Il faut carrément supprimer ces conférences de presse-spectacle !

ConfPresse
.
Je suis pour supprimer les Conférences de presse présidentielles qui ne sont finalement qu’une détestable mise en scène de la parlotte gouvernementale à des fins médiatiques. Comme le disait très justement @guybirenbaum, “comment les journalistes politiques de ce pays peuvent-ils jouer, tous les 6 mois, à feindre de croire que tout puisse venir de la parole du Président” ? Tout cela ne sert qu’à occuper les médias (c’est du vent mais ça fait vendre du papier) et à distraire l’opinion (qui attend des résultats concrets et pas de nouvelles annonces).

Si j’étais Président, je ne m’autoriserais que 2 prises de parole par an : une en début d’année pour annoncer des projets précis et chiffrés (et pas des “vœux” vagues et inconsistants); et une en fin d’année pour faire un bilan précis de ce qui a été réalisé. Point final. Et entre les deux, les ministres arrêtent de blablater, tout le monde bosse, la France bosse et on arrête le vent de la parlotte qui ne sert qu’à vendre du papier et à occuper les journalistes (qui depuis belle lurette, ne cherchent n’importe comment plus à décortiquer les faits ou à traquer la vérité). Finalement, heureusement qu’il y a Closer qui fait davantage bouger les choses que les grands médias officiels SSS (serviles, soumis et subventionnés). Ce qui révèle l’état de déliquescence du système médiatique de ce pays…

Je supprime en réalité beaucoup de choses :

• Je supprime bien sûr les conférences de presse (qui donnent une prime à la parlotte) et je les remplace par 2 seulement, en début et en fin d’année.

• Je supprime également le rôle de Première Dame qui n’a pas de raison d’être.

• Je supprime les journalistes “accrédités” à l’Elysée qui font honte à leur profession !

• Je supprime trois Conseils des ministres sur quatre (un par mois ou par trimestre c’est plus qu’il n’en faut pour juger des résultats des mois précédents). Là encore, on veut des résultats, pas de la parlotte.

• Je supprime également 3 lois anciennes pour une nouvelle loi votée.

• Je supprime les trois quart des ministères : ils s’occupent trop mal de trop de choses : (90% de nos vies)

• Je supprime toutes les sous-Préfectures et toutes les Préfectures de Département pour ne garder que les Préfectures régionales . Idem pour toutes les “directions départementales” (de l’équipement, de l’agriculture, etc), qui sont supprimées. On ne garde que les directions régionales.

• De fait il ne reste plus que des grandes Régions avec des exécutifs élus et des législations votées localement (donc proches des citoyens). Je suis pour la fin de la République “une et indivisible” !

• Je supprime également des pans entiers de l’État-mamouth que je tronçonne grâce à la Commission de la Hache.

• Ah, oui, et je supprime évidemment aussi le quinquennat !

Voilà ma modeste contribution à la “conférence de presse” de Hollande cet après-mid qui va évidemment passionner les journalistes mais laissera les Français comme des ronds de flanc.

La liste des suppressions est évidemment incomplète mais vous voyez l’idée ;-) Comme je le disais déjà à l’époque : Il y a trop de tout ! Tenez, je vous fais un copier-coller :

Il faut tout RÉDUIRE !

Réduire les dépenses
Réduire la dette
Réduire le fiscalité
Réduire le périmètre de l’État
Réduire la bureaucratie
Réduire la paperasse
Réduire les échelons administratifs
Réduire les interventions publiques
Réduire le nombre des Parlementaires
Réduire le nombre des Conseil, Hauts comités etc
Réduire le nombre de pages des Codes (du Travail notamment)
Réduire le nombre de statuts administratifs
Réduire le nombre des mandats
Réduire les nombre des lois
Réduire le nombre des réformes
Réduire le nombre des promesses
Réduire le nombre des “objectifs” bidons
Réduire le nombre des usines à gaz (à la Montebourg)
Réduire le nombre des Conseils des ministres
Réduire le nombre des Ministres
Réduire la longueur des listes protocolaires
Réduire le nombre des petits fours dans la République
Réduire la longueur des discours…
Réduire le temps de parole de la ministre Porte-Parole
Etc (vous avez compris)

Il y a TROP de tout…

D’une manière générale, il a trop de tout : trop de gens dans les rues et trop de terrasses de café chauffées en plein hiver, trop de mauvais livres dans les librairies, trop d’idéologie, trop de voitures, trop de journaux dans les kiosques, trop de lois, trop d’armes dans les mains de trop d’enfants, trop de gens mal élevés, trop de gens qui crèvent de faim, trop de morts dans tous les pays, trop de lisier breton, trop de bétise crasse dans les médias, trop d’égoïsme, trop de tours dans les quartiers, trop de régimes pourris dans le monde, trop de pollution, trop de fanatiques, trop de paperasse, trop de propagande gouvernementale, trop de béton, trop de ministres qui regardent YouPorn, trop de personnes âgées abandonnés, trop de cadeaux de Noël à faire, trop d’État, trop d’inculture, trop de produits dans les supermarchés, trop de pigeons, trop de ministres, trop de lassitude, d’anxiété, d’incertitude… [bon vous avez compris].

Et PAS ASSEZ de beaucoup trop de choses importantes…

Beaucoup trop de choses qui manquent cruellement : de moineaux, de liberté, d’humilité, de hannetons, d’abeilles, d’arbres, d’enfants, d’étoiles visibles, d’emplois, de joie, de paix, de lucidité, de douceur, de lenteur, de bienveillance, de force d’âme, de possessions immatérielles, d’élévation morale, d’harmonie, d’humanité, de réalisations spirituelles, d’espérance, d’élégance, de générosité … [etc, etc, etc, j’abrège car vous voyez bien où je veux en venir…].

Il faut qu’il y ait PLUS de pas assez, et MOINS de beaucoup trop !

Il faudrait se dépêcher d’inverser les mouvements pour qu’il y ait PLUS de pas assez (beaucoup plus) ; et MOINS de beaucoup trop (beaucoup moins !). Mais on n’en prend pas le chemin : il n’y a que pendant la guerre – hélas – que les gens se résignent à une plus grande austérité. Mais renoncer à leur voiture ou à leurs séries télévisées avant que le système n’explose, ça non, ils ne le veulent pas. Ils préfèrent que tout explose plutôt que de renoncer à l’empilement et à leur société de consommation et du futile. Et quand ils devront bouffer des rutabagas et des topinambours, ils se plaindront encore de ne pas avoir assez de vinaigrette ! Pathétik !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: