Oui, je sais… archi connu ! et alors ?

Je sais qu’on l’a vue partout mais la carte postale était sur un tourniquet du coin de la rue et je l’ai achetée pour occuper Maman qui passe maintenant des heures à la regarder et à la lire comme une histoire : la femme à l’enfant, le cordonnier, l’ouvrier de la ville qui répare les feux, le cheval, l’ombre de l’arbre ; c’est un vrai film cette photo et, avec Alzheimer, ça fait plein de choses à regarder et à raconter. Toutes ces vies simultanées (dont une seule – rien que le haut avec le cheval, ou rien que le bas avec la femme – aurait suffit à faire une photo inoubliable). Vies comme suspendues (la femme n’a pas encore posé le pied par terre …) et saisies en instantané au moment précis où il appuyait sur le déclencheur. On entend même l’écho des sabots sur les pavés… Trois secondes plus tard, il n’y avait plus rien… le cheval était passé, la femme avait tourné le coin… Immense !


© Willy Ronis évidemment – Belleville, Ménilmontant.
(Oui, je sais, les noirs et les blancs sont affligeants mais parce que c’est pris avec mon appareil numérique à partir d’une carte sépia mal reproduite. Désolé).

PS1 : C’est fou ce qu’on a perdu en voyant tout en couleur maintenant. Je vais me remettre à regarder en noir et blanc : comme mes nuits sont déjà blanches et que mes jours sont déjà noirs, je suis déjà presque un vieux Leica !

PS2 : Pour dire que je n’aime pas trop qu’on dise “oui, mais bon, c’est archi connu…” d’un air méprisant. Genre : “la Joconde c’est archi connu”.
Où est le problème
? C’est vraiment gênant que ce soit archi connu ? Plus ça va, et plus j’aime les chose archi connues justement ! Je crois même qu’un jour je vais en faire la liste. Genre catalogue exhaustif de la Création, depuis les premiers jours de la Genèse. ça va être long et je sens que ça va m’occuper un moment. Les coccinelles c’est archi connu, et les cerisiers en fleurs, et la Messen si mineur de Bach, et la lumière dorée des petits matins d’automne, et les moineaux du luxembourg… Archi connu ? Il n’y aurait pas de quoi s’étonner ? Vraiment ? Moi tout m’étonne !

L’arbre aussi fait du tai-chi

chinois-taichi.jpg

Le vieux chinois fait du tai chi.
Son ombre fait du tai chi.
L’ombre de l’arbre fait du tai chi.
L’arbre fait donc aussi du tai chi …

J’aime beaucoup cette photo que j’avais trouvée à l’époque dans Le Monde. Je ne sais plus quand et donc je ne peux pas mettre le crédit photo… Que l’auteur (que j’admire beaucoup) ne m’en veuille pas. C’est trop beau :-)


Ci-dessous, quelques ombres, et quelques arbres…
Continue reading

Si c’est mon ombre qui décide maintenant, où est qu’on va


Aujourd’hui, je me suis rendu compte d’un truc plutôt bizarre : ce matin mon ombre était dans mon dos, genre plutôt discrête, enfin pas emmerdante. Mais cet après-midi, elle était passée devant et je me traînais carrément derrière elle. En fait j’ai eu de la peine à la suivre. Je me suis donc arrêté, ai regardé mes pieds et j’ai vu le moment où elle allait me dire : “alors tu te grouilles ou quoi ?”. C’était la première fois que je sentais que je me traînais derrière elle et que je la suivais comme si elle était une autre personne.
Peut-être je n’avais pas vraiment envie d’aller là où allait mon ombre ? Possible. Faudra qu’on en parle tous les deux un de ces jours : si c’est elle qui décide maintenant, où est ce qu’on va ? Semblerait que ce soit l’ombre d’alzheimer qui rôde dans ma tête…


Quelques ombres…
L’arbre aussi fait du tai-chi
Feather of a raven
Ombres et briques
Ombres superposées…
Si c’est mon ombre qui décide…
L’ombre, un instant, le temps d’un court rayon de soleil
Et l’ombre recula de 1I dergrés

%d bloggers like this: