Prestations : comme un sentiment de déshonneur et de trahison…

Dreyfus_degradation
.
Vous je ne sais pas, mais moi j’éprouve de plus en plus un sentiment de honte devant la manière dont nos élites politiques et Gouvernementales trahissent les règles du contrat social, voire même les principes Républicains. Oui, je sais, on est évidemment loin de l’affaire Dreyfus, mais on est dans le même registre de l’injustice et de l’iniquité au nom de la raison d’État, avec le même rôle majeur joué par la presse complice de ces trahisons…

Tout le monde se rappelle l’ignominie de la dégradation de Dreyfus dans la Cour de l’École militaire. Accompagné par des roulement de tambours, l’État-major de l’époque a, de façon indigne, arraché à Dreyfus ses insignes, les lanières d’or de ses galons, les parements des manches de sa veste avant qu’un adjudant ne brise son sabre sur son genou. Heureusement Zola était là avec son “J’Accuse” et on connait la suite de cette sinistre Affaire….

Mais pourquoi diable parler de Dreyfus et de trahison puisque ça n’a rien à voir et que Dreyfus n’avait finalement pas trahi ? Eh bien parce qu’à l’époque on dégradait ceux qu’on jugeait comme traitres. En l’occurrence ce fut une des plus grandes et tragiques injustices de l’histoire. Mais aujourd’hui on ne dégrade plus personne, au contraire : plus vous échouez, et plus vous avez une chance d’être nommé ministre, ou commissaire européen…

Je n’admets pas qu’on trahisse les principes

• Prenez par exemple la dernière affaire des allocations familiales. Peut-être ne faut-il pas favoriser les familles “riches” ? Peut-être la politique familiale souhaitée par Hollande doit elle être réservée aux pauvres “sans dents” ou aux illégaux et clandestins ? Ce qu’il faut comprendre c’est que les allocations familiales ne sont pas un outil de justice fiscale mais l’instrument d’une politique nataliste. C’est de la démographie, pas de la démagogie ! La justice fiscale, c’est le barème de l’impôt. Si on juge que les riches sont trop riches pour recevoir une prestation, alors il ne faut pas empocher leurs cotisations, c’est aussi simple que ça. Mais leur piquer des cotisations en amont et voler leurs prestations en aval au nom d’une prétendue justice sociale , ça je ne le supporte pas. Une prestation est la contrepartie d’une cotisation, et découpler les deux c’est la trahison d’un principe.

• Pareil pour les retraites : trahison également. On vient d’apprendre que, dans le cadre du budget 2015 de la Sécu, le mode de calcul de la CSG allait être modifié pour les retraités. Elle devrait faire 460.000 perdants dans les catégories moyennes supérieures et aisées, et 700.000 gagnants dans les catégories dites les plus “modestes”. Mais quand cesseront-ils de considérer les retraites comme une variable d’ajustement permettant aux ministres de solder leurs ardoises ou de financer leurs déficits budgétaires ! Les retraites, c’est la contrepartie des cotisations retraite qui ont été prélevées tous les mois sur nos feuilles de paye et que nous avons versées durant toute notre vie active. C’est donc notre argent, pas le leur. Et je n’admets pas qu’ils osent se servir de nos “retraites” pour équilibrer leurs bilans de faillite. Mais les Français ont tellement été habitués à cette trahison et ce vol légal que plus personne ne bronche : tout le monde trouve même cela normal : voler les retraites n’est pas grave nous disent-ils avec des trémolos dans la voix — à condition que ce soit fait au nom de la soit-disant “justice sociale” et que ça ne touche pas les “petites retraites”. Pour tous ces politiciens, voler délibérément l’argent des retraités n’est pas grave. Pour moi, l’argent cotisé tous les mois est à nous, pas à eux. Les “impôts” c’est autre chose, mais les “cotisations” sur ma feuille de paye c’est mon argent — pas le leur. Là aussi il y a trahison d’un principe si les prestations correspondant aux cotisations ne sont plus versées.

• Pareil pour la République : trahison… On nous a toujours répété que la République était “une et indivisible”. Et donc que tous les territoires étaient soumis à la même loi républicaine. Depuis quelques années pourtant, chacun voit bien que ni les pompiers, ni les médecins ni les flics ne peuvent plus aller dans certains quartiers qu’on a baptisé de “sensibles”. La République a été découpée en zones de non-droit. Certains n’arrivant pas à le croire, je propose donc que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve aille lui-même se promener un de ces jours dans un de ces quartiers chauds : qu’il essaye pour qu’on puisse voir — reportage télé à l’appui — si la République est vraiment une et indivisible. Là aussi, pour moi, il y a trahison d’un principe Républicain.

• Pareil pour les vieux : trahison. Vous vous rappelez la fameuse “vignette” automobile dont le produit devait, parait-il, financer les politiques du troisième âge … Là aussi, les politiques ont trahi leurs promesses. En l’occurrence ils ont doublement trahi et menti : d’abord en prétendant que le produit d’une taxe pouvait être “affecté” alors que cette affectation était strictement interdite par un principe budgétaire. Ensuite en ne respectant pas leur promesse de financer les dépenses envers les vieux (plans Alzheimer sans cesse reportés… etc). Là aussi, il y a trahison d’un principe.

• Pareil pour la santé : trahison. Tous les mois on cotise sur nos feuilles de paie pour assurer notre couverture sociale. Les sommes sont effectivement prises dans nos poches et l’État nous dit : “pas de problème, on vous le prend mais on vous le rendra quand vous tomberez malades. Vous cotisez mais vous toucherez vos prestations !” Mais tous les jours on apprend que des prestations sont annulées, qu’il y a de nouvelles listes de médicaments “dé-remboursés”, des soins qui ne sont plus couverts … Bref de plus en plus de Français ne peuvent plus se soigner alors que, dans le même temps, ils apprennent que ceux qui n’ont pas cotisé continuent à toucher des prestations (comme l’AME qui a été encore augmentée récemment)… L’État prend les cotisations mais ne verse plus les prestations qui en sont la contrepartie : là aussi il y a trahison d’un principe. La justice sociale, c’est la fiscalité. Les prestations c’est autre chose et si je cotise je dois avoir la prestation correspondante.

• etc…

*

Vous je ne sais pas mais moi je commence à en avoir par-dessus la tête de ces trahisons, de ces dérives et de ces bidouillages financiers indignes. Je veux qu’on dégrade tous ces politiques qui ont volé, échoué ou triché.

Je veux que, dans la cour de l’École Militaire et sur fond de roulement de tambours, on arrache leurs légions d’honneur ou leurs galons de l’ENA à ceux qui ont détourné des fonds publics ou escroqué le contribuable. Je veux qu’on brise symboliquement le sabre du pouvoir qu’ils ont détourné et usurpé. Qu’ils soient déchus de leurs mandats. Bref qu’il y ait enfin des sanctions pour ceux qui, par démagogie, ont trahi les principes qui fondent le contrat social.

Oui, je sais, je commence à perdre patience… Mais que voulez-vous, je crois vraiment que la République va très mal et que — si on ne réagit pas rapidement et avec vigueur — on va au devant de jours très sombres.

*

Il faut arrêter de payer les ministres !
À la mort des fourmis, même les cigales crèveront !
Ils ne font que rançonner les citoyens
L’austérité : toujours pour les Français, jamais pour l’État
Redevance : qu’ils arrêtent de tout taxer !

beige

4 responses to “Prestations : comme un sentiment de déshonneur et de trahison…

  1. Christian54

    Que voilà une saine colère ! Nous sommes de plus en plus nombreux à la partager… Mais ne sommes jamais écoutés par la “majorité” (une fois élue, inamovible pour 5 ans)

  2. Orage

    Moi aussi j’en ai par-dessus la tête. Et nous sommes nombreux dans ce cas.
    Mais que faire concrètement? Acheter une kalachnikov dans une de ces fameuses banlieues et s’occuper de tous ces pourris? Je ne vois pas d’autre solution.

    • AZERTY

      Je lis bien votre colère Orage! Ne seriez-vous pas devenu une racaille pour solutionner un “problème” dans ces fameuses banlieues avec une kalachnikov?! Votre raisonnement et reflexion ne sont-ils pas limités contrairement à votre imagination. J’imagine que vous devez être fan des “Rambo” et que ça doit certainement justifier votre petit écart que vous regrétez certainement aussi! Moi aussi, j’en ai par dessus la tête, et nous sommes nombreux…On peut aussi faire des généralités qui nous rassurent… Je parle en mon nom parce que j’assume l’intégralité de mes propos, donc, j’en ai par dessus la tête…et ça n’engage que moi! Enfin, je serai, râvie d’échanger avec votre “genre” pour débattre de sujets qui vous dépassent…

  3. PETER Dany

    En France, tout devient possible pour ceux qui arrivent du Brésil avec de “faux-papiers” (selon la préfecture) pour faire soigner gratuitement leur fils gravement malade. Et que fait l’Etat pour les agriculteurs qui se suicident? Que fait l’Etat pour les personnes âgées qui ont travaillé toute leur vie et qui ont une retraite de misère? RIEN L’Etat français préfère les Musulmans avec leur démographie galopante (futurs électeurs), que l’on rencontre le vendredi dans les grandes surfaces, dès le matin du jour de prière, les Français de la classe moyenne travaillant pour eux, pour leurs prestations. A en croire que nos hommes politiques “n’aiment” plus les Français de souche. Pourquoi nos sénateurs si grassement rémunérés avec l’argent du contribuable français ne re-donnent-ils pas une partie de leur salaire pendant 2 à 3 mois à l’Etat pour améliorer la dette publique? Je n’ai jamais voté FN, mais j’ai honte pour le si beau pays qu’est la France. Que faire! Des pétitions et déposer les signatures……….

%d bloggers like this: