Ecosse : ah ces maudites consultations qui osent donner la parole aux Peuples !

ecosse

.
Le référendum sur l’indépendance de l’Écosse aura lieu le 18 septembre 2014. l’Écosse deviendra alors peut-être indépendance et même, qui sait, un nouvel État indépendant membre de la très grande et très démocratique Union Européenne. Pour l’instant les deux camps s’affrontent violemment car cette consultation risque de créer un dangereux précédent démocratique en Europe : vous vous rendez compte s’il faut maintenant se mettre à écouter ce que disent les Peuples souverains ? Mais où va-t-on mon bon Monsieur ? Quand les Peuples votent, les dirigeants — qui sont comme vous le savez de “grands démocrates” — ne savent plus quelles formules inventer pour désamorcer la bombe démocratique et échapper à la sanction populaire : d’abord ils essayent de créer la panique en stigmatisant une dangereuse sécession ; ensuite – voyant que la menace ne suffit pas – ils essayent de roucouler plus tendrement en faisant appel avec émotion à la solidarité de la grande famille qui, si elle se séparait, déchirerait leur coeur ; enfin, s’ils perdent, ils essayeront d’en réduire les conséquences pour en diminuer l’incidence… Bref, leur embarras m’amuse, ne serait-ce que sur le strict plan rhétorique. Petit florilège et retour en arrière sur quelques référendums et consultations populaires récentes…

Ukraine 2014 : “nul et non avenu”

Condamnant le dernier référendum organisé en Ukraine (qui a récolté 90% de «oui» pour l’indépendance de la région) François Hollande l’a jugé sans “légitimité” ni “légalité”, bref « nul et non avenu ». Une “vraie-fausse consultation”. Et paf ! La grande Union démocratique européenne — par la voix de la porte-parole de Catherine Ashton — a également indiqué que ces “prétendus référendums étaient illégaux et que l’Union Européenne ne reconnaitrait pas leurs résultats”. Re-Paf. Consulter le Peuple Souverain, non mais vous n’y pensez pas. On va où là ? Faire un coup d’État et renverser un régime illégalement c’est OK, mais voter, ah ça non !

Crimée 2014 : “pseudo consultation”

À propos du référendum populaire d’autodétermination qui s’est tenu le 16 mars 2014 en Crimée et a approuvé le rattachement à la Russie par 96,6% de “oui” — François Hollande avait assuré que la France et l’Union européenne ne reconnaîtraient pas cette “pseudo consultation”… Le droit du peuple de Crimée à disposer de lui-même (en l’espèce: de demander son rattachement à la Russie) a été jugé «illégal» par Laurent Fabius notre ministre des Affaires-qui-lui-sont-manifestement-très-étrangères. Sur les chaînes de TV occidentales : pas d’images d’effusion de joie à Sébastopol et Simferopol, pas d’allégresse démocratique : forcément, c’était une “peuso-consultation illégale” ! Quand la Crimée proclame par référendum son vœu de se détacher de la mère patrie, ce n’est pas bien et c’est donc illégal. Consulter le Peuple, non mais et puis quoi encore ?

Kosovo 2008 : là c’est très différent !

Là, voyez-vous, ce n’était parait-il pas du tout pareil : c’était la “liberté en marche” ! Quand le Kosovo, à l’issue du référendum populaire de 2008, a exprimé son vœu de se détacher d’avec la Serbie, cela a été considéré par toutes nos grandes Chancelleries, comme une magnifique démarche démocratique. Sur place, ce jour-là, les télévisions du monde entier multipliaient les reportages d’une population “en liesse, pleurant d’émotion devant l’indépendance proclamée”. Le Kosovo était pourtant, rappelons-le, la province méridionale d’un État souverain reconnu par l’ONU : la Serbie. Mais, c’était alors la méchante Serbie et donc ce référendum au Kosovo c’était “la liberté démocratique en marche”… Méchante Serbie : bon référendum au Kosovo. Méchante Russie, mauvais référendum en Crimée !

Catalogne : refusé par le Parlement

Là aussi, pareil : encouragés par une lame de fond dans l’opinion publique, les nationalistes au pouvoir en Catalogne veulent organiser, en novembre prochain, un référendum sur l’indépendance de la région. Le chef du gouvernement Espagnol, Mariano Rajoy, s’y est immédiatement opposé de façon farouche et les députés espagnols ont le 8 avril rejeté le projet de référendum. C’est ça la démocratie que voulez-vous. Consulter le Peuple ? non mais vous n’y pensez pas tout de même !

Venise : sans valeur légale

Un référendum a eu lieu le 16 mars 2014, et les électeurs se sont prononcés massivement pour l’indépendance de la Vénétie. Mais, ce référendum a été organisé sur internet, et il est donc considéré “sans valeur légale”. Environ 3,8 millions d’électeurs étaient appelés à se prononcer et 2.360.235 personnes ont voté — ce qui n’est tout de même pas rien, et plus de 89% se sont exprimés en faveur de la sécession — ce qui fait tout de même beaucoup. Mais pour les grands démocrates qui nous gouvernenent en Europe, ce résultat n’aura aucune conséquence juridique ou politique. Les gouvernants ne comprennent à l’évidence pas que la démocratie digitale est en marche et que rien ne l’arrêtera ! Pour eux en tout cas, un référendum digital c’est presque comme tous ces trucs sur internet : carrément du porno. L’organisation d’un “vrai référendum” nécessite désormais l’approbation du conseil régional de la Vénétie avant d’être être soumis au Parlement national Italien. Si ces étapes sont passées positivement, et que le référendum a lieu, il sera probablement déclaré anticonstitutionnel par le Gouvernement… Forcément, consulter le Peuple Souverain, mais vous n’y pensez pas !Il faut être terroriste pour penser une chose pareille !

Écosse : on saura le 18 septembre…

Alex Salmond, le Premier ministre d’Écosse, avait annoncé sa volonté de tenir une consultation populaire sur l’indépendance de l’Écosse. Prévu par l’accord d’Édimbourg, signé en octobre 2012 par David Cameron et Alex Salmond, le référendum aura lieu le 18 septembre 2014. L’Ecosse deviendra peut-être indépendance et même, qui sait, un nouvel État indépendant membre de la grande et très démocratique Union Européenne ! On verra bien…

Et la France dans tout ça ?

Eh bien dans notre cher et grand pays démocratique, le dernier référendum remonte à … mai 2005 ! “Putain 9 ans déjà” que vous n’avez pas été appelé à participer à un référendum ? Comme c’est bizarre ! En tout cas vous vous rappelez forcément qu’en 2005, les Français avaient rejeté le projet à 54,67 %. Ils avaient dit Non à constitution européenne. Et vous n’avez pas oublié non plus que nos chers Parlementaires étaient repassés derrière pour approuver tout de même le texte : nos cher “représentants” ont fait passer le projet que les Français avaient rejeté. Si le Peuple dit “oui” à ce que le Pouvoir demande, c’est démocratique ; Mais si le Peuple dit “non”, ils repassent par derrière pour corriger les erreurs du Peuple qui forcément se trompe ! Bref les politiciens ont “une chance au tirage” (si vous votez comme ils veulent) et encore une “deuxième chance au grattage” (pour corriger les erreurs de ce Peuple Souverain stupide)… C’est cool la démocratie ! Pauvre Français : pas vraiment de quoi faire les malins en donnant des leçons aux Suisses en tout cas !

*

Ce que dit notre Constitution Française

• Art 2. Le principe de la République est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Oui vous avez bien lu : du peuple, par le peuple et pour le peuple ! Pas des partis sans le peuple, ou des idéologues contre le peuple, ni des politiciens au-dessus du peuple, ni du Président sans le peuple ! Quand ils auront compris cela — qu’ils sont au service du peuple — et pas pour se servir eux-mêmes, tout ira beaucoup mieux. En France et en Europe.

• Art 3. La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.

Ils ne vous parlent généralement que du début de la phrase et de ces fameux “représentants” (qui, aussitôt élus vous font rapidement un bras d’honneur et ne s’intéresseront plus à vous jusqu’aux prochaines élections dans cinq ou six ans)… Mais ils ne vous parlent jamais du référendum que les Suisses pratiquent eux couramment sous forme de “votations populaires”. Pourquoi avoir ainsi évacué le référendum du paysage politique Français ? Tout simplement parce le pouvoir a peur du peuple : il redoute comme la peste les référendums qui le désavoueraient (peine de mort, immigration, mariage pour tous, europe, sécurité etc…). D’ailleurs quand le résultat d’un référendum ne lui convient pas (comme en 2005 où les Français ont voté “non” sur le traité constitutionnel européen) il passe outre et fait adopter — par les fameux “représentants” soumis et serviles — le texte que les citoyens avaient explicitement refusé. Singulière façon de comprendre la “démocratie” et de respecter la “souveraineté du peuple”. Élire des représentants aux municipales ou aux européennes c’est bien. Se prononcer par référendum sur les grands problèmes qui bloquent la France serait beaucoup mieux. Mais ils n’en parlent évidemment pas.

*

Suisse : au moins ils consultent le Peuple souverain eux !
Pourquoi les référendums sont indispensables

beige

2 responses to “Ecosse : ah ces maudites consultations qui osent donner la parole aux Peuples !

  1. Christian(54)

    Il est bien évident que seuls les représentants du peuple sont aptes à exprimer la volonté du peuple. Seuls eux la connaissent dans toute sa profondeur et sa vérité.

    Surtout, quelle que puisse être l’évolution du corps social, l’élection confère à ces “représentants” un pouvoir intangible pour cinq ans. Autrement dit une éternité.

    On sait bien que, deux ans après la dernière élection présidentielle, le résultat si un vote avait lieu aujourd’hui, serait aux antipodes de ce qu’il a été. Mais cela n’empêche pas nos représentants de persister dans leurs errements ( si nombreux et si variés ) de maintenir ne varietur un cap mortifère.

    Les représentants confisquent au peuple les voix que celui ci leur a donné, interdisent toute inflexion, font preuve de la plus totale surdité. Comment espérer qu’ils daigneront nous concéder le moindre référendum ?

    Cette république est moribonde, entre les mains de ses élus voraces.

  2. David

    Les “représentants”, au début élus par le peuple qui sortait de siècles de servage, se sont octroyé des pouvoirs de représentation, puis des pouvoirs législatifs ; puis ils se sont voté des revenus supplémentaires (“on fait un travail difficile”), puis des privilèges, ensuite des passe-droits divers et variés, puis des retraites indécentes. Et pour finir ils se sont constitués en caste inamovible (étant donné qu’ils le pouvoir de créer la loi) et ressemblant étrangement à …

    Et on se retrouve dans la même situation qu’au début !

    Après, faudra pas s’étonner que le rémouleur vienne affûter Louisette …

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: