Ils me font pouffer de rire avec leurs commentaires sur Emmanuel Macron !

macron_1
.
Les médias et les commentateurs politiques me font vraiment pouffer de rire. À peine Emmanuel Macron a-t-il été nommé à l’Économie, qu’ils nous bassinent avec le fait qu’il a été ”banquier d’affaires chez Rothschild”… La belle affaire ! Cela fait évidemment hurler la Gauche préhistorique, mais cela n’a strictement aucune importance. Car la seule question qui compte est : comment imaginer que tous les idéologues socialistes qui peuplent ce Gouvernement vont tout à coup admettre que le tout-État c’est fini, que les politiques keynésiennes sont devenues intenables, que l’État obèse et omniprésent doit faire une cure d’amaigrissement, se mettre à la diète et revoir toutes ses missions sous peine d’entrainer toute la société dans sa chute. Vous imaginez tous ces ministres socialistes annoncer qu’ils renoncent à leurs dépenses et vont tailler dans les missions de l’État ? On n’en prend pas le chemin.

La présence d’Emmanuel Macron — onzième dans l’ordre protocolaire, c’est dire le poids qu’il aura — c’est donc peanuts par rapport à cette question fondamentale. Or, vous avez entendu Valls à la télé hier soir : c’est non à la rigueur — qu’en bon socialiste il s’obstine évidemment à appeler “austérité”. Mais si l’État ne réduit pas ses dépenses, s’il ne réduit pas les déficits, les impôts et la dette, le pays s’écroulera. Mais comme les socialistes savent qu’ils ne peuvent plus augmenter les impôts car les Français sont ruinés, ils vont augmenter la dette. C’est évidemment plus facile, mais ça ne fera que repousser le naufrage à une date ultérieure !

Valls : “non à l’austérité” !

Hier 26 août, annonçant la composition de son nouveau Gouvernement, Valls a souligné la présence de beaux visages, ceux de la jeunesse” …– comme si cela pouvait avoir la moindre importance qu’ils soient photogéniques ou non. On s’en moque éperdument ! Comme le fait qu’Emmanuel Macron ait été banquier chez Rothschild. Comme haut fonctionnaire, il a aussi été en 2007 rapporteur de la “Commission Attali” pour la libération de la croissance française… Oui, vous avez bien lu : “pour la libération de la croissance Française” ! C’était en 2007, c’est à dire il y a sept ans. Et vous avez vu où en est la croissance Française aujourd’hui ? Ah ces rapports tout de même, ils ne servent strictement à rien et ils ne les lisent même pas. Mais que ferait le Pouvoir sans eux !

Aujourd’hui, à l’Université d’été du MEDEF qui se déroulait sur le thème ”Une France qui gagne dans un monde qui bouge”, (sic) Valls a confirmé qu’il “aimait l’entreprise”… Chic alors. Donc nous avons un ministre de l’Économie qui a été banquier et un Premier Ministre qui annonce qu’il aime les entreprises. Ce n’est pas super ça des politiques qui annoncent en 2014 qu’ils connaissent l’entreprise, qu’ils connaissent l’économie de marché et qu’ils connaissent la mondialisation ? Alléluia !

Le problème c’est qu’ils continuent à se cacher derrière le mot “austérité” pour refuser la rigueur et la discipline budgétaire et surtout le réexamen des missions de l’État. Or c’est bien ce qu’a confirmé hier soir le Premier ministre. Citant notamment la création de 60.000 postes dans l’Éducation nationale — il a martelé : nous ne menons pas une politique d’austérité”. Donc on est mal… Car en fait il conduit bien une politique d’austérité fiscale pour les Français, mais pas une politique de rigueur financière pour l’État. Le contraire exactement de ce qu’il faudrait faire !

Mais où sont les économies ?

Vous vous rappelez qu’à l’époque, Valls avait fait de grands moulinets oratoires et promis “50 milliards d’économies”. Depuis, on n’en a plus parlé, et pour cause, ils n’arrêtent pas de multiplier les annonces ! La Cour des Comptes elle-même avait trouvé que les économies annoncées étaient vagues, hypothétiques, peu documentées et très difficiles à réaliser… Je ne sais pas si vous connaissez le langage diplomatique de la Cour, mais quand elle vous dit que c’est “peu documenté”, en gros ça veut dire que c’est plus que du pipeau, presque de la farce !

Tenez, je vous ai juste repris quelques phrases du dernier rapport de la Cour des Comptes sur “La situation et les perspectives des finances publiques – juin 2014”

Voici ce qu’écrivait la Cour il y a deux mois à peine :

guillemets_noirs_2_left

“Les économies sont encore peu documentées…” (p.131)
• “Ces économies ne sont pas documentées…”
• “Sans réexamen des missions de l’État, les économes seront très difficiles à réaliser”…
• “Il est donc probable que l’endettement public continue d’augmenter…” (p.139)
• “La baisse des prélèvements impose un fort ralentissement de la croissance des dépenses…”
• “Les 50 Md d’économies annoncées (…) repose sur des hypothèses conventionnelles peu documentées…”
• “Les économies annoncées ne sont as toutes documentées et certaines sont hypothétiques”… (p.140)
• “Le respect des objectifs de dépenses du programme de stabilité est loin d’être acquis…”
• “Les déficits effectifs et structurels ainsi que la dette publique pourraient donc être pris élevés…”
• “La nouvelle trajectoire des finances publiques pour les années 2015 à 2017 inscrite dans le programme de stabilité de mai 2014 s’en trouverait fragilisée avant même sa première année”… (p.201)
• “Pour 2015-2017, une réduction des déficits repose sur une inflexion forte mais encore très incertaines des la croissance des dépenses”…
• “La baisse des prélèvements exige un fort ralentissement de la croissance des dépenses…”
• Les économies estimées à 50 Mds reposent sur des hypothèses conventionnelles peu formalisées”…
• “Les économies annoncées ne sont encore pas toutes documentées et certaines sont particulièrement hypothétiques”…
[encore une fois, dans le langage très diplomatique de la Cour ça veut dire : du pipeau]

*

Voilà. À part ça les médias nous informent que Emmanuel Macron a été banquier, et Manuel Valls nous dit qu’il a composé un gouvernement avec de “beaux visages” et qu’il “aime les entreprises”. Chic, on en a de la chance de vivre en France et d’être gouvernés par cette bande d’abrutis ! Vivement qu’ils s’en aillent.

Pourquoi le “Darwinisme économique” de Hollande ne marchera pas
Les nouveaux sociaux-démagogues
Quand Valls annoncera la fin de l’État-providence…

CdC_rapport_juin2014

One response to “Ils me font pouffer de rire avec leurs commentaires sur Emmanuel Macron !

  1. Pingback: Emmanuel Macron à Bercy : sérieusement ? | Contrepoints

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: