactement ce que je voulais faire mais c’est beaucoup trop complexe ! Et c’est pourquoi j’y ai renoncé en me disant : il vaut peut-être mieux faire simplissime et que l’IDEE GENERALE passe plutôt que de chercher à faire des ronds aux bonnes proportions (ce qui est quasi impossible tant il y a de données à prendre en compte) et rendre les choses presque illisibles. Mais oui, bien sûr, j’aurais bien aimé le faire en “tailles réelles” :-)
      Switchie5

  2. Aya

    Le pire, largement véhiculé par les médias, est que la plupart des gens attribuent la crise actuelle à un hypercapitalisme …et donc, d’accord avec H16, ” ce pays est foutu ! ”
    Sinon excellent article comme toujours :-) H 16 et Switchie, mes régals quotidiens !

  3. Si tout cela est vrai, j’adhérerai presque. Mais il manque un positionnement temporel, et une sacré dose d’objectivité, car les termes utilisés sont totalement orientés.
    Une fois que des dates auront été posées alors il pourra y avoir discussion sur l’arrivée des impôts, le bonheur des salariés de l’époque “c’était mieux avant” qui n’est donc pas située, etc. Je dirais, bon travail dans l’ensemble, mais peut largement mieux faire. Pour le moment, aucune discussion n’est envisageable avec ces “ronds”. On peut vouloir simplifier sans fournir des informations tronquées.

    • Votre commentaire sceptique me rappelle cette vieille histoire turque d’une femme qui hurlait à son mari :
      — “Mais chéri fais attention, ce camion est fou : il roule à contre sens sur l’autoroute et nous fonce carrément dessus ! Arrête je t’en supplie !”
      Et effectivement le camion fou allait les percuter de front !
      Mais le mari lui répond :
      — mais il te manque le positionnement temporel du camion ! tu ne sais même pas quand il est parti.
      Et tu dis toujours qu’il faut qu’on s’arrête, “que c’était mieux avant” ! Aucune discussion n’est envisageable avec ton “camion”. On peut vouloir simplifier sans ….. …. …

      [et là, la conversation est brusquement inerrompue : énorme accident, explosion du camion citerne, tôle déchiquetées, du sang partout]…

      La police enquête :-)

  4. Pingback: Compétitivité française : qu’en pense l’OCDE ? | Contrepoints

  5. COLLIN

    Un dessin (Le nombre de rameurs sur une gallère qui se réduit au fur et à mesure que la charge, du type Montebourg, s’allourdit et prend plus de place et finit par couller) serait plus explicite pour une très grande partie de la population qui a été gavée de sornettes pendant trop longtemps.

  6. COLLIN

    Un dessin (Le nombre de rameurs sur une galère qui se réduit au fur et à mesure que la charge, du type Montebourg, s’allourdit et prend plus de place et finit par couler) serait plus explicite pour une très grande partie de la population qui a été gavée de sornettes pendant trop longtemps.
    Cela aurait l’avantage d’anticiper le rééquilibrage PRIVÉ-PUBLIC nécessaire pour que la barque navigue correctement avec moins de tirant d’eau.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: