Dirigé par un derviche tourneur, ce pays est condamné à “derviche-tourner” en rond

Derviche-hollande_ADerviche-hollande_BBB
.
Quand elle n’est pas occupée à se repaître d’histoires de concubinage ou de lamentables liaisons “People”, la France est plombée par l’idéologie de ses dirigeants : une idéologie conçue au XIXe siècle, massive, lourde comme du fer et pesante comme de l’acier. Qui fait tourner le pays en rond et ne le mène nulle part. Ce qui me rappelle ce que disait le grand Eisenberg dans une conférence en 1953…

guillemets_noirs_2_left L’Humanité se trouve dans la situation d’un capitaine dont le bateau serait construit avec une si grande quantité d’acier et de fer que la boussole de son compas — au lieu d’indiquer le Nord — ne s’orienterait que vers la masse du bateau. Un tel bateau n’arriverait plus nulle part, livré aux vents et aux courants. Tout ce qu’il peut faire de est tourner en rond” […]

Au moment où le capitaine comprend, c’est déjà à moitié gagné

“Le danger existe — poursuivait Eisenberg — tant que le capitaine ignore que son compas ne réagit plus à la force magnétique de la terre. Car au moment où il le comprend, le danger est déjà à moitié écarté.”

“Le capitaine qui, ne désirant pas tourner en rond, veut atteindre un but connu ou inconnu, trouvera moyen de diriger son bateau, soit en utilisant de nouveaux compas modernes qui ne réagissent pas à la masse de fer du bateau, soit en s’orientant par les étoiles comme on le faisait autrefois […]

“De toutes façons, la prise de conscience des limites de l’espoir qu’exprime la croyance au progrès contient le désir de ne pas tourner en rond, mais d’atteindre un but. Dans la mesure où nous reconnaissons cette limite, elle devient le premier point fixe qui permet une orientation nouvelle. guillemets_noirs__2_right
.

Eisenberg à Hollande : “arrêtez donc de tourner en rond” !

Heisenberg_A
.
Werner Eisenberg est clair : s’il veut arrêter de faire tourner son navire en rond, un capitaine — fût-il de pédalo — doit : soit renoncer à une idéologie pesante comme de la fonte et qui a fait perdre le Nord au pays ; soit utiliser de nouveaux compas modernes ne réagissant plus à la lourdeur d’idées périmées ; soit enfin revenir rapidement aux vieilles méthodes des anciens capitaines et s’orienter avec les étoiles ! C’est à dire être pragmatique et pas soumis à une idéologie pesante. Savoir distinguer immédiatement ce qui marche et ce qui ne marche pas. Et agir en conséquence. En privilégiant le réel et le bon sens et pas l’idéologie. On en est loin malheureusement pour la France qui perd donc un temps précieux à tourner en rond.

Hollande ou comment sortir de la naphtaline
L’intelligence c’est autre chose !
Concubinages People
Du divertissement à la diversion (sur Contrepoints)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: