Le Gouverne-ment, les médias mentent, la démocratie va mal…

veilleurs_A
.
Depuis que je suis haut comme trois pommes, on m’a répété, avec Churchill que ”la démocratie était le pire des régimes à l’exclusion de tous les autres”. Et moi, bonne poire, je l’ai cru — alors même que je voyais que les politiciens brandissaient cette phrase uniquement pour dissimuler leurs malversations et continuer à dénaturer la démocratie. Quand j’ai fait ScPo, j’ai lu Montesquieu, et j’ai appris qu’il était essentiel à la vie démocratique qu’il y ait un équilibre et une séparation entre les trois pouvoirs : le législatif, l’exécutif et le judiciaire. Je n’ai jamais cru à cette séparation car ils sont tous potes et il n’y a donc strictement aucune indépendance. Mais chut, il ne faut pas le dire car c’est très mal vu. Et maintenant, il y a en plus le quatrième pouvoir – celui des médias – qui me fait de plus en plus sortir de mes gonds …

Pas de séparation des pouvoirs

Dans l’idéal, les régimes démocratiques devraient effectivement être organisés selon le principe de la séparation des pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) afin d’éviter leur concentration entre les mains d’une seule personne ou d’un groupe.

Mais il suffit d’ouvrir les yeux : cette belle exigence démocratique est aujourd’hui complètement pervertie : il y a une collusion complète entre le pouvoir politique (potes du parti), pouvoir législatif (potes du même parti qui, s’ils ne votent pas comme leur dit l’exécutif ne se feront pas réélire dans leur circonscription), et pouvoir judiciaire (dont l’impartialité légendaire a été affichée aux yeux de tous sur le fameux “Mur des cons”). Donc pas d’indépendance au sens de Montesquieu mais connivence, collusion, complicité, soumission et servilité. Forcément : ils viennent tous soit du même parti, soit de la même promotion…

Un “quatrième” pouvoir perverti

Parfois les gens pensent que le quatrième pouvoir, ce sont les élus locaux et les pouvoirs publics territoriaux. Ce n’est pas complètement faux, mais bon, la Presse et les médias ont préempté le terme et donc il est habituel de leur laisser le titre de “quatrième pouvoir”.

Qu’ils soient un pouvoir — et qu’ils en abusent sans le moindre scrupule ou contrôle — c’est clair. En tout cas ce n’est pas un contre-pouvoir démocratique. Ils servent moins de contre-pouvoir aux politiques que de tribune aux militants d’une cause, au conformisme idéologique ou à la pensée unique.

Quand on les attaque, leur grand truc c’est évidemment de jouer les vierge effarouchées et de s’offusquer en clamant qu’ils sont “un contre-pouvoir indispensable dans une démocratie”. C’est ce qu’ils nous racontent à chaque fois pour justifier les subventions qu’ils reçoivent au titre des “aides à la presse”. Ils sont tellement mauvais qu’ils n’arrivent pas à vendre leur journaux, mais ils exigent encore que le contribuable les subventionne pour leur éviter de couler. Quel aplomb tout de même. S’ils étaient de vrais défenseurs de la démocratie — et pas de leur seule idéologie — ça se saurait.

Ils sont soumis, serviles et subventionnés mais certainement pas un contre-pouvoir au service des citoyens et de l’intêret général. Ils n’informent pas l’opinion publique en lui fournissant des informations objectives après avoir vérifié scrupuleusement leurs sources. Non, ils font leur petit boulot de militants contrôleurs-de-la-pensée et sont persuadés que, si on ne les subventionne pas, c’est la mort de la démocratie… Tu parles. Ce prétendu “4e pouvoir” est depuis trop longtemps corrompu par l’idéologie ou vendus aux intérêts d’au-dessus (les politiques et les vendeurs de pub). L’information objective n’est absolument pas leur souci. Il y a en tout cas belle lurette que je ne leur fais plus confiance et vais chercher mon information ailleurs : sur les sites étrangers ou les blogs libres et indépendants.

La monoculture terrifiante des médias

J’ai complètement arrêté de lire les grands médias de masse, quand j’ai pu vérifier — grâce à internet, aux médias dit alternatifs et aux réseaux sociaux — que non seulement ils ne m’informaient pas — mais qu’en plus ils me dissimulaient les trois quarts des informations que je découvrais ailleurs ! Si j’ai mis longtemps à le comprendre c’est parce que, comme un âne — et comme on le dit pour la justice — “je faisais confiance à la Presse libre de mon pays”… Je n’aurais pas du.

Ce qui m’a frappé en premier, ça a été la ressemblance quasi mimétique des sujets qu’ils traitaient : tous les jours — que ce soit à la radio, dans Libé, le Nouvel Obs, le Monde, ou dans le Figaro — c’étaient toujours les mêmes informations, sur les mêmes sujets, accompagnées des mêmes photos, avec généralement les mêmes commentaires … Un ministre disait une bêtise : tous en parlaient. Une femme proche du pouvoir faisait un tweet : tous en parlaient… Une ministre portait un jeans ou une robe : tous en parlaient. Toujours la même chose, inlassablement, jusqu’à la nausée. Et plus l’information ou la “petite phrase” étaient dérisoires et sans intérêt, et plus ils en parlaient — comme s’il fallait à tout prix anesthésier le peuple avec des trucs people sans intérêt. Comme si tout le reste n’existait pas et qu’ils étaient informés servilement par une mystérieuse source unique…

L’AFP : source unique-pensée unique

Et oui, cette source unique, évidemment, c’est l’AFP. C’est elle qui dit à 80% ce dont les médias parlent ! Partisane, elle fixe le menu de l’actualité, et censure sciemment ce qu’il est considéré comme nauséabond d’évoquer (sous-entendu ce qui peut offenser le conformisme de la pensée unique). Et, à l’opposé, ce qu’il convient de mettre en avant. Là aussi je savais bien que le fil de l’AFP atterrissait dans toutes les rédactions et que la plupart des journalistes ne faisaient même plus d’enquêtes : ils restent assis pépères dans leurs bureaux, recopient seulement les dépêches, ajoutent une petite touche discrête à la fin et hop : c’est publié. Du grand journaliste d’investigation coco ! Ce dont n’a pas parlé l’AFP est tout simplement passé à la trappe et tombe dans le grand silence complice.

Tout récemment, j’ai été très frappé par le “pot de départ” de Sylvie Maligorne qui quittait ses fonctions de chef du service politique de l’Agence France-Presse. Tout le gratin de la politique était là — ce qui vous donne une idée de l’état de compromission avancé des médias français. Ils étaient tous là : les mêmes qui nous font croire à longueur d’année que la Presse est libre et indépendante, qu’elle est un “contre-pouvoir”, qu’elle est un élément indispensable de la démocratie ! La bonne blague : il y a totale complicité du monde politique avec des média. Ils sont tous potes, se tutoient, vivent ensemble et se téléphonent du matin au soir. Facile de manipuler les “sujets” qui seront traités (ou passés sous silence) aux informations. L’excuse est facile : on ne peut pas tout dire, donc on trie coco ! Eh oui, ils “trient” et fort !

Le Président de la république était là ; Christian Jacob, le patron des députés UMP était là ; l’ancienne ministre Valérie Pécresse était là, Mélanchon aussi ;ainsi que les sénateurs communiste et EELV Pierre Laurent et Jean-Vincent Placé ; ou encore Jean-Louis Debré et Michel Sapin… Même le Premier ministre Manuel Valls était là, qui a tenu à rendre hommage à la chère Sylvie Maligorne pour son … “esprit d’indépendance” — pardon : d’in-dé-pen-dance. Ceux qui oseraient dire la vérité – ou juste une autre vérité – le payeraient très cher : pensez donc, poser des questions embarrassantes à des gens du Pouvoir ? mais vous voulez vraiment briser votre carrière mon cher ami ?

AFP_A

Ah qu’ils sont sympathiques tout de même tous ces amis ! Et quelle belle garantie d’indépendance et d’objectivité pour l’AFP. Les citoyens en tout cas peuvent être rassurés : avec de tels serviteurs, la presse est “objective”, l’AFP ne ment pas par omission, les journalistes sont vigilants. Et donc la démocratie est bien défendue.

Veilleurs et Sentinelles pourchassés par les CRS

La deuxième chose qui m’a frappé ces derniers mois, c’est le traitement — ou plutôt le non-traitement médiatique — des “Veilleurs” et des “Sentinelles”. Les “médias officiels” n’en parlant pratiquement pas, je ne les connaissais pas bien. Mais, depuis plusieurs mois, je les vois de plus en plus souvent veiller devant des bâtiments officiels ou des monuments de Paris (et dans plus de 200 villes) — toujours pacifistes et dignes. J’avoue qu’ils m’impressionnent et forcent de plus en plus mon admiration.

Veilleurs_D
.
Ils sont non-violents et ils continuent pourtant — aujourd’hui comme hier quand Manuel Vall était ministre de l’Intérieur — d’être littéralement pourchassés par les forces de Police, avec une violence policière qui me sidère. Je la trouve non seulement ridicule et disproportionnée, mais surtout indigne et inadmissible dans la France de 2014.

Veilleurs_B
Veilleurs_C
.
Partout en France, des Compagnies républicaines de sécurité sont détournées de leurs mission et mobilisées contre ces “veilleurs” pacifiques suspectés — selon la Préfecture de Police — de troubler la quiétude de la République…. On croit rêver ! Voilà des gens qui lisent des textes de Camus ou de Bernanos sur des places et manifestent en se tenant debout avec dignité devant des monuments : ils ne troublent en aucun cas l’ordre public, et ils sont pourtant chassés brutalement, comme des délinquants, par des CRS aux ordres d’un pouvoir policier qui a perdu le sens des réalités. Même le syndicat Alliance Police Nationale avait dénoncé à l’époque la mobilisation excessive des CRS pour mettre Veilleurs et Sentinelles dans des fourgons ou les parquer derrière des grilles.

Le pire évidemment, c’est que tous ces CRS mobilisés Place Vendôme contre des veilleurs inoffensifs ne font plus leur vrai boulot qui est d’empêcher les voyous de dévaliser les magasins de luxe rue du Faubourg Saint-Honoré ou de cambrioler des bijouteries de la Place Vendôme ! A croire que les CRS n’ont vraiment rien d’autre à faire ? Le Préfet de Police a manifestement perdu le sens des priorités et de sa mission dans la République.

Donc voilà ce qui me met en rage en ce moment. La mécanique est simple : les Veilleurs et les Sentinelles dérangent le Pouvoir, donc l’AFP-aux-ordres en limite habilement les reprises, et donc les grands médias et les chaînes d’info n’en parlent pas ! Ni vu ni connu, on passe tout ce qui dérange à la trappe de l’information. Dormez tranquilles citoyens : les CRS mettent de l’ordre dans la rue et les médias mettent de l’ordre dans la pensée. Depuis quand ces “veilleurs” dangereux sont-il un danger pour la démocratie ? Si la Préfecture de police s’acharne à combattre la non-violence des Veilleurs, c’est bien qu’ils gênent une République déboussolée qui a complètement perdu de vue ce qu’est un État de droit. À force de piétiner la Démocratie, le Pouvoir ne sait plus ce qu’est la liberté de pensée, la liberté d’expression et la liberté de circuler librement.

*

Voilà – il y aurait évidemment beaucoup d’autres choses à ajouter mais tout cela m’énerve trop pour garder mon calme. En tout cas ce que je voulais dire, c’est que le vrai problème ce n’était pas Hollande ou la classe politique corrompue et inefficace qui est au commandes, mais la propagande éhontée du Pouvoir d’un côté et la soumission scandaleuse des médias de l’autre. Une vraie démocratie ne peut pas exister dans de telles conditions et avec de tels personnes.

Face à la soumission des consciences et à la démission de la pensée les Veilleurs ont le courage de poser un acte de désobéissance civile destiné à manifester une indispensable résistance. Comme le dit Chantal Delsol : “Ils veillent ce qui reste de conscience dans des sociétés où le citoyen, prétendument libre, est devenu en réalité le fils servile et docile de l’État maternel et du choeur de la pensée conforme élitaire”. Chapeau aux “Veilleurs” et honte aux forces dites de l’ordre !

Regardez : de dangereux terroristes !
Veilleurs_E

.
Mais qui a chloroformé les oies du Capitole ?
Sur les “Veilleurs” et les “Sentinelles”
Site des “Sentinelles”
Site web des “Veilleurs”
Interview Axel Noorgard Rokvam, fondateurs des Veilleurs
Interview de Chantal Delsol
Sur la Presse
Des journalistes qui font honte à leur profession
Des médias soumis, serviles, subventionnés
Le montant des aides à la presse (Contrepoints)

beige

10 responses to “Le Gouverne-ment, les médias mentent, la démocratie va mal…

  1. LE GOUVERNEMENT MENT
    LE GOUVERNEMENT MENT
    LE SOCIALISME EST ALARMANT

  2. Christian

    Je vous rejoins presque totalement sur la presse et les journal eux quasi-interchangeable qui ” dissertent ” sans vergogne, mais surtout sans honneur pour la plupart d’entre eux. Il faut dire à leur décharge que depuis longtemps ce qui nous sert de système éducatif ne les entraine plus à raisonner par eux mêmes mais à résonner comme des cloches ni à avoir la moindre once d’esprit critique.

    Quant aux veilleurs, admirables sentinelles de la liberté, il faut reconnaître qu’ils sont beaucoup plus subversifs que les racailles de banlieue. Et j’en arrive à penser qu’avec la ” bande à voltaire ” qui ne peut plus s’écrire qu’avec une minable minuscule tant elle a galvaudé, rabaissé, avili son illustre parrain, avec cette pauvre horde de politicaillons de bas étage, Gandhi serait traîné en comparution immédiate devant des juges aussi intègres que le juge Gentil.

    Ce pays me fait honte.

  3. Pingback: Le Gouverne-ment, les médias mentent, la démocratie va mal… | Contrepoints

  4. Bichau

    Excellente analyse, comme d’habitude, merci Switchie de dire mieux que nous ce que beaucoup pensent, bon dimanche,

  5. Pingback: Le Gouverne-ment, les médias mentent, la démocratie va mal… - Infovrai

  6. Winston CHURCHILL en 1953 disait aussi “ Le socialisme, c’est la philosophie de l’échec, le crédo des ignares et le prêche des envieux ; sa mission est de distribuer la misère de manière égalitaire pour le peuple.”

  7. Pingback: Ah, si seulement les pompiers n’étaient pas pyromanes | Contrepoints

  8. Pingback: Marre des prisons indignes. Mais qu’ils se bougent Bon Dieu ! | Switchie5

  9. Pingback: Tous ces “communicants” qui discréditent la parole publique | Switchie5

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: