La lutte contre la pauvreté : la grande farce de “l’action Gouvernementale”…

clochard3
.
Depuis des années — que dis-je, depuis des décennies — ils nous affirment que “la lutte contre l’exclusion est une priorité du Gouvernement”. Et je les entends se féliciter inlassablement de l’efficacité de toutes leurs mesures qui ont pour objectif – ne riez surtout pas – de “réduire la pauvreté”… Tous les soirs, en rentrant chez moi, je constate que tout cela est une vaste blague et qu’ils nous prennent pour des aveugles. Vous devez tous, j’imagine, constater la même chose autour de vous — mais le Gouvernement, lui, se félicite de son action. Ci-dessus, un clochard que j’avais photographé en bas de chez moi le 31 mars 2008 ; et ci-dessous, un autre vu ce soir 2 juin 2014 …

clochard_4
.
• En janvier 2013, j’ai entendu le Gouvernement nous annoncer — sans rire — l’adoption d’un ambitieux “Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale” traduisant “l’impératif républicain de venir en aide aux personnes les plus démunies” (je n’invente rien et ne fais que vous recopier le charabia que je trouve ici sur le Portail du Gouvernement).

• En janvier 2014, le Premier ministre avait officiellement reçu un “rapport d’évaluation de la première année de mise en oeuvre de ce fameux Plan pluriannuel contre la pauvreté. Il avait alors rappelé (ne riez toujours pas) que le Gouvernement avait “tenu ses engagements” (sic !).

• Engagé dans ce “combat contre la précarité et contre l’exclusion”, le Gouvernement avait participé à la “Journée de refus de la misère”. Il avait alors réaffirmé “sa détermination concernant la mise en œuvre d’une nouvelle orientation politique de protection des plus démunis” et affirmé sa détermination à “ne pas stigmatiser les personnes en situation de précarité”. Le Président s’était même fendu d’un beau discours creux sur le “refus de la misère et sur la dignité humaine” pour rappeler que “là où les hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’Homme sont violés”. Ah ces discours tout de même, quel réconfort…

• À la fin 2012, ils nous avaient organisé une “Mobilisation nationale contre l’isolement”. Officiellement lancée par Michèle Delaunay, cette “mobilisation citoyenne” avait pour marraine Brigitte Ayrault, l’épouse du Premier ministre (sic). Il faut ce qu’il faut pour lutter contre l’isolement.

• Cette mobilisation n’était pas une initiative isolée mais faisait suite à la “Conférence nationale contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale” des 10 et 11 décembre 2012. Le Gouvernement s’était alors félicité de “l’ambitieux travail de concertation” qui avait été engagé et, à l’issue de cette Conférence, le Premier ministre avait même détaillé les principaux axes du Plan interministériel. (gag).

• Et n’allez surtout pas croire que cette Conférence était improvisée; Non, non : ses travaux s’appuyaient sur un ”rapport du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale”, publié en juin 2012 et qui soulignait, tenez-vous bien… “l’urgence de la situation”…

En conclusion, ne doutez surtout pas un seul instant de la détermination du Gouvernement à engager une lutte contre l’exclusion, pour plus de justice sociale, contre la pauvreté, pour la réinsertion, contre l’isolement, pour l’inclusion sociale, contre la précarité… Ne doutez pas de l’efficacité de cette lutte contre la pauvreté, puisqu’ils vous disent, sans rire, qu’elle “traduit avec force l’impératif républicain de venir en aide aux personnes les plus démunies”

Tout cela — mais le reste également — est pour moi une vaste blague. Un jour, j’espère, les gens finiront par comprendre que tous ces ministres ne servent à rien. Tout comme leurs “Plans pluriannuels”, leurs “Rapports d’évaluation”, leurs “Journées nationales”, leurs “Mobilisations citoyennes”, leurs “Conférences nationales”, leurs “Conseils nationaux” et leurs “concertations interministérielles”… Tout cela ne servira à rien tant que l’État continuera à dissuader les initiatives, à détruire les entreprises, à pénaliser l’emploi et à produire des exclus… Mes deux clochards ne sont qu’un symbole de cet effondrement.

*

4 millions pour les Restos du Coeur ? Non : à l’Humanité !

beige

One response to “La lutte contre la pauvreté : la grande farce de “l’action Gouvernementale”…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: