Van Gogh et son petit musée portatif …

vanGogh_carnets

.
En rangeant des livres ce soir, je tombe sur un numéro des Lettres Nouvelles de 1965 et retrouve ce vieux texte de Kenneth White, A la lisière du monde :

“Quand il était à Paris, van Gogh partait souvent à pied, en direction d’Asnières peut-être, ou de l’Ile de la Grande Jatte, muni seulement d’une grande toile attachée à son dos par des courroies. Il s’arrêtait chaque fois qu’un motif l’attirait, le peignait sur sa toile, repartait, s’arrêtait, peignait, divisant sa toile en autant de petites parties, si bien qu’à son retour, il était porteur d’une petit musée, d’un carnet de notes peintes”…

© Musée Van Gogh – Amsterdam. Pour écrire dans ses petits carnets de croquis (dont quatre seulement auront survécu), Vincent van Gogh a utilisé des crayons, de l’encre, de la craie ou du charbon. Il y notait également des adresses et des ordonnances et y retranscrivait des poèmes. Certaines pages contiennent de véritables oeuvres d’art miniatures… Le monde (Asnières, l’Ile de la Grande Jatte…) a bien changé.

Que faisait donc Apollinaire le 26 mars ?
Que faisait Rilke entre le 2 et le 23 février ?

Mais que faisait donc Apollinaire le 26 mars ?

Apollinaire

J’aime toujours bien voir ce que font les gens importants (pour voir si ce que je fais moi-même est à la hauteur ou pas (1). Et comme la BN a publié récemment les carnets et agendas de Guillaume Apollinaire pour l’année 1917 (Rel. chagrin marron, format : 52 f. – 80 × 58 mm), je suis allé jeter un oeil à la date d’aujourd’hui (26 mars), juste pour voir ce qu’Apollinaire avait fait pendant que je me balladais avec Odile au Luco.

Bon, d’abord il n’y a pas noté grand chose (mais il écrit les autres jours et donc c’est peut-être normal). Mais ce que je ne trouve pas normal c’est que d’abord on peut vérifier que les pages se suivent bien (les folios de la BN sont très soigneusement numérotés : f28, f29, f30 et f30) et qu’ensuite on voit très bien – en transparence légère – les numéros des rectos sur les pages de gauche)… Donc les folios se suivent et les dates se succèdent bien du lundi 12 mars au jeudi 22 mars… Mais, après le jeudi 22, badaboum, ça saute directement à vendredi 30 … Donc je ne pige pas ce qui s’est passé dans le carnet d’Apollinaire. Et je ne saurai jamais ce qu’il a fait le 26 mars. Mais bon, il y a tellement de choses que je ne pige pas qu’il faut que j’arrête de chercher à comprendre. N’importe comment personne ne l’a remarqué.

(1) Que faisait Rilke entre le 2 et le 23 février ?


Les facsimile du carnet sont là

Complexe d’Oedipe et Confrérie de Saint Jacques…

carnet_noir.jpg Je devrais reprendre les bons vieux carnets noirs que j’utilisais à l’époque bénie où j’avais le temps d’aller faire des recherches à la vieille BN… Aujourd’hui tout est numérique, j’uploade mon blog et tout le monde peut lire les pages débiles que j’arrache au néant de ma vie… Il n’y a évidemment que des personnes bienveillantes et adorables qui regardent amicalement sur mon épaule mais bon, si j’arrête d’écrire, elle pensent que je suis mort ou déprimé (ce qui est vrai). Comme disent les politiciens, je vais donc encore une fois (oui Jamie, oui Génaëlle, vous avez gagné) “cèder à la presion amicale de mes amis”… reprendre ce foutu blog et poursuivre mes âneries quotidiennes. Dans le petit carnet noir que je viens de prendre en photo, je vois que j’avais noté à la dernière page : “si une femme est enceinte et qu’elle fait le pélerinage de Compostelle, à la naissance l’enfant est membre de la Confrérie de Saint Jacques car il est considéré comme ayant fait le pélerinage”. Voilà, comme c’est l’été mais que je suis mort de fatigue, c’est exactement ça qu’il me faudrait : qu’une jolie pélerine m’emporte avec elle à Compostelle !

Bon, je sens que c’est encore un truc que je n’aurais pas du dire… rapport au vieux Sigmund, au complexe d’Oedipe, à la régression, à l’envie de retourner dans le sein de sa mère et et bla bla bla… Mais vouloir renaître c’est déjà mieux que vouloir mourir non ? Je progresse donc !

%d bloggers like this: