Nous avons une chance folle d’être dirigés par des gens formidables !

cerveau_reptilien© Stuart-McMillen
.
Finalement, je me rends compte que nous avons tout de même une chance formidable — pas seulement en France mais dans le monde entier — d’être dirigés par de grands génies au cerveau puissant, et des gestionnaires avisés et soucieux de la liberté et du bien-être des Peuples. Regardez par exemple toutes les institutions qu’ils ont mises en place. N’imaginez surtout pas qu’ils les aient construites pour eux, – pour avoir des places. Oh non, non, non : il ne l’ont fait uniquement pour nous , pour notre bien collectif. Uniquement pour que nous vivions tous dans la joie, la paix et la prospérité…

Regardez tout ce que ces cerveaux puissants ont construit

Ils ont empilé un maximum d’institutions formidables et toutes plus efficaces et performantes les unes que les autres, mises en place dans le but unique de nous assurer la félicité :

• Ils ont placé leurs diplomates à l’ONU pour … nous procurer la paix et la sécurité internationale : on aura finalement eu une multiplication de guerres et de conflits d’une rare violence. Encore hier, sur l’Ukraine, Fabius a déclaré que la Russie avait «violé les lois internationales». Pas rien tout de même dans la bouche d’un ministre des Affaires étrangères !

• Ils ont mis leurs argentiers les plus compétents au FMI et à la Banque mondiale pour … garantir la stabilité financière et monétaire du système économique international : on aura finalement eu des dérèglements en chaîne et des crises sans précédent, mettant les économies en péril et les peuples à genoux.

• Ils ont nommé leurs économistes les plus avisés à l’OMC pour … réguler le commerce mondial : les échanges n’auront jamais été aussi déréglés et désorganisés.

• Ils ont mis leurs bureaucrates à Bruxelles et leurs experts financiers au sein de l’UE et de la BCE pour … nous assurer, dans l’euphorie collective, une béatitude économique et sociale sans précédent sur le continent : l’Europe n’aura finalement connu qu’une succession tragique de crises, d’échecs et de désillusions…

• Et je n’énumère même pas toutes les institutions et organismes créés — au sein des États eux-mêmes — pour assurer notre prospérité : Parlement, Cour des Comptes, Commissions, Conseils supérieurs, Comités stratégiques … Partout des centaines d’experts, de grands financiers, des gestionnaires étonnants et de visionnaires tout à fait exceptionnels se dévouent pour nous servir et éviter que le monde n’aille mal. On ne les remerciera jamais assez pour leur dévouement et de leur abnégation !

Un échec monumental !

Je ne parle même pas de l’Ukraine, qui n’aura été que le dernier révélateur en date de l’impuissance caractérisée des ces insitutions : voilà un pays membre du Conseil de sécurité de l’ONU dont Fabius reconnaît qu’il “viole les lois internationale” et envahit un pays indépendant ; et on devrait continuer à observer, avec admiration et considération, le petit manège fébrile de diplomates totalement inutiles ? Fermons donc l’ONU puisque ce sont finalement toujours les armes qui gagnent (Irak, Libye, Syrie, Ukraine…)

À de très rares exceptions, et malgré la gestion brillante des sublimes experts de Bruxelles, tous les pays européens sont en crise. Partout la croissance recule et le chômage augmente. Les États sont endettés jusqu’au cou et à deux doigts de la banqueroute. Regardez la Grèce, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la France bientôt — qui perd progressivement ses “triples A” et continue de s’enfoncer dans la dette et les déficits… La plupart des économies sont au bord de la faillite et du dépôt de bilan. Le gouvernement de Chypre vient de démissionner, le versement de la prochaine tranche d’aide de l’UE et du FMI est suspendu, l’île risque la faillite le 15 mars… Ça craque de partout et la désillusion est générale. Bravo l’Europe, beau succès assurément…

• Pour les villes également c’est la déroute : la semaine dernière on a appris que Rome aussi était au bord de la faillite et que le gouvernement Italien avait dû signer un décret d’urgence autorisant un relèvement des impôts locaux pour éviter la banqueroute de la Ville éternelle… La ville de Detroit déjà avait montré le chemin de l’effondrement d’une grande agglomération industrielle américaine. Si seulement on avait pensé, avant le désastre, à lui envoyer Montebourg :-)

En France, l’endettement des villes de ne fait pas non plus de pause : en 2012, il a atteignait 60,7 milliards d’euros. Paris c’est plus de 3,2 milliards d’euros de dette, et Marseille 1,8 milliard… Chapeau les gestionnaires ! Chez nous d’ailleurs, les villes ne peuvent pas faire banqueroute. Pas seulement parce que nous serions une exception miraculeuse dans le monde. Mais parce que les collectivités locales aux finances défaillantes passent ipso facto sous la tutelle de l’État. Et pouf, c’est magique : il n’y a plus de banqueroute à proprement parler puisque c’est le contribuable qui paye ! Trop cool :-)

• Les collectivités locales Françaises sont les plus endettées d’Europe ! (ici sur la Tribune sur

Les partis politique ? allez, j’ai pitié et vous fais grâce de l’énumération de leurs échecs à eux aussi ! C’est carrément la catastrophe absolue.

On peut évidemment se consoler en pensant qu’il y a pire : prenez le Venezuela («l’Ukraine de l’Amérique latine») qui — malgré ses immenses réserves de pétrole mais à cause d’une idéologie d’abrutis — est au bord de la faillite elle-aussi, sur fond de crise politique, d’hyper-inflation et de pénurie…

*

Mais bon, ne soyez pas inquiets et continuez à dormir en paix : nous avons des institutions internationales hyper efficaces et en plus dirigées par les experts les meilleurs et des gestionnaires irréprochables et surtout tellement performants qu’on en est abasourdis. Si, si, je vous assure ce sont d’excellents bergers : ils savent où ils vont et ils mènent leurs troupeaux vers les verts pâturages et les lendemains qui chantent :-)

Heureusement — contrairement aux moutons — les Peuples finissent toujours par se réveiller ! D’ailleurs, vous n’entendez pas comme un bruit bizarre dans le lointain, comme un petit cliquetis de fourches qu’on astiquer ?

L’Ukraine

2 responses to “Nous avons une chance folle d’être dirigés par des gens formidables !

  1. elie

    Comme vous l’écrivez, ce sont tous des bergers.
    Je pense qu’il est utile de rappeler la fonction des bergers : il s’agit d’engraisser les animaux, de les tondre puis de les vendre à l’équarrisseur.
    Un homme politique ( danois je crois) a dit un jour : “un homme politique efficace est comme un bon berger qui tond ses moutons sans les blesser”. Il ne s’agit pas ici d’amour des animaux, mais juste le fait d’éviter des récriminations qui ralentissent la tonte!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: