Affaire Zemmour : mais c’est quoi cette “ligne rouge” que les gauchistes disent de ne pas dépasser ?

ligne-rouge_A
.
Ce qui est terrifiant dans “l’affaire Zemmour”, c’est qu’une petite poignée de contrôleurs de la pensée et de gendarmes des médias puissent — non pas informer de façon objective — mais s’arroger le droit d’interdire de parole, de bannir des ondes et d’empêcher de s’exprimer un écrivain qui a le malheur de ne pas penser comme eux, c’est à dire à gauche. Pathétique réflexe de défense d’une petite caste journalistique qui sent que l’opinion est en train de basculer. Ultime crispation idéologique de journalistes sectaires à court d’arguments, incapables d’engager le débat et la discussion, de supporter la contestation, voire même la polémique ou la controverse. Tels de petits inquisiteurs haineux, leur premier réflexe n’est pas de débattre mais d’organiser des procès en sorcellerie, de préparer les bûchers médiatiques et d’allumer les autodafés cathodiques qui permettront d’exécuter l’hérétique “raciste” et “nauséabond” qui refuse même — rendez-vous compte — de rétracter des mots qu’il n’a même pas prononcés. Ils se prétendent évidemment “démocrates” mais ils ne savent que censurer ceux qui ne pensent pas comme eux. Et cela en 2014, dans la France de la “liberté d’expression” et “des droits de l’homme”. Terrifiante image d’un quinquennat socialiste finissant !

La “liberté d’expression” c’est quoi pour eux ?

On sait depuis longtemps qu’une catégorie très précise d’idéologues avait fait main basse sur les médias et les grands journaux. Dans le but de faire régner la “pensée unique” et d’imposer à tous leur conformisme partisan, ils ont progressivement éliminé toute pensée adverse. Pour en débarrasser définitivement les ondes, ils ont traité tous leurs opposants de “fascistes”, de “nazis” ou de “pétainistes” et ont baptisé tout ce qui ne leur convenait pas de “nauséabond” ou de “dérapage”… Ou vous pensez comme eux — et vous êtes autorisé à participer à leurs talk-shows — ou alors vous n’êtes plus invité – aussi simple que ça. Les écoles de journalisme sont leur propriété intellectuelle, et les médias leur terrain de manœuvre. C’est ainsi que depuis des décennies, ils règnent en maîtres sur les ondes et vous dictent ce que vous devez penser. Tels des petits kapos dans le camp médiatique, ils ont droit de vie sur votre pensée. Si vous ne pensez pas comme eux : pan ! c’est la mort, vous n’existez plus …

Voltaire reviens, ils sont devenus fous !

Bien sûr, ils se drapent dans les grands principe ! La main sur le cœur et des trémolos dans la voix, ils affirment qu’ils sont pour “la liberté de pensée” — mais … à la seule condition que ce soit la leur. Ils sont également pour “la liberté d’expression”, mais … à condition de ne “pas dépasser la ligne rouge” !

En bons petits laquais crispés sur leur idéologie, ils ont complètement oublié Voltaire et son combat pour la tolérance et la liberté de pensée et contre le fanatisme. Oubliée la formule : «Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire» … Contrairement à Voltaire, nos petits journalistes militants ne sont plus au service de la vérité ou de la liberté : ils ne sont que les défenseurs de leur intolérance et de l’arbitraire de leur propre pensée.

Ils n’ont pas seulement oublié Voltaire, ils ont oublié que la liberté d’opinion et d’expression était l’une des premières libertés politiques et libertés fondamentales ! Ils ont oublié qu’elle va nécessairement de pair avec la liberté d’information — notamment la liberté de la presse qu’ils devraient mettre un point d’honneur à défendre !

Faut-il leur rappeler que la liberté d’opinion qu’ils piétinent allègrement est inscrite dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : «Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi». Et également dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 : «Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.»

Il n’y a pas de “ligne rouge” !

La fameuse “ligne rouge” qu’ils invoquent sans cesse pour réduire la liberté de leurs adversaires, c’est évidemment eux qui l’ont dessinée : autour de leur propre nombril, pour être certains que vous ne vous éloigniez pas de leurs miradors et que vous restiez bien sages sous leur regard de censeurs vigilants. Au moindre franchissement de la “ligne rouge”, au premier “dérapage” : pan ! vous êtes un mort médiatique !

Ce qu’ils refusent de comprendre en fait c’est que toutes les idées fortes et libres sont précisément de l’autre coté de leur “ligne rouge” — qui est effectivement de la couleur de leur idéologie. C’est cela la liberté de pensée et la liberté d’expression : penser autrement qu’eux, exprimer le pluralisme d’autres idées que les leurs ! Se positionner ailleurs que sur leur “ligne rouge” de démarcation sur laquelle ils ont placé leurs miradors, leurs barbelés et leurs douaniers de la pensée. Dans un pays de liberté comme la France, il n’y a pas de ligne rouge — sauf chez les khmers de la même couleur et de sinistre mémoire. Ils devraient avoir honte d’avoir mis la liberté de pensée dans des camps.

Il n’y a pas de ligne rouge ou plutôt si — il y en a une — mais qui est encadrée par le droit : la liberté s’exerce sous réserve d’en répondre devant les tribunaux en cas d’insulte publique, de diffamation, de calomnie, de provocation à la haine et de discrimination raciale, de propos relevant du négationnisme ou d’appel au meurtre qui sont des délits interdits par la loi.

À l’exception de ces restrictions juridiques, la liberté d’expression doit être garantie et protégée. Et certainement pas piétinée par des journalistes qui se sont fait les chiens de garde de la pensée unique et de leur idéologie. La Gauche qui règne de façon totalitaire dans les médias en France devrait se souvenir que la liberté d’expression est toujours la première des libertés éliminées dans les régimes totalitaires.

Ceux qui bâillonnent la parole déchaîneront la violence !

S’il n’y a plus liberté de s’exprimer et si on ne peut plus discuter librement de tout, alors il ne restera plus que la violence physique ! La parole n’est plus forte que le sabre qui si on est encore en droit d’utiliser la parole. Interdire l’expression libre dans les médias au nom du respect d’une prétendue “ligne rouge” et rejeter les idées des autres parce qu’on les qualifie de “dérapages”, c’est ouvrir la voie à la violence. Ils devraient y penser sérieusement avant d’allumer leurs autodafés cathodiques. Car si Zemmour cartonne à ce point et a autant de lecteurs dans le pays, c’est sans doute bien que le Peuple ne pense plus comme ses prétendues élites médiatiques et politiques. Jouer l’autruche et enfoncer la tête dans le sable ne mène jamais très loin. En interdisant à Zemmour de s’exprimer sur les ondes et dans les médias, ils déchaîneront une violence qui les emportera.

*

Et je ne parle même pas des derniers tweets de Bernard Cazeneuve. Voilà un ministre de l’Intérieur qui n’a pas eu un mot le jour des attentats islamistes de Sydney puis de Peshawar et qui — sur Zemmour qu’il n’a pas lu — s’est tout à coup senti pousser des ailes pour protéger un islam que Zemmour ne mettait pas en cause. Quelle indignité tout de même que ce ministre-militant qui lance un appel à manifester contre un auteur-journaliste qui ne lui plait pas. Serait-ce par antisémitisme parce que Zemmour est juif ? Je me suis en effet demandé pourquoi Cazeneuve invoquait ainsi l’islam à la rescousse pour s’en prendre à la liberté d’expression de Zemmour. Tout simplement parce que s’attaquer à la liberté d’expression est gênant et que – jusqu’à nouvel ordre ça ne tombe pas sous le coup de la loi. Alors il déplace les attaques sur le terrain religieux où il peut pratiquer l’amalgame en inventant une prétendue provocation à la haine à propos d’un mot qui n’a pas été prononcé ? Et hop, le tour est joué : on peut baillonner Zemmour et l’interdire d’antenne et de médias (vous savez ces médias soumis et serviles qui vivent des subventions de l’Etat et doivent donc rester sagement à la botte). Vous appelez cet homme un ministre de la République Française ? Et la France de 2014 le pays de la liberté d’expression ? Moi pas.

tweet_Cazeneuve2
.

zemmour-rtl
Zemmour et le mot non prononcé [sur RTL]
.

Edwy Plenel et “l’idéologie meurtrière” de Zemmour

Pendant qu’Edwy Plenel ose tweeter sur la “l’idéologie meurtrière” de Zemmour …
zemmour_plenel
.
… la “diplomatie meurtrière” de l’État islamique :
ISIS
ISIS2
.
L’immigration : enfin un beau débat sans arrière-pensées politiciennes !
Ce sac va devenir un must absolu dans les mois qui viennent…
Le Gouverne-ment, les médias mentent, la démocratie va mal
beige

22 responses to “Affaire Zemmour : mais c’est quoi cette “ligne rouge” que les gauchistes disent de ne pas dépasser ?

  1. Christian54

    Ce régime vire à l’ignoble.

    Nous voilà de retour aux pratiques communistes les plus liberticides…

  2. gil

    le truc surprenant c’est que certains pensaient qu’il y avait encore une liberté d’expression et une information pluraliste en fRance !

  3. Bertin

    D’après André Jamet, ce n’est pas Voltaire qui a écrit “«Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire» … “, mais une certaine Evelyn Beatrice Hall. [ici] Cela étant, je partage entièrement la teneur de votre billet.

    • Figurez-vous que je le savais, mais je ne voulais pas — comment dire ? — détourner l’attention des lecteurs éventuels sur un sujet “collatéral” qui n’apportait rien sur le fond qui est : le combat pour la liberté d’expression. Que la phrase soit de Voltaire, de Rousseau, de Montaigne, de Schröedinger, de Schoppenhauer, de Dante, de Niels Bohr ou de Homère… quelle importance finalement ?
      Et puis, pour tout vous dire, je ne suis pas tellement d’accord avec cette phrase. Je pense plutôt que, pour vivre en paix, il faut dire : “pas de liberté pour les ennemis de la liberté”. Je trouve que les ennemis de la liberté poussent leurs menaces trop loin en ce moment.

      • Quand on cite, il est important que le texte soit exact et bien attribué ; sinon, ce n’est pas la peine de citer.

        « J’aimais l’auteur du livre de l’Esprit [Helvétius]. Cet homme valait mieux que tous ses ennemis ensemble ; mais je n’ai jamais approuvé ni les erreurs de son livre, ni les vérités triviales qu’il débite avec emphase. J’ai pris son parti hautement, quand des hommes absurdes l’ont condamné pour ces vérités mêmes. »
        Voltaire, Questions sur l’Encyclopédie, article “Homme”.

        Passage déformé en 1906 dans The Friends of Voltaire, livre de Evelyn Beatrice Hall écrivant sous le pseudonyme de S. G. Tallentyre, et résumant ainsi la position de Voltaire : « I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it », ce qui nous est revenu en français. En 1935, elle déclara « I did not intend to imply that Voltaire used these words verbatim, and should be much surprised if they are found in any of his works » (« Je n’ai pas eu l’intention de suggérer que Voltaire avait utilisé exactement ces mots, et serais extrêmement surprise qu’ils se trouvassent dans ses œuvres ») Paul F. Boller Jr. et John George, They never said it : a book of fake quotes, misquotes, & misleading attributions, Oxford University Press, New-York, 1989, page 125.

  4. Luz

    Je ne suis malheureusement même pas surprise de voir le chemin que prend notre pays au nom des grands principes, et l’abrutissement dans le quel on veut maintenir les gens. En s’attaquant à Zemmour et à sa moralité, les responsables politiques donnent un avertissement à peine déguisé au bon peuple qui a le tort de ne pas penser comme le parti au pouvoir, pourtant minoritare dans la pays. Il y a de la menace dans l’air. Edwy Plenel associe sans vergogne l’adjectif “meurtrier” à Zemmour, qu’on cherche à nous dépeindre comme nuisible. Ce qui tue le pays en ce moment, ce qui le met sur une pente dangereuse, ce n’est pas Zemmour, c’est l’immobilisme de la classe politique, son autosatisfaction, son sectarisme, et l’outrecuidance qu’elle maniifeste envers les Français, à décider pour eux comment ils doivent penser. Avec cette recherche affichée de boucs émissaires, le tableau devient bien sombre. La France sent le renfermé. De l’air, de l’air.

  5. Si la police de la Pensée fait rage – l’affaire Valls-Dieudonné est exemplaire à cet égard – ne croyons pas que “c’était mieux avant”.
    Qui se souvient du sort réservé à ceux qui contredisaient le pouvoir mitterrandien preuves à l’appui ? Avant et après il y eut aussi de pénibles disparitions. Mais c’est un sujet trop grave pour l’atteler aux déboires d’Eric Zemmour qui, jusqu’ici, participait complètement de ce cirque médiatique. L’émission en cause d’iTélé, chaîne d’info que je ne regarderai plus, est de la téléréalité, de la fausse boxe. RTL n’aura plus mon oreille distraite le soir avant le 20h.

    Mais à la question de Montefiori : « Lei allora che cosa suggerisce? Deportare cinque milioni di musulmani francesi? » Zemmour répond : « Lo so, è irrealista, ma la storia è sorprendente. Chi avrebbe detto nel 1940 che un milione di pieds-noirs, ventianni dopo, avrebbero lasciato l’Algeria per rientrare in Francia? O che dopo la guerra 5 o 6 milioni di tedeschi avrebbero lasciato l’Europa centro-orientale dove vivevano da secoli?».
    Ne nous disputons pas sur un mot qu’il n’aurait pas dit comme ça, pas dans ce sens, etc….
    Il est explicite qu’il veut foutre cinq millions de mahométans à la mer ! Il rajoute d’ailleurs les bateaux aux avions…

    Il n’y a pas de quoi fouetter un chat dans un pays de liberté, mais justement, nous ne le sommes pas !
    Bon à savoir.

    • Luz

      Cataneo, je ne vois pas en quoi il est explicite que Zemmour veut “foutre” 5 millions de mahométans “à la mer”, expression des plus ambigües qui évoque, vous le savez bien, la noyade. Tout à l’heure il proposait selon ses détracteurs, simplement de les déporter (ce qu’il n’a jamais dit non plus), et maintenant voilà qu’il veut les noyer. Était-ce de l’humour de votre part?

      Les Français ne savent pas débattre, il n’y a qu’à les regarder débattre à la télévision, à tous parler ensemble, plus fort les uns que les autres, à se couper la parole, et à dire n’importe quoi ; énarques ou pas, ils ne connaissent pas le B-A-ba du débat à la loyale, dans lequel il est entre autres formellement proscrit de déformer la parole de l’autre pour gagner le débat. Si on peut appeler ça un débat. Là c’est du punching ball.

      • Luz, vous dites : “expression des plus ambigües qui évoque, vous le savez bien, la noyade” et je vous réponds non.
        Quand Eric Zemmour parle de bateaux il faut se souvenir qu’il est le fils de pieds-noirs algériens qui connaissent l’exode en bateaux de la communauté européenne après les Accord d’Evian. Et la famille est juive aussi, connaissant forcément la tragédie de l’Exodus. Il est donc inutile de charger la contradiction.

        Quant à savoir si le mot “deportare” a été écrit et prononcé ou simplement écrit… il est vain de se fier à quiconque. Par contre ne pas vérifier le verbatim de l’interview avant publication sur un sujet aussi sensible est quelque part une faute professionnelle pour un polémiste qui doit rester sur ses gardes. Sans doute ne l’y reprendra-t-on plus !

  6. Bertin

    Pas d’accord avec Catoneo qui écrit « Lei allora che cosa suggerisce? Deportare cinque milioni di musulmani francesi”?

    Le texte exact : “Lei allora che cosa suggerisce? Non pensa che sia irrealistico mettere su degli aerei («o su delle navi», aggiunge Zemmour) cinque milioni di musulmani francesi per cacciarli*?” [ici]

    • Je n’ai pas trouvé le texte exact imprimé dans le Corriere della sera. Mais le verbatim change quoi au fond ? Il veut foutre 5 millions de mecs à la mer ! C’est clair.

  7. Luz

    Cette manière de faire dire à quelqu’un ce qu’il n’a pas dit en lui posant des questions biaisées et en exploitant une réponse évasive me parait tout de même bien éloignée de toute honnêteté intellectuelle. Il ya quelque chose de truqué et de fort inquiétant dans le procédé, peu importe à qui il s’adresse. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage, même s’il n’a qu’une poussée de tension. Je ne suis pas d’accord avec Zemmour du tout sur la plupart des questions qu’il aborde, ne serait-ce qu’à cause du culte invraisemblable qu’il voue à Napoléon, cet héritier despotique de la révolution française, envahisseur guerrier de l’Europe, centralisateur forcené, et pourvoyeur clanique de postes lucratifs à ses frères et sœurs. Mais je le trouve stimulant intellectuellement (Zemmour, pas Napoléon…).

    Il me semble que nos responsables politiques se dégradent méchamment à entonner leur petit prêchi-prêcha anti zemmour de concert avec les présentateurs d’informations télévisuels, toujours très empressés dès qu’il s’agit de nous faire de la pédagogie, mais absents quand il faut prévenir les problèmes qui se dessinent ; je frémis en pensant à cequi va nous arriver à tous quand l’éta n’aura plus un sou pour payer les fonctionnaires qu’il continue à recruter, et que les caisses de la sécurité sociale ne pourront plus être alimentées par les emprunts répétés qui servent depuis des années à boucher les trous. On verra alors comment nos professeurs de morale nous diront ce qu’il faut penser.

    Pédagogie vient du mot “enfant”, en Grec, c’est l’art d’élever les enfants. Cette prétention à la pédagogie est révélatrice de la relation que les élus entretiennent avec le corps électoral.

    • Si vous dites : “je frémis en pensant à ce qui va nous arriver à tous quand l’Etat n’aura plus un sou pour payer les fonctionnaires qu’il continue à recruter, et que les caisses de la sécurité sociale ne pourront plus être alimentées par les emprunts répétés qui servent depuis des années à boucher les trous”, je vous donne la réponse qui n’est pas un secret :
      l’Etat séquestrera l’épargne des ménages, comme le fit l’Argentine en 2001 et il mettra en circulation des assignats pour régler ses propres dettes ou tout autre mode de double devise.
      Les ménages seront ruinés mais les politiciens n’auront pas beaucoup maigri, et c’est bien là l’essentiel, non ?

  8. christian

    Bonjour. Quelque soit la polémique concernant Zemmour les faits d’actualité lui donne Raison

    Dans une vidéo de propagande de l’Etat Islamique publiée sur Youtube, un djihadiste cagoulé s’adresse, en français, aux musulmans vivant en France. Il les appelle à venir combattre aux côtés de l’EI, ou bien à commettre des attaques en France.
    « Faites exploser la France ! Réduisez la France en miettes ! Explosez la tête des ces kouffars [infidèles] ! »
    « De la même manière qu’ils empêchent nos soeurs de mettre le niqab, explosez leurs têtes ! Que ce soit avec une pierre, que ce soit avec un couteau ! »
    « Prenez exemple sur notre frère Mohamed Merah. Tuez-les où qu’ils soient, ne les laissez pas vivre en paix ! »
    « Et encore une fois, que celui qui est capable de faire la hijra [émigration depuis un pays non-musulman vers un pays musulman, ici le territoire de l’EI], qu’il la fasse ! »
    ——————–
    20 Déc. 2014, 16h17
    Policiers attaqués près de Tours : la piste du terroriste islamiste privilégiée
    Un homme de 20 ans a attaqué des policiers au couteau à Joué-les-Tours. Le pronostic vital des deux fonctionnaires n’est pas engagé même s’ils ont été sérieusement blessés. Le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête.
    Un homme a été abattu samedi après avoir agressé des policiers à l’arme blanche au commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Il s’était présenté dans le commissariat, armé d’un couteau, et a blessé au visage un policier qui se trouvait à l’accueil.
    Il aurait crié «Allahou Akbkar» (Dieu est grand en arabe), «du moment où il est entré jusqu’à son dernier souffle» selon une source policière. Un premier fonctionnaire de police a ainsi été touché au visage et à l’oreille alors que l’agresseur visait sa carotide. Dans la cohue, deux autres policiers ont reçu des coups de couteau. Un adjoint de sécurité a alors dégainé son arme de service et ouvert le feu. Touché deux fois, l’homme est mort sur le coup

    Maintenant essayer de faire croire au Français que ce terroriste islamique n’a pas répondu a l’appelle cité plus haut , et combien vont encore y répondre dans les mois ou année a venir .

  9. J’apprécie Zemmour depuis longtemps, ses écrits tel : “le bûcher des vaniteux”… et ses émissions en tant que polémiste débateur, sont pour moi les plus intéressantes. Il est intelligent et d’un esprit fin, il rit de lui-même, ce qui est assez rare chez les journalistes, et bien sûr je partage ses idées. La toile se déchaîne pour le défendre et finalement plus il est rejeté par les médias, plus on parle de lui.
    “Dans un pays de liberté comme la France, il n’y a pas de ligne rouge — sauf chez les khmers de la même couleur et de sinistre mémoire.” Les khmers s’en prenaient essentiellement aux intellectuels, on s’en rapproche…En fait, Eric Zemmour aurait répondu au journaliste italien : “les pieds-noirs ont bien été déportés en masse” et ce serait cette phrase qui aurait déplu et aurait été assimilée à une déportation des musulmans de France.
    J’ai lu ce matin une page intéressante de Jean-François Khan qui prenait la défense de Zemmour. L’ancien directeur de Marianne a beau être de gauche, il reconnaît le problème du manque de liberté d’expression face aux français, il voit dans cette décision un déni de démocratie, une fatwa lancé contre Zemmour. Heureusement qu’il reste encore quelques journalistes sensés ! Plus possible de parler de notre raz-le-bol des islamistes radicaux et des jeunes racailles qui gangrènent notre pays sans être traité de raciste, de xénophobe ou de fasciste.
    Excellente analyse Switchie, comme toujours☺!

  10. Orage

    Il y a un précédent: la Reconquista.

  11. Le journaliste italien lui demande alors : « que suggérez-vous de faire ? Déporter 5 millions de musulmans français ? » Réponse d’Éric Zemmour : « Je sais, c’est irréaliste mais l’Histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 que un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d’Algérie pour revenir en France ? Ou bien qu’après la guerre, 5 ou 6 millions d’Allemands auraient abandonné l’Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles ? »

    Le journaliste le relance alors en considérant qu’il s’agit là « d’exodes provoqués par des tragédies immenses ». Et Zemmour de poursuivre : « Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. Des millions de personnes vivent ici, en France, mais ne veulent vivre à la française. »

    Vivre à la française, c’est à dire « donner à ses enfants des prénoms français, être monogame, s’habiller à la française, manger à la française, du fromage par exemple. Blaguer au café, faire la cour aux filles. Aimer l’Histoire de France et se sentir dépositaire de cette Histoire et vouloir la continuer, je cite ici Renan. »

    À l’époque, cet entretien dans un grand quotidien national n’avait suscité, chez nos voisins, aucun début de polémique – ce qui est déjà, en soi, une information importante sur le plan du formatage intellectuel.

  12. christian

    bonjour

    France : Attaques musulmanes tous azimuts contre la population française

    (22/12/2014) L’Etat Islamique avait ordonné le 19 décembre aux musulmans occupant la partie française de l’Europe de mener des opérations contre des civils, peu importe les moyens utilisés. Deux jours plus tard, le bilan est déjà lourd avec trois policiers blessés dont deux grièvement dans la région de Tours, tandis que trois musulmans ont percuté avec un véhicule onze personnes à Dijon.

    Appel à faire “exploser la tête des infidèles”

    Dans une vidéo publiée sur le net, un combattant masqué de l’Etat Islamique avait demandé en français aux musulmans hexagonaux de faire “exploser la France” en tapant les infidèles “d’où vous êtes” afin de leur “exploser la tête” :

    Attaque islamiste près de Tours

    Une première attaque a eu lieu à Joué-lès-Tours, où un musulman originaire du Burundi et disposant de la nationalité française a blessé grièvement deux policiers et plus légèrement un troisième. Il se revendiquait de l’Etat Islamique et a scandé “Allah Akhbar” avant de frapper ses cibles. Bertrand Nzohabonayo a été liquidé dans l’attaque par les policiers.

    11 personnes blessées à Dijon

    Hier, dimanche, trois musulmans ont lancé une attaque contre 11 Français de confession catholique en projetant leur voiture dans la foule dans le centre de Dijon. Le chauffeur, habillé en djellabah, a lui aussi scandé “Allah Akhbar” lors de l’attaque. Deux personnes sont grièvement blessées. Les assaillants n’ont malheureusement pas été exterminés après l’assaut.

  13. christian

    bjr

    Nante :22/12/2014

    Une camionnette a foncé dans la foule ce lundi soir place Royale, au marché de Noël. Il y aurait une dizaine de blessés. Les pompiers sont sur place.

    Les pompiers sont actuellement place Royale où un accident s’est produit, en plein marché de Noël. Plusieurs blessés ont été transportés au CHU.

    Un fourgon blanc aurait foncé sur la foule. Selon des témoins et un policier, il aurait crié « Allah Akbar ». Il se serait ensuite poignardé. Selon nos informations, il est actuellement hospitalisé.

    Les pompiers sont sur place, où ils ont secouru une dizaine de blessés, dont cinq graves.

  14. Pingback: Le « Grand Remplacement  : pas un « complot  mais une loi démographique (exponentielle et implacable) | krapoutchik2 «

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: