Nostalgie de la vieille Chrétienté du Moyen-âge…

anges_giotto
.
J’étais au Louvre hier soir avec Muriel pour voir la belle expo GIOTTO… Si vous voulez y aller, c’est ici

Mon Dieu que la vieille chrétienté du Moyen-âge était belle : avec ses milliers d’anges, ses annonciations, ses nativités, ses vies de saints, ses crucifixions…. C’est immense – et terrible – ce qu’on a perdu en vivant dans une société où règnent désormais en maîtres les nouvelles et dérisoires élites du matérialisme dialectique athée … Ils ont effacé tout ça délibérément, à grands coups d’éponge de laïcité combattante et de détestation haineuse de la vieille chrétienté … Parce qu’ils avaient une pensée bêtement profane et ils se sont comportés comme des profanateurs.

Oui, je sais que pour ceux qui ne l’ont pas connue, cette vieille civilisation n’a plus d’importance. Mais pour des vieux dinosaures comme moi, nés à l’époque du big bang, la nostalgie est immense. Rien que de regarder ces anges, je sens l’air vibrer… le silence se remplit d’une immensité spirituelle ineffable et pof, je saute dans une autre dimension du temps … (oui, je sais, je suis gravement atteint !).
.
Mes petites soeurs les hirondelles…
J’aime tellement cette Annonciation…
Sauter dans une autre dimension du temps
Le collège des Bernardins
.
Ci-dessous quelques autres liens pour se ballader… Continue reading

La bonne odeur de la pierre taillée et de l’avenir qui renaît


J’aime bien les chantiers et l’odeur humide de la pierre taillée. Et la beauté radieuse des lieux du XIIIe siècle qui remontent à la lumière après des siècles de bétise noire et d’indifférence crasse. Pendant plus de quatre siècles, sur les flancs de la Montagne Sainte-Geneviève, le Collège des Bernardins avait contribué au rayonnement intellectuel du Quartier Latin et de l’Université du moyen-âge. À la Révolution Française, les révolutionnaires en ont fait une prison (c’est d’ailleurs une vraie manie des révolutionnaires que de transformer toutes les merveilles de la Chrétienté en prisons : Fontevraut prison, Mont-Saint Michel prison, Clairvaux prison, Bernardins prison etc la liste est sans fin). Jusqu’à une date récente, le Collège avait été occupé par une caserne de pompiers (pathétique mais au moins le lieu fut-il entretenu ou presque puisqu’au moment de son acquisition par le diocèse de Paris, il menaçait ruine).

J’ai longé la rue de Poissy il y a deux jours avec Muriel (voir Jussieu et son défloquage de l’amiante) et j’ai vu qu’ils étaient presque au bout de sa restauration. C’est encore un chantier, mais l’ouverture au public est prévue pour l’automne 2008. Le collège des Bernardins renouera ainsi avec sa vocation initiale en redevenant un magnifique lieu de dialogue intellectuel et de rayonnement spirituel. Il sera également un lieu d’activités artistiques (expositions, salle de cinéma, auditorium) et de formation (il accueillera l’École Cathédrale et l’Institut de Théologie du diocèse de Paris). C’est l’architecte Jean-Michel Wilmotte qui a conçu l’aménagement de l’édifice et la création des nouveaux espaces avec un parti pris esthétique respectant, par le choix de formes simples et de matériaux nobles, la radieuse sobriété cistercienne.

Bref un peu d’air et de beauté dans ce monde de voitures et de pollution du boulevard Saint-Germain. Et un peu d’intelligence aussi dans un Quartier Latin qui n’existe désormais tout simplement plus : la vie intellectuelle y ayant été remplacée par les marchands de fringues minables du boulevard Saint-Michel et les boutiques innombrables – que dis-je, exponentielles – du vieux campeur de la rue des Ecoles… Un peu de spiritualité fera du bien car on manque d’air.

Nostalgie de la vieille Chrétienté du Moyen-âge…
Site du Collège des Bernardins
Sur googleMap

L’Occident est malade dans sa tête

Sur Radio Notre dame, ils parlaient des églises qui se vendent en hollande ou en angleterre parce que la chrétienté s’effondre et qu’il n’y a plus d’argent pour les entetenir ! En Hollande ils les transforment en supermarchés et ils parlaient même d’une église, en France, qui avait été transformée en champ de tir ! Il fallait vraiment oser. – Plus ça va et plus je suis pour le retour de la marine à voile, de la monarchie à cheval et de la viellle chrétienté du moyen-âge. Marre des supermarchés et des caisses enregistreuses.

Une joie qui m’attend dans l’éternité…

Bach_stamps_
.
Vendredi dernier, concert à Saint-Roch avec le Collegium vocale de Gent et Philippe Herrewegue. Trois Cantates de Bach (12, 38 et 146), magnifiques et bouleversantes évidemment :

BWV 12 :
Weinen, Klagen, / Sorgen, Zagen, / Angst und Not…
Pleurs, Lamentations / Tourments, Découragement/ Angoisse et détresse.

et la BWV 146 :
Aus Trübsal und grossem Leid / Sollst du fahren in die Freud / Die kein Ohre hat gehöret / Und in Ewigkeit auch währt.
A travers douleur et grande peine / Tu dois voyager pour atteindre une joie / Qui n’appartient à nul lieu / Et attend dans l’éternité.

PS. Comme d’habitude, la même réflexion :
• Le dimanche : églises vides, musique lamentable, prédications dérisoires…
• Le soir : concert de musique sacrée, église bondée de gens qui payent leur place, et une transmission de la spiritualité qui touche au coeur…

Dans un cas, des prètres sans enthousiame ; dans l’autre des musiciens laiques mais passionnés. Or je pense que, paradoxalement, ce sont ces derniers qui transmettent le mieux la foi véritable en chantant les cantates de Bach ou les messes de Byrd, de Josquin ou de Tallis … Comment la hiérarchie de l’Eglise ne se rend-elle pas compte qu’en chassant la musique religieuse qui avait fait l’honneur et la grandeur de la civilisation chrétienne des derniers siècles pour la remplacer par des chansonnettes dérisoires, elle s’est condamnée à vider les églises. Voilà quelque chose que n’avait pas prévu Vatican II : des fidèles qui désertent les églises le dimanche mais reviennent le soir en semaine, allant même jusqu’à payer leur place pour écouter des chanteurs laiques devenus prédicateurs (un comble !) leur transmettre une forme de foi et de spiritualité … Mysterium bullaque gommi ! Pathétique.

Heureusement je me suis construit ma petite Arche de Noé spirituelle et fabriqué mon “kit musical de survie” pour temps de crise : j’emporterai donc sur mon Arche mentale toutes les passions et cantates et oratorios du Kantor, mais aussi les messes de Josquin des Prés, de Roland de Lassus, celles d’Alonso Lobo, de Christobal de Morales et de Jacob Obrecht, celles de Thomas Tallis, de William Byrd et aussi celles de Ockeghem et Palestrina … (oui, oui, mon Arche numérique est assez grande et j’ai de la place pour tous !). Tant pis pour le Vatican : je le laisse à ses guitares désuètes et ses églises vides… Il est trop bête. Entre Jean-Sébastien et François, je n’hésite pas une seconde. Et je choisis celui qu’on a appelé le cinquième évangéliste !


PS. Je suis protestant mais je suis le Pape sur twitter @Pontifex et je pourrais lui dire qu’aucun de ses tweet ne remplacera la réintroduction des cantates de Bach. Mais ça non plus ils ne l’ont pas compris. Je suis aussi le @DalaiLama mais lui c’est une toute autre histoire :-)

Heureusement que ça existe
Structure et organisation le week-end, désordre et désorganisation le lundi matin

%d bloggers like this: