Mon autoportrait, là, sur le trottoir de l’avenue…

C’est marrant, tout à l’heure, je marchais dans l’avenue et, tout à coup, pof, il y avait ça devant moi, sous mon nez : mon autoportrait !

soupirail2.jpg

Je ne m’imaginais pas en hallebardier, mais bon, ils disent que c’est prudent

Comme je voyage de plus en plus dans les toiles des grands maîtres anciens, j’ai décidé de me faire carrément dans photoshop une garde-robe digne de ces déplacements dans le temps. Me voici donc peint par Jacopo Pontormo (1494-1557). L’oiseau m’est venu d’Audubon et la plume du square du coin de la rue… Je ne dis pas que mon rêve soit d’être hallebardier mais bon, par les temps qui courent, ils disent que c’est plus prudent d’être armé. Pas envie de finir pendu à un gibet dans une ville en révolte où je serais tombé par hasard. Trop dangereux. Pour la carte de crédit, je reprendrais le truc des petits tonnelets.

Jacopo Pontormo, Le hallebardier original
1530s, huile sur canevas, 92 x 72 cm
Musée J. Paul Getty, Malibu

Un repère pour les anges…


En passant devant les grilles du Luxembourg, je suis tombé en arrêt devant cette magnifique photo de la tour Eiffel dans les nuages… Ma photo de la photo est nulle mais celle qui est présentée sur les grilles est superbe : donc toutes mes plus vives excuses à Elodie Grégoire. Et un grand merci pour cette image que je trouve très inspirante et qui est presque un autoportrait (être un repère désespéré pour les anges avant de couler et de disparaitre complètement dans les nuages, je connais bien !)

Peut-être qu’ils n’ont carrément plus d’idées ?
Parfois je peux être bon public avec la tour Eiffel

%d bloggers like this: