Démocratie Française : petite leçon d’ornithologie politique !

etourneaux_ScPo
.
Je vais vous parler d’ornithologie politique mais ce sera plus clair si vous regardez d’abord quelques secondes de cette courte vidéo. Vous comprendez mieux après… Donc soyez gentils, regardez la avant de cliquer “continue reading” →

Bon, alors ? Magique non ? Ce que je trouve magnifique, c’est que ces quelques 60 000 étourneaux sansonnets volent de façon totalement coordonnée, comme s’ils ne formaient qu’un seul ensemble évoluant de façon souple et solidaire, réagissant de façon optimale, quasi-instantanée, aux modifications de trajectoire …

Je trouve magnifiques cette interaction dynamique, et cette capacité des individus membre du groupe à produire et maintenir — à l’échelle de l’ensemble — une structure aussi évolutive (et unie, car vous avez vu qu’ils étaient en plus attaqués par des faucons).

La démocratie Française fonctionne moins bien que ces sansonnets !

Ces oiseaux évoluent avec une invraisemblable souplesse, sans jamais se percuter et surtout sans être dirigés ou manipulés par un agent extérieur : il n’y a pas d’organisation centralisée ; pas de “Parti” qui pense le collectif à la place des intéressés ; pas de “projet stratégique global” tombant d’en-haut ; pas “d’État central” qui prétende contrôler la trajectoire parce qu’il considère que vous êtes trop bête pour vous diriger ; Et surtout pas d’homme politique “providentiel” : pas de leader, de “guide du peuple”, de “Lider màximo” ou de petit chef qui prétende nous “faire rêver” le groupe ou “tracer un horizon” pour les cinq prochaines années !

L’auto-organisation de ces oiseaux me sidère ; leur adaptation collective – ou tout s’ajuste en souplesse et se reconfigure instantanément – me subjugue littéralement. Pas de directives, pas d’oukases, pas de programme tombant d’en haut, de planification top-to-bottom, pas de normes globales, pas de consignes uniformes et tatillonnes, pas de directives de commissaire politique ou d’oiseaux-préfets… Des individus libres mais solidaires, et réagissant au centième de seconde ! Sans se percuter, sans de tamponner ou se télescoper !

Ces oiseaux nous montrent la voie d’une vraie démocratie

Les scientifiques disent de leur sysème qu’il est “auto-organisé”, car il résulte — non d’une direction imposée de l’extérieur par un chef qui guiderait le groupe — mais d’interactions dynamiques entre les individus qui le composent.

Si les étourneaux suivaient un chef, le groupe pourrait évidemment paraître ordonné, mais il n’y aurait pas de transmissions quasi-instantanées d’informations entre ses membres, ni d’ajustements et d’interactions dynamiques, en temps réel. Dans la configuration de vol des étourneaux, la coordination est parfaite, le mouvement de chaque oiseau est influencé par ceux de tous les autres, et le groupe évolue en souplesse, en se reconfigurant en permanence, au fur et à mesure, à toute vitesse et en “temps réel” ! C’est tout cela qu’on a perdu dans nos démocraties représentatives sclérosées

Ces étourneaux sont vivants ; les citoyens Français sont morts

Les Français ont tellement pris l’habitude d’être dirigés (dirigés par les Partis, dirigés par l’Etat, dirigés par des hommes providentiels…) qu’ils ne sont même plus capables d’optimiser la moindre réponse démocratique aux défis qui les assaillent. Pétrifiés et transformés depuis belle lurette en silicate, les citoyens Français ont abdiqué leur pouvoir (celui dont la Constitution dit expressément qu’il est celui “du Peuple, par le Peuple, pour le Peuple”). Et ils attendent — prostrés, pétrifiés et inertes — l’arrivée du prochain chef ou sauveur qui leur dira ce qu’ils doivent faire !

Le comble : on se moque des Suisses !

Nos élites politiques Gauloises méprisent les Suisses, alors qu’eux sont encore capables de réagir et d’ajuster leurs lois au fur et à mesure, et de définir — par des séries d’ajustements législatifs votés démocratiquement — un destin collectif.

Les Français restent plantés comme des ânes tétanisés, attendant pétrifiés que l’État décide pour eux et vienne les assister. Pendant cinq ans, ils mettent la poussière sous le tapis, attendant le prochain Président-sauveur qui viendra leur promettre la lune et leur dire dans quel sens il faut aller (et surtout résoudre tous les problèmes, et d’un coup forcément puisque c’est un “homme providentiel”).

Les Suisses pratiquent un système efficace de “votations populaires” . Le Peuple souverain vote en pernanence, ajustant en continu ses réponses citoyennes à l’évolution des enjeux de la société. Les Suisses évoluent de façon souple, réagissent au quart de tour, et surtout ils restent en mouvement. Pas de grands psychodrames institutionnels comme en France : il y a un problème à résoudre ? ils vont voter un dimanche et hop, à 20h, c’est réglé : comme les étourneaux ils continuent à voler après s’être reconfigurés ! Nous, on préfère les révolutions, les jacqueries et les affrontements de rues avec les CRS. Beau modèle en effet !

Plus d’ornithologie, moins de science-politique !

Ce sont ces mécanismes permettant de pratiquer une démocratie beaucoup plus vivante qu’il faudrait développer en France. Pour donner aux citoyens les moyens de prendre en main leur destin, de faire entendre régulièrement leur voix et de donner leur avis — par référendum notamment.

La démocratie digitale le permet désormais : les citoyens pourraient donner leur avis plus fréquemment, régler les problèmes dès qu’ils se posent, quasiment en temps-réel. Bref, on pourrait essayer d’introduire davantage de souplesse et une réactivité que nous enseignent les étourneaux sansonnets !

Le problème est que notre modèle politique et institutionnel est totalement périmé et sclérosé. Il est devenu inefficace mais nos politiciens (qui en vivent) continuent à clamer qu’il est indépassable et que le monde entier nous l’envie ! Donc personne ne propose de le réformer : pas de réforme de la démocratie représentative, pas de référendum, pas de réforme du vote de la loi, pas de démocratie digitale, rien. Rien ne bouge. Dormez citoyens, attendez l’homme providentiel !

Cette inertie lamentable mes sidère. Allez, j’arrête tellement ça me met en colère. Je vous remets le lien vers la vidéo pour vous donner envie d’imiter les étourneaux — et de chasser les politiciens qui empêchent ce mouvement en nous volant la démocratie !

*

En vrac, sur ces idées de démocratie et de référendums…
L’homme providentiel vous trouvez que c’est plus démocratique ?
Pourquoi il faut exiger des référendums
Les Suisses consultent le Peuple souverain eux !
Une démocratie digitale s’il vous plait !
Vote de la loi : exiger la majorité qualifiée !
Exiger la démocratie fiscale !
Référendum, di dum dum…
Redonner la parole au Peuple !
Réformer le vote des lois et exiger la majorité qualifiée
Provoquer un Big Bang politique
Qu’ils arrêtent donc de remuer le Peuple
Le calamiteux régime des partis

2 responses to “Démocratie Française : petite leçon d’ornithologie politique !

  1. Christian

    Non, je ne parviens pas à croire à cette apathie mortifère qui toucherait tous les humains ! Quelque part, il y a des veilleurs et des rêveurs qui se lèvent pour alerter. Et le net est un outil formidable pour cela. Quand nous aurons appris à nous en servir, nous saurons inventer une nouvelle forme de démocratie.

  2. Les gens savent ils encore ce qu’est la démocratie ? Ou “Le Peuple Souverain” ?

    Ou encore la Constitution qui nous permet en effet d’avoir recours au référendum … ?

    Je vais sur des blogs et m’aperçois que ça n’est pas le cas … que d’autre part il faut avoir ENVIE de participer en tant que citoyen à la vie de la Cité, or, ça n’est pas ce que l’on nous apprend, ni à l’école, ni par le biais de la presse, et dont personne ne parle, quasiment.

    Sûrement pas !

    La lecture, la curiosité, les interrogations sur le fonctionnement de la société actuelle tout comme vous le faites, “Switchie”, et quelques autres, permettent notamment de s’interroger, et d’interroger les politiques, la politique, son sens, celle qui est menée par nos “représentants”, puis, de se positionner, et de savoir enfin ce que l’on souhaite, où l’on a ENVIE de vivre …

    En tous les cas pas dans cette pseudo “démocratie” dont on se repêt à tort, et qui n’est qu’un leurre qui cache davantage une dictature bien huilée qu’un lieu d’expression pour tous les membres de notre pays, la France, ou ce qu’il en reste …

    Sartre disait ; “la liberté est une responsabilité, c’est pourquoi tant de gens s’y effraient” …

    Il avait bien raison, sur ce point …
    Aujourd’hui, encore davantage qu’alors, le mot “liberté”, “La Liberté” est détournée de son sens, littéralement on peut dire qu’elle est “pervertie”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: