Eric Schmidt déclenche la fureur de l’Elysée avec ses “algorithmes moins coûteux que les ministres Français” !

Schmidt_algorithmes_A
.
L’Elysée ne dissimule pas sa colère et a demandé aussitôt des excuses publiques au Président exécutif de Google. Il faut dire qu’Eric Schmidt a frappé assez fort, hier – lors d’une conférence à SXSW à Austin consacrée aux algorithmes. Tirant un premier bilan de “Hummingbird” – le dernier algorithme de Google mis en place à la fin de l’année dernière – le Président de Google s’est laissé aller à une allusion évidemment très maladroite concernant les “Colibris” (“hummingbirds”) du Gouvernement Français”… Avant d’ajouter, en riant, “… il y a beaucoup de ministres qui seraient avantageusement remplacés par nos algorithmes” — ce qui était évidemment peu diplomatique mais surtout très maladroit devant une audience de geeks qui a aussitôt retwitté ses propos….

Des propos “odieux et infamants” pour Fleur Pellerin

Eric Schmidt aura effectivement été piégé – mais il faut rappeler le contexte de la conférence et comprendre sa volonté de présenter des innovations passionnantes, telles que le Knowledge Graph ou la Recherche instantanée Google… Il aura évidemment été emporté par son enthousiasme en cherchant à démontrer que — conçus pour naviguer parmi des milliards de pages, y déceler les bons indices et renvoyer exactements la réponse aux questions posées — les algorithmes de Google pouvaient désormais être étendus à d’autres activités plus traditionnelles, comme celles d’un Gouvernement … Mais il n’aurait évidemment pas du préciser “Français” et tout serait passé inaperçu.

”Des algorithmes plus efficaces que les ministres” !

Emporté par sa passion, le Président exécutif de Google a dressé une liste impressionnante de ce que les algorithmes pouvaient désormais faire “mieux que des ministres”.

Quelques exemples parmi la quinzaine citée par Eric Schmidt : rédiger des lois, prendre des décisions, concevoir des politiques, uniformiser des législations internationales, rédiger des traités internationaux … Et aussi, évidemment, rédiger des discours.

Si les ministres confiaient la rédaction de leurs discours à nos algorithmes, a déclaré Eric Schmidt, ils seraient bien meilleurs et forceraient l’adhésion d’un public beaucoup plus large. Ce n’est qu’une question “d’algorithmes” et d’organisation de “data” et les discours des Présidents seraient bien meilleurs” a-t-il eu l’audace de préciser.

Les algorithmes “d’actualisation” permetteraient, sans la moindre difficulté, d’injecter dans les discours (ou des décisions Gouvernementales) toutes les “data” actualisées permettant de séduire les électorats en collant plus parfaitement à leurs désirs.

Les algorithmes de “Synonymes” permettent de reconnaître les mots ayant des significations similaires et donc d’enrichir considérablement les discours ministériels trop souvent ennuyeux, mais aussi les interviews, les professions de foi, les entretiens…

Les algorithmes de “Traduction et d’internationalisation” permettent d’obtenir, en temps réel, une présence dans les médias internationaux. Eric Schmidt citait l’exemple des derniers communiqués de François Hollande qui, grâce aux algorithmes de Google, “auraient pu, en temps réel, être transcrits en Ukrainien” et bénéficier d’une audience bien plus grande. “L’Ukraine vaut bien que les algorithmes se battent pour elle” a-t-il osé lancer sous un tonnerre d’applaudissement des la salle.

• Le Président exécutif de Google a également évoqué les algorithmes de mashup permettant de prendre plusieurs législations internationales (Suédoise, Allemande, Irlandaise) et de les “mixer” pour n’en retenir que les meilleurs aspects et les reformuler dans une nouvelle législation plus performante pour les citoyens…

“L’harmonisation européenne” si elle avait été confiée aux algorithmes de Google aurait été une réussite beaucoup plus grande que le travail des députés européens de Bruxelles” !

Evidemment pas vraiment la chose à dire à la veille du scrutin européen du 25 mai prochain !

L’algorithme dit de “Contexte utilisateur” — dernier exemple sur lequel a insisté Eric Schmidt — permet de personnaliser les résultats en fonction de milliers de critères, dont celui relatif à la zone géographique. Là encore, le Président exécutif de Google aurait du s’abstenir de faire une référence inutile aux “Préfets Français”, mais bon, sa démonstration était assurément convaincante !

Grâce aux fameux algorithmes Google, tous les discours des Parlementaires ou des Préfets seraient automatiquement “régionalisés” et “enracinés dans le local” avec toutes les mentions territoriales nécessaires: noms des personnalités, nom des villes, références locales… etc. On n’aurait plus “un” discours centralisé et jacobin, banal et assomant, mais autant de discours “personnalisés et régionalisés” – bref du “sur mesure” pour chaque élu ou membre du Gouvernement se rendant dans sa circonscription ! Et tout ça grâce aux algorithmes – et non plus des armées de rédacteurs et des membres de Cabinets Préfectoraux ou ministériels coûteux et désormais inutiles.

À un moment où François Hollande prétend réduire le “mille feuilles” adminsitratif et faire des économies, les oreilles du Président ont évidemment du sonner !

La colère immédiate de l’Elysée

Mais c’est évidemment la phrase malheureuse de conclusion d’Eric Schmidt — qui a provoqué la fureur de l’Elysée. Elle tombait évidemment comme un cheveu sur la soupe à la veille des Municipales.

Nous pouvons, a dit Eric Schmidt :

“Remplacer tous les ministres Français par des algorithmes. Il y a longtemps que je le propose au Président Hollande qui a toujours refusé. Ce serait pourtant beaucoup moins cher et surtout tellement plus efficace !”

“Moins cher et plus efficace” ! C’était évidemment très maladroit de la part du Président exécutif de Google de s’attaquer ainsi directement à nos Enarques que le monde entier nous envie ! Mais comment ne pas l’approuver ? il a évidemment complètement raison. Et, encore une fois, Eric Schmidt voulait plus vanter la performance étonnante des algorithmes de Google que discréditer les pauvres ministres socialistes dont la langue de bois n’intéresse évidemment plus personne… Mais bon, à quelques jours du scrutin municipal, ça tombait effectivement mal !

*

PS. Je précise que toute cette histoire est évidemment inventée de bout en bout. J’essayais juste de trouver un moyen de montrer qu’on n’a plus besoin de toutes ces machines à discourir que sont les Ministres. Même un remaniement serait inutile : ils ne servent strictement à rien et nous coûtent beaucoup trop cher. Économisons ! Vive la République, et vivent les algorithmes ! (eux au moins ne mangent pas de petits fours)

– Ce n’est pas la première fois que Google agace le Gouvernement Français

3 responses to “Eric Schmidt déclenche la fureur de l’Elysée avec ses “algorithmes moins coûteux que les ministres Français” !

  1. Christian

    Dommage que l’algorithme premier ait été oublié : l’algorithme présidentiel, qui ne gaffe jamais, qui est honnête, qui ne connaît pas l’effet girouette, qui n’a pas de démangeaisons dans la bragounette, qui est efficace.
    Comme disent certains commentateurs, on peut toujours rêver.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: