L’histoire du dromadaire à qui on laissait de moins en moins de foin…

dromadaire2
Je ne sais pas pourquoi ce dromadaire alerte et guilleret me rappelle l’histoire de ce chamelier qui traversait le désert avec sa femme. Tous les matins, ils laissaient une belle botte de foin à leur dromadaire qui trottinait allégrement et les transportait joyeusement à travers le désert. Un beau jour la femme qui avait fait l’ENA dit à son mari : ”mais nous sommes stupides, on ne devrait pas lui laisser tout ce foin”. Et les jours suivants, ils réduisirent donc progressivement ce qu’ils laissaient au dromadaire, en prélevant toujours davantage sur le foin disponible … Le truc marchait et le chamelier jubilait: “mince, tu avais raison : au lieu de deux bottes, on ne lui laisse plus que deux misérables pailles, et il continue à avancer et à nous porter. Cool ! Une dernière nuit passa et — évidemment — le dromadaire creva et tomba raide mort. ”C’est trop bête tout de même”, pleurnicha le chamelier, “encore une journée, on ne lui donnait plus rien du tout et il continuait de nous transporter gratis ….

Bon, vous ne faites peut-être pas le rapport avec les “riches” ou les “capitalistes”. Pas grave. Mais un jour — à force de leur chichouiller leurs bottes de foin et de leur prélever toujours un peu plus sur leurs bénéfices d’exploitation ou leurs dividendes — les entreprise seront à genoux, les patrons déposeront leur bilan et le capitalisme tant détesté crèvera – comme le dromadaire de l’histoire à qui des abrutis ne laissaient plus rien en croyant qu’il continuerait d’avancer. On y est presque : le revenu disponible des Français s’écroule, la Cour des Comptes s’inquiète des mauvaises rentrées fiscales, l’État-Providence n’a plus d’argent dans ses caisses, la dette continue d’augmenter et Pôle emploi va s’effondrer sous le poids des chômeurs qui resteront alors sur la paille… Le “dromadaire”, c’est évidemment tous les Français (particuliers et entreprises) qui sont en train de crouler, non seulement sous le poids des prélèvements fiscaux qui ne leur laisseront bientôt plus que les os sur la peau, mais également des charges excessives que l’État les oblige à porter. Mais comment ces idéologues anti-capitalistes ne comprennent-ils pas que le dromadaire — qu’on a connu alerte et guilleret — est tout simplement en train de crever ?

*

Le jour où Valls, le coeur brisé, annoncera la fin de l’État-Providence
Piketty : même taxé à 80% le dromadaire continuera d’avancer !

beige

2 responses to “L’histoire du dromadaire à qui on laissait de moins en moins de foin…

  1. David

    “ne leur laisseront bientôt plus que les os sur la peau”

    Switchie, je ne savais pas que tu étais un crustacé, avec un exosquelette … :-)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: