Dieu devrait décréter l’exception spirituelle et interdire les Bibles en pdf !

bible_onglets2

.
Depuis que j’en avait parlé rapidement ici, cette vieille histoire de Jonas et sa baleine me trottait dans la tête : elle m’était familière mais j’avais complètement oublié ce que ce foutu cétacé venait exactement faire dans l’histoire…

Et donc je suis allé voir dans ma Bible (que je n’avais pas ouverte depuis un bon moment – signe lamentable de l’avancée de la laïcité et du matérialisme dans notre société). Et tout à coup, je retombe sur ces beaux onglets arrondis taillés dans le soyeux papier bible au toucher si délicat et au grammage si infime : 22 grammes seulement par mètre carré ; le plus léger au monde après les 12 g/m2 du papier à cigarettes… C’est aussi le papier de la Pléiade chez Gallimard…

C’est tout de même mieux que le numérique. Dieu devrait invoquer une sorte d’exception spirituelle et refuser son copyright aux Bibles en .pdf : trop moches ! Mais qu’est ce que je cherchais déjà ? Ah oui, l’histoire de Jonas et la baleine… Je vais aller y jeter un oeil et vous dirai ce que j’ai trouvé. Ces beaux onglets m’ont carrément fait perdre le fil de ma pensée…


Quand un grand poète est interrompu dans sa lecture..

La panique dans la question d’Isaac…

Abraham_Isaac
.
C’est curieux mais je réécoutais sur France-Culture (dans une vieille émission “des Racines du ciel”) la lecture de ce célèbre passage de la Bible où Abraham emmène son fils Isaac pour le sacrifier dans la montagne…

Ils cheminent de bon matin avec l’âne, la journée est belle et tout à coup, cette question tout simplement terrifiante d’Isaac à son Père :

“Mon Père…
– Oui mon fils ?
– Eh bien, voilà le feu et le bois mais où est l’agneau pour l’holocauste ? …

Imaginer la panique dans le regard d’Isaac qui ne doit pas être idiot et doit bien se douter qu’il manque l’agneau pour le sacrifice…

Moi, que voulez-vous ça me glace littéralement d’effroi …

Je l’ai mis ici, sur Soundcloud. Le passage effrayant est à 0:51.

—-
Autres petits bouts sonores :
Il est cinq heures paris s’éveille
Fermeture du Luco et cloches de Saint-Sulpice
Quand il pleut, les oiseaux du Luco sont heureux. Moi aussi
Le merle de la cour

Buisson [plus] ardent (2)


.
Ce que devient le “buisson ardent” quand Dieu s’en est allé [de ma vie].
(Voir le buisson tel qu’il était le 30 octobre)
[en fait c’est un Sumac de Virginie]

Buisson ardent… (1)


.
(et le même buisson plus ardent le 5 novembre) Un arbre qui biblique ! Je comprends que Moïse se soit incliné devant lui ;-)
[en fait c’est un Sumac de Virginie]

Genèse (texte)



MICHELANGELO Buonarroti – Creation of Adam; 1510. Fresco, 280 x 570 cm. Cappella Sistina, Vatican

Genèse 1
1.1
Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
1.2
La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.
Continue reading

Ecrabouiller le Mal ? Jubilatoire !

Comme vous le savez, je ne me lasse pas d’agrandir les toiles à 200%… Là je viens de découvrir ce dragon noir que la Vierge à l’Enfant de Geertegen tot Sint Jans est en train d’écrabouiller sous ses pieds. C’est marrant mais je dois avoir un problème avec le Mal et les dragons et les serpents : je ne vous dis pas le plaisir quasi jubilatoire que ça me fait de les voir écrabouillés comme ça. Entendre le craquement des os du Mal dont on brise les os, ah, quelle délectation, quel bonheur. Dans la Genèse 3.15 on parle de “Celui qui écrasera la tête du serpent”. Je veux bien me proposer à Dieu pour le job ! Surtout en ce moment où les dragons me courent après. Bon, je sais, ce n’est pas bien, je ne devrais pas dire ça. Faut avoir un peu de compassion pour les dragons tout de même… Mais vous savez bien que je ne ferais pas de mal à une mouche, ni à une grenouille.


Geertgen tot Sint Jans, Vierge à l’Enfant, 1480s, 26,8 x 20,5 cm, Musée Boijmans Van Beuningen, Rotterdam

Geertegen tot Sint Jans sur Wikipedia

Vous savez quoi ? Adam et Eve me tapent sur le système !

Adam_Eve_expuls_2
.
Cela fait déjà un bon moment que ces deux là m’énervent. Mais plus j’écoute la radio et moins je peux les supporter – eux et leurs descendants [ce post date de 2007].

Ils font très exactement le contraire de ce qu’il faudrait faire pour qu’on vive dans un monde meilleur et ensuite ils viennent pleurnicher sur les pots cassés (les crimes, les guerres mais aussi les grèves idiotes et les déficits financiers abyssaux…) ou geindre comme des lamentables sur le lait renversé (ils ne savaient pas, il aurait fallu les prévenir) etc…. Mais on les avait prévenus justement ! Eve et Adam en particulier, mais ils se croyaient malins et ont préféré désobéir et se croquer des pommes.

Alors que les hommes arrêtent leur âneries une bonne fois pour toute et ça commencera déjà à aller mieux. Mais accumuler les conneries et ensuite se plaindre moi ça me tue. D’abord ils se jettent dans le goudron (ce qui est déjà stupide); ensuite ils se roulent dans les plumes (encore plus stupide) et à la fin ils se plaignent d’être couverts de goudron et de plumes ! Pas possible de vivre avec des gens comme ça. Faut vraiment que les anges fassent quelque chose.

PS. Quand je dis goudron et plumes vous avez évidemment compris que je parlais de choses du genre du trou abyssal de la Sécurité sociale ou du déficit de 25 milliards d’euros pour les retraites en 2020 etc etc etc. Qu’ils arrêtent d’aligner les ardoises et de signer des chèques en blanc, sinon on n’y arrivera jamais et il faudra carrément envisager de se tirer de ce pays. Car j’espère tout de même qu’ils ne s’imaginent pas qu’on va éternellement rester ici à payer les pots cassés, le lait renversé, le trou perpétuel de la sécu, le déficit éternel des retraites, l’augmentation de la dette publique… A tout prendre, si ça continue, je crois que je préfèrerai manger du riz ailleurs qu’être le dindon de la farce ici et plumé jusqu’à la dernière plume. Voilà c’est dit. S’ils ne rétablissent pas la situation et l’équilibre des comptes, je mets ma carte d’identité en vente sur eBay et je me tire.

Masaccio, 1427, Adam et Eve chassés du Paradis (bien fait pour eux !)

Ci-dessous, quelques liens juste pour se ballader dans se blog qui radote et tourne en rond :
A propos d’HONNETETE :
et la vie serait belle ! [j’en ai déjà parlé à l’époque, en 2004 et donc je fais juste un lien]
Et le Décalogue, c’est pour les chiens ?

A propos de MENSONGES :
La République ment depuis tellement longtemps
Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose
Cahuzac, Bernheim etc
Mentez il en restera toujours quelque chose

A propos de CONFIANCE :
C’est beau la confiance…
Je suis complètement idiot de faire confiance !
Je (ne) fais (pas/plus) confiance à la justice de mon pays

Et le Décalogue, c’est pour les chiens ?

Au musée diocésain de Cortona, tout en haut à gauche de la magnifique Annonciation de Fra Angélico, il y a une minuscule représentation d’Adam et Eve chassés du Paradis comme des malpropres. Naturellement ces deux ânes sanglotent et versent des larmes de crocodiles comme s’ils avaient subi une grave injustice. On leur avait pourtant bien dit “touche pas à la pomme !”.

angelico_cortona_01.jpg

Tous les jours à la radio j’entends se reproduire la même histoire. On leur dit : “tu ne tueras pas”, “tu ne te taperas pas la femme du copain”, “tu ne voleras pas sa mobylette, “tu ne prendras pas le sens interdit avec ton Vélib’… etc – (il y en a douze comme ça dans le Décalogue) et, depuis la nuit des temps, ces crétins font exactement le contraire et mettent la planète à feu et à sang. Et quand il y a des montagnes de morts et des cadavres partout, ils pleurnichent devant les bains de sang et lèvent un index accusateur vers le ciel avec des trémolos dans la voix sur le mode “mais si Dieu est bon, comment a-t-il pu laisser faire le Mal ?” (avec un grand M naturellement). Comme si c’était Dieu qui avait tiré avec sa kalachnikov !

J’ai renoncé à comprendre et ai d’ailleurs décroché depuis longtemps : si je me rappelle bien, c’était c’était au moment où Dieu a dit : “touche pas à cet arbre !”. Quand j’ai vu Eve bouffer la pomme, je crois bien que c’est là que je me suis dit : faut que je me tire vite fait parce que ces gens sont des malades mentaux et ils vont foutre la merde. Je ne me suis malheureusement pas tiré à temps. Mais j’avais raison : ils ont vraiment foutu la merde !

Pour ceux qui ne savent pas, Cortona est ici, entre Siena et Perugia…

Ci-dessous, quelques liens juste pour se ballader dans se blog et continuer à radoter :

A propos d’HONNETETE :
et la vie serait belle ! [j’en ai déjà parlé à l’époque, en 2004 et donc je fais juste un lien]
Adam et Eve me tapent sur le système !

A propos de MENSONGES :
La République ment depuis tellement longtemps
Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose
Cahuzac, Bernheim etc
Mentez il en restera toujours quelque chose

A propos de CONFIANCE :
C’est beau la confiance…
Je suis complètement idiot de faire confiance !
Je (ne) fais (pas/plus) confiance à la justice de mon pays

“Et l’ombre recula de dix degrés”…

ombre2.jpg Maman parle de moins en moins à cause d’alzheimer mais on continue à se ballader main dans la main sous les platanes de l’avenue. En rentrant, j’écoute l’Historia di Ezechia de Giaccomo Carissimi (1605-1674), tirée du livre d’Isaïe (ch. 38). Le prophète vient annoncer sa mort prochaine au roi Ezechias qui implore Dieu pour obtenir sa guérison ; ce qui lui est promis par la bouche d’Isaïe. Le roi sollicite alors un signe de Dieu qui lui accorde un prodige, témoin de sa toute puissance : l’ombre projetée sur la cadran solaire du palais recula de dix marches sur celles qu’il venait de descendre, comme si le temps remontait en arrière… Moi aussi j’aimerais bien que le temps remonte de quelques marches !

Ésaïe 38
4 – Puis la parole de l’Éternel fut adressée à Ésaïe, en ces mots:
5 – Va, et dis à Ézéchias: Ainsi parle l’Éternel, le Dieu de David, ton père: J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Voici, j’ajouterai à tes jours quinze années.
6 – Je te délivrerai, toi et cette ville, de la main du roi d’Assyrie; je protégerai cette ville.
7 – Et voici, de la part de l’Éternel, le signe auquel tu connaîtras que l’Éternel accomplira la parole qu’il a prononcée.
8 – Je ferai reculer de dix degrés en arrière avec le soleil l’ombre des degrés qui est descendue sur les degrés d’Achaz. Et le soleil recula de dix degrés sur les degrés où il était descendu.

Nostalgie des temps heureux…

assiette_bestiole.jpg

Quand j’étais petit, pendant les grandes vacances, je me balladais dans les chemins… il y avait d’immenses gerbes dans les champs de blés, des bleuets, des coquelicots… on taillait des branches de noisetiers, ça sentait bon les soirs d’été. On croisait des troupeaux de vaches et de moutons dont les clochettes tintaient. L’air était chaud et plein du crissement des sauterelles et des cigales…Aujourd’hui, [ce post date d’août 2004] je suis à Paris avec maman qui ne dit presque plus rien à cause d’alzheimer, il y a des manifestations dans l’avenue et les seules petites bêtes des champs que je vois sont celles qui se balladent dans les assiettes en porcelaine qu’on utilise tous les soir pour le déjeuner et le dîner… En fait, ça me fait plaisir de les voir : elles me rappellent les soirées d’août où on s’étendait sur le dos dans l’herbe fraîche, un épi entre les dents ; cherchant les étoiles filantes pour faire un voeu… Tous les jours, en quelques secondes, cette minuscule petite bête se promenant sur une assiette m’ouvre sur l’infini : je pense à Rimbaud, je pense aux champs d’orge de Boaz dans la Bible, dans le livre de Ruth… et aussi à ce haïku de Osaki Hôsai :

Sur la pointe d’une herbe
devant l’infini du ciel
une fourmi

Bonheurs…
Je ne voyage pas seulement dans les assiettes mais aussi dans mon plat à oeuf et aussi dans le temps


Quelques bouts de nostalgie

Nostalgie des coquelicots et du sourire de la petite boulangère
Mesurer le temps et sa vie en matins
Nostalgie des temps heureux
Nostalgie des petits villages
Quand les caractères s’incrustaient dans le papier

… et la vie serait belle !

god.jpgPlus ça va et plus je me dis que si on voulait vraiment que tout aille mieux dans ce pays, il suffirait qu’on pilonne toutes les lois votées depuis une bonne cinquantaine d’années, qu’on interdise aux députés de voter la moindre loi nouvelle pendant cinquante ans et qu’on se contente d’appliquer les Dix commandements (ou des lois laïques reprenant les dix commandements si vous préférez, ça m’est complètement égal que ce soit laïque ou pas, pourvu qu’on soit tranquilles). Les Parlementaires rédigeraient des articles dans ce genre (je pique au hasard dans Exode 20 ou Deutéronome 5):
16 Honore ton père et ta mère
17 Tu ne tueras point.
18 Tu ne commettras point d’adultère.
19 Tu ne déroberas point.
20 Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.
21 Tu ne convoiteras point la femme de ton prochain; tu ne désireras point la maison de ton prochain, ni son champ, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.

etc …

Dans ma grande et généreuse bonté, j’autoriserais bien sûr les députés à déposer quelques menus amendements pour ajouter notamment “la mobylette du copain”, ou “le portable d’Isabelle” [tu vois que je pense à toi Isa et je profite de cette parenthèse pour te dire qu’on était très heureux que tu viennes dîner vendredi soir – fin de la parenthèse] oui, donc je disais: les portables et autres trucs qu’on en a marre de se les faire piquer; Mais en gros on s’arrêterait là: dix phrases pas plus. Et on aurait une paix royale. Oui, je sais, généralement quand vous remontez en arrière de quelques années, voire d’une république ou deux, on vous traite de réactionnaire. Moi, je remonte carrément de plus de vingt siècles, jusqu’à Moïse. tant qu’à faire! :-)

Le problème, vous me direz, c’est d’appliquer la loi ? C’est vrai, et dans Exode 20, 18, il est dit qu’en entendant Moise énumérer le Décalogue: “Tout le peuple entendait les tonnerres et le son de la trompette; il voyait les flammes de la montagne fumante. A ce spectacle, le peuple tremblait, et se tenait dans l’éloignement”. Dommage que le peuple ne tremble plus en entendant le tonnerre ! Encore un coup tordu de Benjamin Franklin !

Ci-dessous, quelques liens juste pour se ballader dans se blog et continuer à radoter :
A propos d’HONNETETE :
Et le Décalogue, c’est pour les chiens ?
Adam et Eve me tapent sur le système !
Et l’option “conscience” comment est ce que je l’active ?
Kant : Les étoiles en haut, les fleurs en bas, et la loi morale à l’intérieur
et la vie serait belle !

A propos de MENSONGES :
La République ment depuis tellement longtemps
Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose
Cahuzac, Bernheim etc
Mentez il en restera toujours quelque chose

A propos de CONFIANCE :
C’est beau la confiance…
Je suis complètement idiot de faire confiance !
Je (ne) fais (pas/plus) confiance à la justice de mon pays

“… oh mais c’est trop bête, j’aurais tellement aimé vous aider !”

bible_moehrke3Je ne sais pas si vous connaîssez cet homme de Cyrène appelé Simon, dont on parle dans les Evangiles ? Un jour qu’il rentrait tranquillement des champs, en remontant au Golgotha, il trouve un attroupement. Il y a des cris, une foule qui se presse, il se demande ce qui se passe, pousse un peu les autres pour voir par dessus leur épaules et découvre Jésus souffrant, courbé sous sa croix, avançant sous les colibets… Bon, je croyais bien connaître ma Bible et j’étais carrément, mais alors absolument persuadé que Simon de Cyrène s’était proposé d’aider à porter la croix. Eh bien pas du tout. Je viens de relire Matthieu, Marc et Luc et ils disent tous les trois qu’il a fallu le forcer. Les gens n’aident pas spontanément et c’est finalement plutôt normal, [surtout quand le type aidé n’est pas – ou n’a pas toujours été – vraiment commode – je parle de moi, évidemment, pas du Christ]. Sauf des exceptions remarquables et donc particulièrement précieuses : Marielle, Marlène, Muriel, Julia, Isabelle, Michèle et Franck, Jean-Louis et Monique, Benoît et quelques autres que j’oublie injustement … Un immense merci à tous ceux qui m’auront donné un peu de leur amitié et surtout, surtout, un peu de leur TEMPS… Et honte à ceux qui ont disparu quand la maladie est arrivée…

Post scriptum 1 : A propos de Simon de Cyrène, je ne me prends évidemment pas pour le Christ ! Je cite cette histoire, a contrario, pour rendre hommage à ceux qui – spontanément – auront proposé d’aider. J’ai donc moins de valeur – mais plus de chance – que le Christ. Alleluia !

Post scriptum 2 : ce que j’ai appris au fil des ans avec alzheimer c’est que la seule aide, vraiment LA SEULE, c’est le TEMPS. Le temps que les gens donnent pour vous aider à respirer ! Le temps qu’ils offrent en disant : “tiens, je viens pendant deux heures tenir compagnie à ta mère et tu sors te changer la tête” ! C’est ça la seule aide véritable pour ceux qui portent une personne qui a la maladie d’Alzheimer. Mais pour donner du temps il faut être de la famille ou des amis, assez proches en tout cas pour que l’heure passée soit familière et pas celle d’une “personne-de-la-Mairie-très-professionnelle-et-dévouée-tu sais Eric”. C’est ça l’aide.
Le reste ce sont des mots. Quand on est dans une tranchée avec de la boue partout, ceux qui aident ne sont pas ceux qui disent : “tu sais mon cher, tu devrais vraiment essayer de voir les choses autrement” ! Non, on est dans la boue avec des obus qui tirent dans tous les sens et il faut écoper et continuer à “vider les pots de chambre”. Et ça c’est du temps (pour ne pas dire plus) et une patience infinie…

Il y a la tête ; il y a le coeur ; et il y a le corps.
Alzheimer c’est beaucoup le corps : on ne vide pas les pots de chambre (et le reste) avec sa tête. C’est le corps qui s’occupe de ça. Le corps s’en occupe parce que le coeur le lui dit. Mais si la tête s’en mèle, le pot de chambre n’est pas vidé. Ou la croix n’est pas portée (si Simon de Sirène ne la prend pas sur ses propres épaules). Voilà ce que c’est alzheimer pour les gens qui décident de n’avoir recours que le plus tard possible au “placement” dans une… “jolie et très agréable maison tenue par des gens très professionnels tu sais Eric et qui sont très dévoués”

Ma chute d’Icare
Mensonges par omission

bible ©Volker Moehrke

%d bloggers like this: