Buzloudja : l’incroyable vaisseau fantôme bulgaro-communiste…

bulgare_A
.
Un ami d’ami qui habite la Bulgarie a récemment décidé d’organiser une fête dans un des endroits les plus improbables du monde : Buzloudja. Colossale structure en béton, située en plein milieu de la Bulgarie rurale – c’est-à-dire, littéralement, au milieu de nulle part – ce Palais des Congrès grandiose, mélange d’architecture soviétique et raëlienne, censé symboliser la grandeur du communisme bulgare, construit après 7 années de chantier, des millions d’euros dépensés et le travail de 6000 artisans, a finalement été inauguré en 1981. Manque de chance, en 1989 le communisme s’effondre comme un château de cartes partout en Europe, et la colossale structure inutile est laissée à l’abandon…

Depuis, en pleine montagne, à 1400 m d’altitude, elle est en lente décomposition mais, malgré les outrages du temps et les pillages massifs, elle a finalement assez bien résisté, ce qui montre que le communisme, malgré ses 100 millions de morts, a peut-être été sous-estimé.

bulgare_B
.
La structure est officiellement fermée et murée, mais on y accède par des trous creusés dans la façade, en rampant dans la boue et le verre pilé… Dedans, tout y est dangereux, des escaliers gelés ultra-glissants aux morceaux de l’immense coupole qui tombent sans crier gare. Les fresques de Marx, Lénine et des dirigeants communistes bulgares sont pour la plupart intactes.

bulgare_C
.
L’acoustique extraordinaire de cette salle de congrès fait qu’en chuchotant au centre de la salle, on peut être entendu jusque dans les derniers gradins. Une longue promenade circulaire extérieure encercle la rotonde, surplombant les majestueuses montagnes bulgares, comme les coursives d’un colossal paquebot à la dérive. Une impression de 2001, A Space Odyssey, le temps comme figé dans une sorte de transe hypnotique… 22 étages d’échelles de pompier rouillées permettent de grimper au sommet de la tour dans une pénombre éclairée par quelques torches judicieusement prévues.…

bulgare_D
.
Pour sa fête, l’ami qui a rédigé ce texte avait fait venir un de ses amis violoniste concertiste pour lui interpréter une sonate de Bach sous l’étoile rouge et le regard marmoréen de Karl Marx… Il lui a ensuite demandé s’il voulait bien jouer l’Internationale, qui paraissait particulièrement apppropriée dans ce lieu. Ce qu’il fit, et c’est certainement la première fois — et sans doute la dernière — que ce temple communiste a entendu l’Internationale jouée au violon classique…

bulgare_E
.
bulgare_F

bulgare_G

bulgare_H

bulgare_J

bulgare_K

[Merci Eudes pour l’info.]
Sur Wikipedia
beige

5 responses to “Buzloudja : l’incroyable vaisseau fantôme bulgaro-communiste…

  1. C’est ça le socialisme: on fait crever les gens pour la plus grande gloire du parti !

  2. [Aie. Pour une fois que j’essayais — en reprenant le texte d’un ami — de faire un post uniquement architecturalo-historique …]

  3. Christian(54)

    Et dire que je croyais lire pour conclure une remarque bien sentie sur le devenir de la République Populaire des Gaules, voire sur l’Europe !

    Déçu je suis.

  4. Hugues

    ‘tention! vous risquez de les réveiller!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: