La porte-tambour de Valls : modèle de la (non) résolution des problèmes…

Valls_porte_B
.
La méthode Valls c’est comme les portes-tambour dans les grands hôtels : ça ne mène nulle part, ça tourne en rond et c’est tout. La méthode est très simple : imaginez que vous soyez Premier ministre et que vous ayez un problème difficile à résoudre — par exemple celui des intermittents — voici comment vous devez procéder …

Les 4 étapes de la “méthode-tambour”

• Vous commencez par pousser très fort sur le battant (1) affichant ainsi votre courage, votre énergie et votre détermination à règler le problème… (enfin c’est ce que vous laissez croire)
tambour-valls_1
.

• Le tambour pivote et — aussitôt — le problème – qui était explosif — s’éloigne en (2) et passe en arrière-plan”.

tambour-valls_2
.

L’opinion et les médias retiennent deux choses de cette étape : d’abord l’énergie avec laquelle vous vous êtes emparé du problème et ensuite le fait que vous avez réussi à désamorcer la bombe qui menaçait les festivals de l’été. Vous avez créé une “Commission” théodule à qui vous avez demandé de vous remettre un rapport avant la fin de l’année …. En faisant tourner le tambour, vous avez créé l’illusion du mouvement et surtout gagné un temps précieux : avec la coupe du monde de foot, la fête de la musique et bientôt les bals du 14 juillet, vous êtes pratiquement tranquille jusqu’à la fin décembre…

tambour-valls_3
.
• Au début de l’année prochaine, bien sûr, le problème reviendra sur le devant de la scène en (3). Mais ce n’est pas grave car c’est précisément la période à laquelle vous avez habilement demandé à la Commission théodule de vous remettre son rapport. Vous allez donc le recevoir solennellement (en organisant une conférence de presse) et vous donner le temps de la réflexion (car vous êtes conscient que c’est un problème grave pour les “professions du spectacle vivant” (qu’il ne faut surtout ne pas braquer car c’est une population de gauche qu’il ne faut pas s’aliéner à la veille des présidentielles) …

tambour-valls_4
.
• C’est à ce moment là que vous poussez le battant (4) et que vous lancez l’étape de la ”remise à plat du problème” et de la grande négociation approfondie avec les “partenaires sociaux” que vous voulez associer pleinement à la décision… Vous savez pertinemment que ça ne règlera rien et qu’au contraire ça va encore faire perdre du temps à la France, mais vous annoncez qu’il ne faut surtout pas bâcler cette étape car il en va de l’exception culturelle Française et du nécessaire “dialogue social” auquel vous êtes très attaché etc…

*

Entre l’étape (1) (où vous avez donné un grand coup pour lancer le tambour) et l’étape (4) où vous vous retrouvez pratiquement au point de départ, vous avez quasiment gagné une année entière : quatre mois pour les délibérations de la Commission théodule installée début juillet 2014 (ça mène à octobre); un bon mois encore pour la rédaction du rapport (que vous avez demandé pour fin décembre 2014) ; un mois supplémentaire pour l’étude interministérielle des recommandations du rapport (ça mène vers février) ; deux mois encore pour les consultations avec les partenaires sociaux (on arrive vers avril-mai)… Bref vous avez gagné du temps et évité les manifestations des gens de la culture (qui font mauvais genre pour la Gauche)… Cool la porte-tambour : on a tourné en rond, on a fait du sur-place et on n’a pas avancé d’un pouce !

Tourner en rond pour gagner du temps

Vous avez compris : la méthode-tambour de Valls n’est évidemment pas conçue pour règler les problèmes mais pour gagner du temps en donnant l’illusion du mouvement. Les réformes ne seront jamais faites et les mesures seront toujours «transitoires» mais — même si c’est ruineux pour le pays — c’est tout bénef pour un Premier ministre-candidat : le but est en effet d’arriver aux présidentielles de 2017 sans avoir fait descendre trop de gens dans la rue et sans dévisser dans les sondages de popularité. Vous aurez cédé sur tout mais en poussant vigoureusement sur le tambour, vous aurez montré que vous teniez les choses bien en main et surtout que vous respectiez le dialogue et les partenaires sociaux. La méthode de la “porte-tambour” est donc idéale : elle privilégie l’immobilisme et fait tourner le pays en rond, mais elle donne l’illusion du mouvement et de l’action. C’est tout ce qui compte quand on est un politique professionnel et qu’on est lâche et sans courage.

L’exemple d’une méthode de gouvernement absurde et ubuesque

Le statut des intermittents est l’exemple le plus récent de la méthode Valls consistant à ne rien règler en repoussant à “plus tard” la solution du problème. La France n’avance pas, elle tourne en rond :

• il a créé une Commission (la commission Archambault-Combrexelle-Gille chargée fin juin de mener les discussions avec tous les partenaires et d’élaborer des propositions) …
• il a demandé un rapport (qui devra être remis d’ici la fin décembre 2014)…
• il a annoncé un moratoire qui bloque tout pour six mois : Valls a en effet annoncé qu’il agréera bien l’accord Unédic du 22 mars sur l’assurance chômage cosigné par le Medef et plusieurs syndicats … mais qu’en guise de “mesure d’apaisement”, l’État prendra intégralement à sa charge, jusqu’à la fin de l’année, la mesure la plus contestée de l’accord… L’accord des partenaires sociaux est donc totalement neutralisé sur le plan financier puisque c’est l’État (donc le contribuable) qui payera l’ardoise…

valls-interm_rien
.
Valls aura donc fait tourner la porte-tambour d’un tour et le problème aura seulement été repoussé de quelques mois :

aucune économie n’est réalisée (“pas un intermittent ne verra sa situation remise en cause” a assuré le Premier ministre) — alors que le but de la réforme était précisément de faire des économies !
la mesure annoncée n’est que “transitoire” et coûtera autour de 40 millions d’euro sur six mois.
le problème des intermittents n’est toujours pas réglé : il reviendra donc sur le devant de la scène et il faudra tout recommencer…

La méthode de gouvernement de Valls : une méthode à la fois absurde, ubuesque, indigne et lâche.

Intermittents : l’art de mettre la poussière sous le tapis
Ils ont complètement oublié ce qu’était “l’intérêt général”
Ils sont incapables de penser le long terme

beige

8 responses to “La porte-tambour de Valls : modèle de la (non) résolution des problèmes…

  1. Orage

    Bravo, c’est très clair!

  2. Christian37

    Bien vu ! Mais franchement, vous attendiez vous à autre chose de la part de ce “Mata moros” de basse cour ?

  3. fredr31

    Bonjour
    Une typo : “le but est en effet d’arriver aux présidentielles de 2014 sans avoir fait descendre trop de gens dans la rue”
    Il s’agit de 2017

    • Merci. Je viens de corriger et donc votre commentaire va devenir incompréhensible pour les lecteurs suivants mais tant pis, je le laisse comme stigmates de mon erreur !

      • fredr31

        Bah, je suis bien certain qu’ils vont comprendre
        Ca n’est vraiment pas grave de toute façon :-)

  4. David

    Très bien expliqué.

    Mais pourquoi ai-je l’étrange impression que cette méthode de gouvernement est aussi celle de beaucoup de prédécesseurs de Valls ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: