Rapport Intégration-Immigration … Mais qu’ils consultent donc le Peuple souverain, Bon Dieu !

Integration_A
.
J’en ai plus qu’assez de cette hystérisation de la vie politique. Depuis des mois et des mois, les gens deviennent littéralement fous avec des réformes en rafale qui troublent la paix sociale, divisent l’opinion et font descendre de plus en plus de gens et de professions dans la rue. J’en ai carrément ma claque de ce pilotage idéologique de tous les problèmes. À l’époque, on reprochait à Sarko — sans doute à juste titre — “d’exaspérer les Français”… Mais là, je dois dire qu’on est servis : c’est quotidiennement qu’il y a soit une ineptie législative, soit une déclaration politicienne de division, soit une provocation sociétale, soit un rapport explosif qui sème la division et la zizanie. Même un blogger aguerri ne peut plus suivre.

On approche des élections, et je crois donc qu’il est vraiment urgent qu’ils arrêtent d’exaspérer le Peuple, car la marmite va finir par exploser. Quand les chefs de partis et le Premier ministre d’un pays s’injurient à ce point, il n’y a plus qu’une solution : consulter le Peuple souverain. Par une série de référendums. Et vite, sinon ça va exploser. Pour moi c’est simple : c’est le référendum ou la dissolution. Il faut qu’ils choisissent, mais un Pays ne peut pas se remettre au boulot s’il doit chaque matin attendre la prochaine provocation fiscale, législative ou politique.

Assez de leur cirque politicien

Marre que les politiques s’injurient par médias interposés (en l’occurrence J-M. Ayrault traitant d’«irresponsable» et de «menteur» le président de l’UMP qui était monté au créneau sur le rapport sur l’intégration commandé par le Premier ministre). Encore une fois, on se moque à la fois de leur rapport débile et de leurs injures. Il y a des problèmes économiques et financiers beaucoup plus grave, prioritaires et cruciaux. Et ces abrutis agitent donc des chiffons rouges idéologiques inutiles qui ne font qu’exaspérer et énerver l’opinion sans aucun bénéfice pour le Pays. Et même moi — qui essaye pourtant de rester le plus mesuré possible — je sors de mes gonds et tape avec violence sur les touches de mon clavier ce qui est un très mauvais signe.

Assez de leur “représentation”

Ni Copé, ni Ayrault, ni Fillon, ni Hollande, ni Marine, ni aucun de ces politiciens ne me représentent plus et peuvent prétendre parler en mon nom. Et surtout pas sur un “rapport sur l’intégration’. Au cours des dernières décennies, ils se sont tous totalement discrédités (dette, chômage, récession, pauvreté, immigration etc). Et donc je leur dénie le droit, désormais, de décider l’avenir du Pays en mon nom. Pour moi, cette démocratie représentative gangrenée par l’idéologie et la politique politicienne a totalement échoué et il faut donc passer à autre chose.

Assez de leurs “primaires”

Quand ils sentent que les citoyens en ont par-dessus la tête de leurs petites combines de couloirs, ils inventent un truc qu’ils appellent “primaires” et qui leur permet de se croire démocrates parce qu’ils consultent la “base” des militants de leur Parti. Un moyen de continuer à se faire payer des tours de manège alors qu’on ne demande qu’une seule chose : qu’ils descendent du cheval et nous laissent enfin prendre les choses en main ! On ne veut pas être appelés à des “primaires” pour les désigner parmi une liste d’aparatachiks du Parti. On est des citoyens — on est le Peuple souverain — et on se moque complètement des “militants” et de leurs “primaires”. Ce qu’on veut c’est régler — non pas leurs querelles partisanes — mais les problèmes de la France. Et donc —— comme ils ont montré qu’ils en étaient incapables — il faut peut-être qu’on décide nous-mêmes !

Assez de la démocratie représentative

Ce système a sans doute été bon à une époque donnée… Peut-être l’époque il y avait d’autres problèmes à régler. Ou bien il y avait une autre classe d’hommes politiques, plus efficaces, plus intègres, plus respectables ? Je n’en sais trop rien. En tout cas, aujourd’hui – à la veille de 2014 – je ne veux plus de ces gens. Ils n’ont réussi qu’à se discréditer en votant systématiquement des budget en déficit, en accroissant à la fois les dépenses publiques et la dette et en générant finalement chômage, récession et pauvreté. Je n’en veux plus, c’est aussi simple que ça.

Qu’ils appliquent la Constitution !

Dans son article 2, la Constitution dit expressément que le principe de la République est “le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple”. Et dans son article 3 que “la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum” (c’est écrit expressément mais ils font semblant de l’oublier).

Je ne demande donc rien d’extraordinaire : juste qu’on redonne la parole au Peuple pour savoir ce qu’il veut. Et le plus fréquemment possible et sur le plus de sujets possibles. (y compris sur le problème de l’immigration et ce fameux rapport sur “l’intégration” à propos duquel ils s’injurient en ce moment). Redonner la parole au Peuple comme les Suisses le font avec leurs votations. Ce sera beaucoup plus simple que toutes ces singeries et injures politiciennes. Et en plus ce sera clair et net : la loi sera enfin celle voulue par le Peuple et pas par un petit groupe d’idéologues d’un parti, quel qu’il soit.

Mais attention : il faut évidemment que ces référendums ne soient pas à l’initiative des parlementaires ! Actuellement — pour conserver un pouvoir qu’ils ne veulent pas lâcher car il leur rapporte trop — ils ont prévu un dispositif qui ne permet de demander un vote par référendum qu’à l’initiative d’un cinquième des parlementaires… Non, non et non ! Ce sont évidemment les électeurs qui doivent en avoir l’initiative ! Pas eux ! On est le Peuple souverain : on n’a pas besoin qu’un cinquième des parlementaires nous dise ce qu’on a le droit de vouloir. Ahurissant tout de même.

Et il ne faut bien évidemment pas non plus que ce soit le Gouvernement qui rédige les questions qui seront posées lors des prochains référendums. Car il serait capable de poser une question du genre : “Est ce que vous préférez la tartine de miel avec miel ou sans miel ?” Non ! C’est évidemment là aussi au Peuple de décider.

Mais tu veux donc une dictature ?

Mais non ! Je veux juste la démocratie — une démocratie “à la Suisse” : avec des votations citoyennes, régulières, apaisées, simples, efficaces ! Voilà ce je veux. Alors qu’ils donnent des leçons au monde entier, les Français s’abstiennent massivement aux différents scrutins alors que les Suisses — eux — se mobilisent massivement. Et ils règlent les problèmes sans hystérie : ils votent et c’est fait. Le dimanche soir de la votation, ils ont la solution au problème et hop, terminé, ils retournent au travail.

Quand les dirigeants politiques n’arrivent plus à règler les problèmes sans s’injurier ou mettre les gens dans la rue, il faut demander au Peuple de trancher — le plus fréquemment possible et sur le plus de sujets possibles. Ce sera beaucoup plus simple que toutes ces injures, ces contorsions, ces hypocrisies et ces singeries. Pour savoir ce que veut le Peuple, (sur l’intégration, l’immigration, les ROM’s, la fiscalité, la réforme de l’école, la réforme du droit de la famille etc…) le plus simple est de lui demander : au moins ce sera clair et net. Et la loi sera enfin celle voulue par le Peuple et pas par un petit groupe d’idéologues du Parti.

Ce que je propose — avant que tout le système n’explose en guerre civile — c’est donc tout simplement de réintroduire du référendum à haute dose dans la société Française. Et je propose de le faire de toute urgence et pour une certaine période : juste le temps de faire sauter les blocages et de tout remettre en ordre. Ensuite on verra. Mais on commence rapidement et on commence par les dix grands sujets qui sont essentiels pour l’avenir (y compris donc celui de “l’intégration” sur lequel ils s’injurient en ce moment) et on commence à voter !

Redonner la parole au Peuple souverain ce n’est pas la dictature !

Demander au Peuple souverain de voter ? Mais il n’y a rien de plus démocratique. Et s’il y a conflit entre ce que prétendaient les élites des Partis politiques parisiens et ce que dit le Peuple — c’est évidemment aux citoyens que doit revenir le dernier mot. Et s’ils ont un doute, alors il faut provoquer une dissolution de l’Assemblée. Oui, je sais, c’est un gros mot, ils n’aiment pas ça parce que ça les oblige à repartir en campagne, et à se soumettre à nouveau au vote des électeurs. Mais c’est pourtant exactement ce qu’il faut faire quand ça coince grave : qu’on leur refasse passer leur permis de conduire la France. On a déjà perdu un an et maintenant l’heure est trop grave pour l’avenir de la France : je veux donc des conduteurs qui ne soient pas hystériques ou en état d’ébriété idéologique. Des gens en qui je puisse avoir confiance — surtout s’ils financent leurs dépenses avec mon argent. Marre des idéologues.

Leur examen électoral, ils ne doivent pas le passer “entre-eux”, à l’occasion de “primaires”, ou à l’intérieur de leurs petits partis, mais devant le Peuple souverain lui même. Il faut maintenant de vrais référendums et de vraies élections législatives nationales : un test en grandeur réelle, et pas ceux fabriqués par des instituts de sondages qui bidouillent l’opinion avec leurs pondérations et leurs coefficients multiplicateurs. Plus de “grands débats” donc, plus de “on va consulter les partenaires sociaux”, plus de “on va commander un nouveau rapport” … Non : on veut entendre le Peuple souverain. Il y a tellement longtemps qu’il n’a pas été consulté sur les problèmes des société que je ne me rappelle même plus le son de sa voix !

Sinon ? Sinon les gens descendront dans la rue et on aura bientôt une guerre civile car il ne faut pas imaginer que ça va se passer tranquillement avec ces problèmes d’immigration, de crise économique, avec 6 millions de chômeurs et de déshérités qui font la queue à Pôle emploi ou aux Restos du Cœur ! Je préfère donc que ça se passe comme en Suisse — un dimanche dans les urnes, tranquillement. C’est mieux qu’une révolution, non ? Par mesure de précaution, j’astique en tout cas déjà ma fourche au cas où il faille que je m’en serve très prochainement. C’est mon principe de précaution !

*

Vite une démocratie pour le XXIe siècle. Et digitale s’il vous plait !
Suisse : au moins ils consultent le Peuple souverain eux !
Référendum, di dum dum…
Redonner la parole au Peuple !
Qu’ils arrêtent donc de remuer le Peuple

2 responses to “Rapport Intégration-Immigration … Mais qu’ils consultent donc le Peuple souverain, Bon Dieu !

  1. Christian

    Rapport retiré du site du blaireau…

  2. FaLLaWa

    Tout à fait d’accord! Vous en ecrivez des tartines dites donc sur le referendum :D
    Vous devez alors aimer ce que raconte Yvan Blot :) J’ai decouvert ce personnage dans cette presentation que je vous recommande tres chaudement si jamais vous ne l’avez pas vue !

    Amicalement,

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: