Les “optimistes” me pompent avec leur “verre à moitié plein”…

[REPLAY]-[message personnel à des amis qui – lorsqu’on évoque l’avenir de notre vieille Europe – m’opposent toujours les mêmes vieilles rengaines sur leur “optimisme” face à mon soit-disant “pessimisme”] vous savez, les situations où EUX se glorifient de voir le verre “à moitié-plein”, alors que VOUS – manque de bol – vous êtes toujours le grincheux-pessimiste qui voit le verre “à moitié-vide”. Donc j’essaye d’expliquer avec une image …

verre_01

• Les deux verres contiennent très exactement la même quantité de liquide. Mais en regardant le verre de gauche ils s’exclament “à moitié plein !” et ils passent aussitôt pour de gentils progressistes. Youpi, super cool, ils sont du bon côté du Progrès : 20 sur 20 en conformisme et en langue de bois. Ils pourraient presque déposer leur candidature pour le poste de prochain Porte-parole du Gouvernement ou pour présenter le Journal de 20h ;-)

• Si en revanche vous avez le malheur de dire que le verre de droite est “à moitié vide”, alors là, catastrophe, vous êtes un horrible pessimiste, négatif, qui voit toujours les choses en noir. Vous êtes même tellement négatif que ça leur rappelle les HLPSNH – (mais si vous savez bien : les heures les plus sombres de notre histoire, pouah,)…

Ce n’est pas une question “d’état” mais une question de “flux” !

Pour vous dire la vérité, je me contre-tape totalement que les deux verres — qui contiennent très exactement la même quantité de liquide — soient “à moitié-vides” ou “à moitié-pleins”. Parce que cela n’a strictement aucune importance. Ce qui est important c’est de savoir si le verre se remplit ou s’il se vide ! Ce n’est pas une question “d’état” mais une question de “flux” !

• Si le verre se vide, on dit qu’il est à moitié vide.
• S’il se remplit on dit qu’il est à moitié plein.

C’est aussi bête que ça et donc ça n’a rien à voir avec votre psychisme ou votre psychologie (“optimiste” versus “pessimiste”) comme ils essayent de vous le faire croire pour vous donner mauvaise conscience. Naturellement, vous l’avez compris, eux sont toujours résolument optimistes et c’est d’ailleurs pour ça qu’ils klaxonnent quand ils foncent dans le mur. L’optimiste adepte du progrès est toujours joyeux et content de lui, et c’est pour ça qu’il vous klaxonne ses idées idiotes dans vos oreilles épuisées.

Autre exemple : une baignoire est à moitié pleine, et comme vous voyez qu’ils ont oublié de fermer le robinet en partant en week-end, vous pressentez qu’elle va déborder. Parce que vous voyez des “flux” et pas des états ! Et donc donc vous allez chercher des cuvettes et des serpillières. Et vous êtes donc un sale pessimiste :

Autre exemple : vous voyez que les chômeurs continuent à remplir le Pôle Emploi et vous êtes à juste titre pessimiste. Si les entreprises embauchaient et vidaient Pôle emploi vous seriez optimiste. Forcément parce que c’est une question de “flux” et pas d’état.

Autre exemple : quand je vois l’évolution de la dette publique, l’évolution des impôts et des taxes ou l’évolution du chômage, je ne dis pas “le verre est à moitié plein” parce que j’observe les “flux” et je vois qu’ils sont très mal orientés : les caisses de l’Etat se vident, la croissance diminue etc…

Et donc je dis : sauve qui peut, ils sont carrément fous et ça va mal se terminer.

Est ce que moi y en avoir été clair ? :-)

*

Attention à la méthode coué
Attention aux mensonges
Attention au syndrome de “l’objectif”
Attention aux promesses
Attention la crédulité
Attention aux hommes politiques qui sont des Shadoks
Attention au conformisme et à la servilité
Attention si le capitaine du Titanic est optimiste
Attention : les hommes politiques n’aiment pas la critique
Attention à la déception
Attention à la résignation

beige

8 responses to “Les “optimistes” me pompent avec leur “verre à moitié plein”…

  1. Thierry Mitchell

    toi y en avoir être très clair missié :-)
    c’est bien le problème effectivement, la majorité de l’humanité voit une photo quand il s’agit d’un film, ce qui est un handicap insurmontable pour comprendre le monde qui n’est qu’une dynamique et pas un état. Mais autant demander à une poule de voir la nuit :-)
    D’ailleurs tous les faiseurs d’opinion l’ont bien intégré, comme dans le cas où une ONG vous fait dire via un spot de pub qu’il “suffirait de X millions pour résoudre la faim de la monde”. ah bon un repas ou même 10 repas et les affamés sont rassasié jusqu’a la fin de leur vie? ou bien un politicien quelconque voulant “aller prendre l’argent ou il est” qui comprend qu’on ne compense pas (ou pas longtemps) un flux (des dépenses de fonctionnement) pas un stock (l’argent sur un compte)
    même les évangiles sont en partie sur ce credo “Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun”.
    A moins que je n’ai pas compris le contexte mais cette phrase régulièrement entendue pour la pentecôte m’a toujours choqué même enfant, réaliser un stock pour répondre à un besoin de flux est la chose la plus idiote de la galaxie. Donner une partie de la récolte au nécessiteux qui nous nous entourent est très généreux mais donner à manger les semis de l’année prochaine la je ne vois pas…
    Pauvre humanité, elle est son propre bourreau et elle n’en a pas la moindre idée
    Bien à vous

    • Beaucoup d’humains ont les yeux plus gros que le ventre, à quoi sert de boire comme une outre ?
      En ce qui concerne les semis, gardons nous des Monsanto et autres Cropscience . . .

  2. Luz

    Je suis pessimiste quand je pense que rien ne va bouger pendant encore 2 ans et demi au minimum, ce qui veut dire que la situation va empirer, parce qu’on est sur la mauvaise pente. Je suis optimiste quand je constate que les militants socialistes commencent à douter de l’efficacité de leurs remèdes économiques et sociaux, et que les électeurs socialistes semblent enfin avoir compris leur douleur. Je suis pessimiste quand je vois le cynisme avec le quel le chef de l’état nous raconte des bobards, sur les impôts, la courbe du chômage et l’exemplarité ; je suis optimiste quand je vois que preque plus personne n’est dupe. On va peut-être enfin être débarrassés d’une idéologie nullarde, à courte-vue, dégoulinante de bons sentiements, culpabilisante et vexatoire qui nous a éé inculquée à l’école et dans les media depuis notre plus tendre enfance. Il parait que les évolutions vraies se passent dans la douleur. Vous voyez, je ne suis pas si pessimiste qu’on pourrait le croire.

  3. Robert Marchenoir

    Observation très juste.

  4. Skwal

    Oui, comme d’habitude : très clair !

  5. Dans la situation que vous nous proposez en premier exemple, si vous allez chercher des serpillères, vous n’êtes pas un pessimiste. Vous êtes un abruti : il suffit de fermer le robinet.

    C’était ma contribution éclairée au débat. Je vous en prie :)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: