En fait, c’est simple : ils savent tout mieux que vous !

ideologue_cut2
.
Ce qu’il y a de bien avec les idéologues, c’est qu’ils savent tout mieux que vous ! Vous vous coltinez avec le concret et vous affrontez tous les jours la dure réalité des faits. Mais eux non : ils n’en ont pas besoin car ils ont leur petit manuel mental qui leur dit tout, explique tout et leur procure toutes les recettes pour vous imposer de force leurs solutions ! Alors pourquoi diable vous écouteraient-ils ?

En bons petits doctrinaires, ils savent comment faire plier le réel et forcer les faits à s’incliner !

Vous regardez le réel les yeux ouverts, eux suivent aveuglément une doctrine qui leur fournit le principe d’explication du réel. Leur idéologie explique tout, inspire tous leurs programmes politiques, guide et justifie toutes leurs actions, imprégne tous leurs discours. Et comme c’est une doctrine pour le bien commun, ils l’appliquent à tous les secteurs : l’économie, la finance, la culture, les modes de vie, les structures de la société etc. Et n’allez surtout pas croire que c’est un système vague ou hésitant qu’ils ajusteraient au fur et à mesure que leurs yeux s’ouviraient sur la réalité : non, ils détiennent l’explication des fins ultimes de la société et c’est au nom de cette croyance qu’il vont forcer les faits à s’incliner, et faire plier le réel à leurs idées.

C’est le propre de l’idéologie : un mélange de certitude arrogante, de langue de bois et de manipulation de l’opinion par l’intermédiaire de médias serviles. En bons croyants, ils n’acceptent évidemment ni objections, ni arguments ni faits qui contrediraient leur foi : ils sont dans le vrai et si vous en doutez c’est donc que vous êtes un fasciste ou un réacs. Ou les deux :-) Le chômage monte, ils prétendent qu’il baisse. La récession s’installe, ils prétendent que la croissance repart. Les gens sont mécontents d’eux et de leurs résultats : c’est la faute au FN etc. Ce n’est jamais leur faute, et c’est toujours vous qui avez tort.

En bons petits idéologues, ils feront votre malheur malgré vous !

Ils n’ont même pas besoin de vous consulter car ils savent tout : il suffit qu’ils en débattent entre eux pour que l’affaire soit réglée. Donc surtout pas de référendum par exemple, qui pourrait vous donner la parole ! Vous pourriez être pour la peine de mort, contre les OGM, pour le nucléaire, contre l’immigration ou contre le mariage pour tous (je fais exprès de choisir des sujets nauséabonds) ils ne vous demanderont jamais ce que vous en pensez car, forcément, vous vous tromperiez, alors qu’eux savent tout sans même vous consulter et peuvent donc décider pour vous et surtout sans vous ! Si vous ne pensez pas comme eux, c’est forcément que vous avez tort puisque leur petit manuel dit qu’ils sont dans le sens de l’Histoire

Rappelez vous le référendum sur le traité constitutionnel européen. Les Français l’ont à l’époque rejeté à 54,8% des voix (et les Néerlandais aussi à près de 62% des voix). Eh bien ils ont considéré que les Peuples n’avaient pas bien voté et ils ont repris tout ça entre eux, au Parlement, pour faire passer leur texte (sous le nom de traité de Lisbonne). Mais ils n’ont évidemment pas soumis le nouveau texte au référendum au motif que le nouveau traité n’était pas une Constitution européenne ! Trop cool.

Pour ces idéologues, les électeurs ont tort quand ils ne pensent pas exactement comme eux. Ils sont même dangereux car ils pourraient bloquer leurs projets et la progression de leur idéologie ! Ils sont démocrates, mais tout de même pas au point de vous consulter, alors que la Constitution dit bien, dans son article 3, que “la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum”.

En bons dirigistes, ils savent tout mieux que vous !

Leur conception de l’État, par exemple — qui doit s’étendre de plus en plus pour devenir un immense État-providence — (malheureusement en faillite aujourd’hui) découle de l’idée selon laquelle leur entité supérieure et dirigiste est mieux placée que les citoyens eux-mêmes pour décider de ce qui est souhaitable, et que leurs “subventions” sont nécessaires pour faire s’épanouir le bien commun. Ils veulent tout contrôler, tout diriger, tout influencer et donc tenir tous les leviers de commande.

Mais qu’ils laissent donc les gens choisir : choisir la libre affectation de leurs revenus, choisir où doit aller leur épargne, choisir leur temps de travail, dans quelle école ils veulent mettre leurs enfants… ! Qu’ils laissent donc le marché ou le libre arbitre — et surtout des gens — décider eux-même de ce qui est bien pour eux. Exemple symbolique : on n’a pas besoin que l’État nous dise, à nos frais car ces sites coûtent cher, comment ranger notre frigidaire ! Qu’ils retirent donc leurs grosses pattes de nos vies !

Mais non, ils ont décidé qu’ils savaient mieux que vous et donc ils prennent votre argent et lancent des grandes politiques publiques et de grandes politiques Keynésiennes foireuses qui ne marchent pas (sinon ça se saurait et on en verrait les bénéfices qui ne viennent jamais) ou laissent se développer une dette abyssale et incontrôlée que vous n’auriez jamais acceptée et qui devrait leur faire honte.

Mais ils ont décidé une fois pour toute que vous ne saviez gérer ni vos vies, ni votre argent, ni rien. Et donc ils décident pour vous et, sur la façade derrière laquelle ils se sont cachés, ils ont écrit en grosses lettres “État-providence”. Ça ne se critique pas une aussi belle chose !

En bons fanatiques, ils ne croient pas non plus votre jugement !

Quand ils promettent des résultats pendant des années et que rien ne vient (à part un bilan de faillite), ils considèrent que vous êtes pessimistes (comment, mais vous ne voyez pas que la croissance est revenue ?) ou impatients (comment, vous ne voyez pas qu’ils sont en train d’inverser les courbes ?). A aucun moment ils ne se remettront en cause. Et comme ils refusent le verdict de la réalité et la sanction des faits, c’est forcément vous qui avez tort puisqu’ils ont raison :-)

Si des sondages leur disent que vous pensez autrement, ce sont les sondages qui ont tort. Si des élections leur infligent des démentis cinglants, ce sont les électeurs qui ont tort. Si les résultats ne viennent pas et que les choses ne s’améliorent pas, c’est qu’ils n’ont pas tapé assez fort (sur les riches, sur les patrons, sur les travailleurs indépendants etc) et ne sont donc pas allé assez loin (avec leurs recettes idéologiques coupées du réel et qui envoient la France dans l’ornière)…

A aucun moment ils ne reconaîtront qu’ils se sont trompés, que leurs recettes étaient inadaptées, que leur stratégie était dérisoire et que ça ne pouvait pas marcher. Jamais ils ne le reconnaitront. Forcément puisque leur idéologie dit le contraire et que c’est donc vous qui avez tort. Comment ? vous ne partagez pas “l’optimisme” du Gouvernement ? C’est que vous êtes soit des “pessimistes” soit des idiots ! Ou carrément des pessimistes idiots ! Et de mauvais citoyens ! Et même des fascistes !

*

Le Gouvernement ne supporte pas qu’on ne partage pas son “optimisme” !
Ils devraient peut-être arrêter d’exaspérer Marianne
Exigeons de référendum populaires
Quousque tandem abutere, Catilina ?
La bureaucratie occupe 90% de nos vie !
Prochaine révolution : exiger la démocratie fiscale directe !
Le problème avec l’État-providence c’est quand la perfusion s’arrête !
Quand l’Etat-Providence s’échouera …
Du capitalisme performant à la déroute de l’État-Providence en 3 images

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: