Rapport 2015 de la Cour des Comptes : ah qu’en termes galants ces choses-là sont dites…

cour-des-comptes-rapport-2015
.
Tous les ans c’est le même rituel : il y a le Concourt, les vœux du Président, le Beaujolais nouveau et le rapport annuel de la Cour des Comptes. Et tous les ans c’est pareil : les politiques vont aussitôt le ranger dans un placard, les médias vont en parler cinq minutes et hop, on passera vite à autre chose. Depuis des décennies c’est comme ça : on fait des discours, on rédige des rapports, on formule des vœux, on fixe des objectifs, on installe des commissions mais on ne réforme surtout jamais rien. Et c’est la raison pour laquelle la France est en train de mourir et qu’elle est en soins palliatifs. Mais chut, surtout ne la secouons pas : qu’elle s’en aille en paix…. R.I.P…

Le rapport annuel de la Cour des Comptes c’est un gros morceau. Celui de 2015 fait près de 600 pages qui devraient empêcher les politiques de dormir. Si c’était un réquisitoire dans une cour d’assise, le Premier ministre et les membres du Gouvernement seraient condamnés à mort : pour crimes aggravés avec récidive, non assistance à pays en danger et sans circonstances atténuantes car les mises en gardes avaient été faites annuellement. Par la Cour des Comptes précisément.

*

J’en ai tellement par-dessus la tête des politiciens et de leurs simagrées que je ne vais pas vous détailler ici les 571 pages du rapport. Ça ne servirait à rien car tout le monde s’en moque : on y a droit tous les ans et rien ne change jamais. C’est juste une formalité républicaine et de la routine politicienne transformée en écran de fumée. Alors à quoi bon user encore de la salive cette année ? La grande gabegie financière de l’Etat n’intéresse finalement personne —à commencer par les politiques qui en profitent et continuent à dissimuler la poussière sous le tapis. Même les contribuables semblent se désintéresser complètement qu’on dilapide l’argent public. Il est vrai que les médias serviles et soumis jugent plus important de les entretenir de la vie sexuelle de DSK…

Donc je vais juste faire une chose très simple : vous recopier le sommaire détaillé du rapport pour 2015. Les formules utilisées par la Cour parlent d’elles-mêmes.

Ah qu’en termes galants ces choses-là sont dites…

Je ne sais pas si vous pratiquez le langage diplomatique des comptables de la rue Cambon, mais quand la Cour vous dit par exemple qu’une économie est «peu documentée», en gros ça veut dire que c’est du pipeau, presque de la farce. Quand elle dit que la réalisation d’un objectif est “incertaine”, ça veut dire qu’il est inatteignable et que le Gouvernement vous ment et va nous planter. Quand la Cour dit qu’une correction a été décidée “dans l’urgence” ça veut dire tout simplement que les ministres sont des incapables et qu’ils n’ont rien vu venir. Quand les comptables de la Cour disent que le programme d’économies est “insuffisamment étayé” ça veut dire qu’il a été rédigé par des amateurs. Quand ils disent que le mode de calcul de la croissance des dépenses est “insuffisamment documenté” ça veut dire que ça a été fait au pif, sur un coin de table. Quand la Cour dit qu’il y a une “cohérence à retrouver”, ça veut simplement dire que c’est totalement incohérent. Quand elle dit que la construction est “inaboutie”, ça veut dire que c’est ni fait ni à faire. Quand elle dit qu’il faut “sortir de l’indécision” ça veut dire qu’on en plein amateurisme et qu’il y a le feu au lac…Etc etc…

Encore une fois, les gens de la Cour sont tous des ENArques habitués aux formules alambiquées destinées à arrondir les angles au maximum. Ils ne sont pas du genre à vous balancer des roses avec des épines qui pourraient offenser ou blesser le Chef de l’État. Oh non, non, non, ils expriment tout cela en termes très subtils, avec des formules choisies, après avoir pris la peine d’enlever une à une toutes les épines ! Ils ont été formés au “belle marquise vos beaux yeux me font….”. Et pourtant, même dans le sommaire; ils ne sont pas arrivés à dissimuler leur jugement acerbe.

Cette année, pas un seul titre qui ne soit pas négatif

Regardez par vous-mêmes :

CdC-2015_1
.
• Pour 2014, ça commence évidemment fort et la Cour n’y va pas avec le dos de la cuiller : le déficit “ne se réduit plus”, les prévisions sont “optimistes” (sous-entendu : volontairement exagérées et donc mensongères) ; Les prévisions ont été “révisées tardivement” (sous-entendu : on a perdu du temps par manque de discernement). Pire encore le déficit augmente en France alors qu’il diminue en Europe (et vlan’). Quant à la révision des prévisions, elle a été “tardive” (sous-entendu, là encore on a perdu un temps précieux).

• Pour 2015, ce n’est pas mieux. Non seulement l’objectif de réduction du déficit a été “limité” (sous-entendu il n’a pas été assez ambitieux) mais la réalisation est “incertaine” (sous-entendu on ne l’atteindra pas).
Les prévisions de recette ont du être “révisées à la baisse” (sous entendu les rentrées fiscales ont été mal appréciées et ont du être révisées) pendant que dans le même temps l’évolution des dépenses était maintenue en valeur (alors que la faible inflation aurait du conduire à les diminuer)…

CdC-2015_2
.
Bref, le Gouvernement ne réalisera pas l’objectif promis de réduction de déficit (“réalisation incertaine”) ; les recettes sont fondées sur des hypothèses “incertaines” (les calculs du Gouvernement sont imprécis, hasardeux, douteux et contestables). Et l’objectif de maîtrise des dépenses n’est “pas acquis” (sous entendu : ne sera pas atteint).
CdC-2015_3
.
La Cour nous dit que le programme d’économie est “insuffisamment étayé” (carrément !). Que le mode de calcul des dépenses est “insuffisamment documenté” (et v’lan); que les hypothèses de travail sont “très conventionnelles” (pas d’imagination, de remise en cause et de courage); et que le chiffrage du Gouvernement est “incertain”. Rien que ça. Bref un super travail de professionnels. Et cet amateurisme débouche sur quoi ? eh bien sur un “redressement hypothétique” des comptes publics au-delà de 2015. Voilà ce que dit la Cour des Comptes en termes galants : pas de redressement de la France à l’horizon.

CdC-2015_4
.

*

Ça c’était pour la première partie du rapport annuel (sur les finances publiques). La deuxième partie du rapport concerne les “politiques publiques”. Là aussi ce n’est pas brillant. Je vous laisse juger …

CdC-2015_5
.
L’eau et l’énergie ? Il y a une “cohérence à retrouver” (sous entendu : les comptables de la Cour n’ont pas trouvé la cohérence !). Pour l’ouverture à la concurrence, la construction est “inaboutie” ! C’est embêtant ça une construction inaboutie… Pour les transports ? Il est temps de “sortir de l’indécision” (c’est embêtant un Gouvernement “indécis”). Il y a un “nouvel équilibre à rechercher” (les comptables de la Cour que l’équilibre actuel n’est pas le bon). Pour l’urbanisme et l’aménagement du territoire ? Là aussi, un “redressement” est nécessaire et des choix sont “inévitables” (sous-entendu : il faudra bien un jour arrêter de mettre la poussière sous le tapis et avoir enfin le courage de décider et de faire de vrais choix.

Bon je vous passe le reste sur l’enseignement supérieur et le sport : “un avenir à conforter” (il est pour l’instant bouché), une “modernisation indispensable” (on traîne et on perd du temps), une “nouvelle impulsion” à donner (il serait temps de se secouer un peu)

Voilà. Vous comprenez sans doute mieux pourquoi je pense que ce pays est foutu…

*

Quelques posts sur la Cour des Comptes…
La calculette de la Cour des Comptes
Vivement un coup d’État la Cour des Comptes !
Une découverte archéologique qui met toute la classe politique en émoi !
Faire intervenir rapidement la Commission de la Hache
À “Questions pour un champion”, Migaud pulvérise Ayrault
Didier Migaud Président !
Didier Migaud n’aurait pas mis la dette sous le tapis
Les ministres ne lisent n’importe comment pas les rapports

beige

2 responses to “Rapport 2015 de la Cour des Comptes : ah qu’en termes galants ces choses-là sont dites…

  1. Pingback: Cour des comptes 2015 : pour quoi faire ? | Contrepoints

  2. Pingback: Cour des comptes 2015 : un rapport pour quoi faire ? | Contrepoints

%d bloggers like this: