À une semaine des élections, tout devient magique : Valls promet 1 milliard et Sapin lui trouve 1 milliard !

valls_Sapin_1milliard
.
À une semaine des élections européennes, le Premier ministre a tout à coup eu une idée de génie : pour mobiliser son électorat d’ici dimanche prochain, il a décidé d’annoncer qu’il sortait 1,8 million de ménages modestes de l’impôt sur le revenu. Coup de génie politique mais coût budgétaire de 1 milliard d’euros tout de même. Le problème est que ce milliard d’euros, Valls ne l’avait évidemment pas, et annoncer — à moins d’une semaine des élections — qu’on allait creuser encore un trou de 1 milliard dans le budget, ça ne faisait pas trop bien dans le tableau des “économies”. Les gens se disaient: “Mais où diable va-t-il trouver l’argent pour financer un tel cadeau pré-électoral ?”. Eh bien je vous le donne en mille : à moins d’une semaine des élections, Michel Sapin, notre magicien des Finances, annonce que — comme par hasard — les mesures incitant les exilés fiscaux en Suisse à rapatrier leurs avoirs en France ont «marché du feu de dieu» et que, du coup, Bercy s’attendait à récupérer 764 millions d’euros… Vous vous rendez compte comme ça tombe bien : il manquait 1 milliard et Sapin trouve 1 milliard — et cela juste à une semaine des élections. Trop cool le timing non ? Je vous le dis : ce Gouvernement est magique, les élections c’est magique, et les rentrées fiscales qui rentrent docilement à la niche juste avant les élections, ça aussi c’est magique ! Et le pire c’est qu’ils s’imaginent qu’on va les croire…

Financer les sandwiches des pauvres en taxant les brioches des riches

beige

4 responses to “À une semaine des élections, tout devient magique : Valls promet 1 milliard et Sapin lui trouve 1 milliard !

  1. Orage

    Qui ça peut tromper tellement c’est gros? Le rétro-pédalage commence à nous fatiguer!

  2. Pataub

    Les socialistes font toujours des comptes d’apothicaires : le rapatriement des capitaux, c’est une fois, mais la baisse d’impôt, c’est tous les ans !

  3. Pingback: Banques Suisses : le problème n’est pas les paradis fiscaux, mais les enfers fiscaux ! | Contrepoints

  4. Pingback: Banques Suisses : le problème n’est pas les paradis fiscaux, mais les enfers fiscaux | gold is money

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: